La Préhistoire

 

Les origines des premiers hommes se sont fondées pendant des siècles sur les textes sacrés, notamment dans le monde occidental chrétien sur la Bible qui énumère les générations depuis Adam, les érudits y ajoutant des considérations astronomiques et des données historiques écrites, tel l'archevêque anglican James Ussher qui date la création de la Terre et de l'homme à 4004 années avant J.C. (chronologie d'Ussher (en) dans ses Annales Veteris Testamenti, a prima mundi origine deducti, 1650).

 

Dans le Chant V du De natura rerum de Lucrèce, l'auteur latin définit la vie des premiers hommes. Il y distingue trois grandes époques, l'âge de la pierre, du bronze et du fer, mais l'existence de ces trois âges préhistoriques est envisagée comme une simple hypothèse philosophique. Le résumé que fait Lucrèce dans sa description des âges préhistoriques concorde assez bien avec "ce qu'il faut bien appeler, sans craindre l'anachronisme, une sélection naturelle".

La préhistoire s'est progressivement constituée en discipline scientifique au cours du XIXe siècle en se débarrassant de ses explications mythologiques et se nourrissant des travaux de la géologie qui tentent de montrer la très grande ancienneté de la Terre (travaux notamment de Buffon), des travaux des naturalistes qui défendent l'idée de l'évolution des espèces, au premier rang desquels Jean-Baptiste Monnet de Lamarck qui dès 1809 énonce ses théories transformistes et Charles Darwin qui publia en 1859 son traité sur l'évolution, ainsi que des travaux d'anthropologie (notamment l'archéo-anthropologie).1

 

Début de la Préhistoire

La Préhistoire (avec un p majuscule) commence avec l'apparition de l’Homme, or celle-ci est le fruit d’une lente évolution sur plusieurs centaines de milliers d’années, depuis un Hominidé indéterminé. Ce début varie selon les chercheurs en fonction des critères utilisés pour définir l’Homme, qui peuvent être anthropologiques, culturels, voire philosophiques… Le genre Homo apparaît avec Homo rudolfensis (-2,9 Ma) puis Homo habilis (-2,4 Ma), deux espèces qui ont coexisté en Afrique de l’Est. Ces deux espèces avaient adopté une locomotion bipède et produisaient probablement des outils, deux traits qui ont longtemps été considérés comme propres au genre humain. Des découvertes plus récentes ont montré que les Australopithèques qui ont précédé avaient eux aussi adopté une locomotion partiellement bipède.

 

La chronologie de la Préhistoire a commencé à être établie au XIXe siècle, à la suite des travaux des grands systématiciens du siècle précédent, Carl von Linné, et surtout Buffon, qui avaient largement fait reculer la date de l’origine de la vie sur Terre.

 

En 1820, Christian Jürgensen Thomsen ordonne les collections de son musée en fonction des principaux matériaux utilisés et crée une classification dite des « trois âges » : l’Âge de la pierre ; l’Âge du bronze ; l’Âge du fer.

Si les deux dernières expressions sont encore couramment employées, la première est désormais tombée en désuétude. On lui préfère selon les cas les termes Paléolithique et Néolithique, introduits par John Lubbock en 1865.2

 

Le Paléolithique

Le Paléolithique commence avec l’apparition de la première espèce du genre Homo, Homo habilis, il y a environ trois millions d'années. Cette période inclut l'apparition de notre espèce, Homo sapiens, il y a environ 200 000 ans, son expansion et le déclin des autres espèces du genre Homo. Elle s'achève vers – 12 000 ans avec la fin de la période géologique du Pléistocène.

Le Paléolithique est la première et la plus longue période de la Préhistoire, contemporaine du Pléistocène, durant laquelle la société humaine est composée exclusivement de chasseurs-cueilleurs.

Le Paléolithique est caractérisé avant tout par une économie de prédation : les humains sont des chasseurs-cueilleurs tirant parti des ressources disponibles dans la nature. Les hommes du Paléolithique ne connaissent ni l'agriculture, ni l'élevage. Le chien est l'unique espèce domestiquée pour les usages de la chasse mais il n'est qu'un outil de prélèvement des ressources dans la nature et non un animal de production alimentaire comme le seront les animaux issus des domestications néolithiques. Outre la chasse et la pêche, le charognage a été envisagé comme moyen d'acquisition de ressources carnées au Paléolithique inférieur et moyen. La cueillette a également dû jouer un rôle important, même s'il est difficile de la mettre en évidence à partir des vestiges archéologiques non périssables.

Les outils de cette époque parvenus jusqu'à nous sont en très grande majorité des outils de pierre taillée, mais des outils en os sont également connus, surtout au Paléolithique supérieur. Le bois est exceptionnellement conservé mais devait être utilisé fréquemment, par exemple pour réaliser des épieux ou pour confectionner des manches. L'industrie lithique taillée n'est pas spécifique au Paléolithique puisqu'elle perdure au Mésolithique, au Néolithique et même plus tard. L'usage de la pierre polie fait son apparition en contexte paléolithique en Australie et au Mésolithique en Europe du Nord. En revanche, le travail des métaux est inconnu au Paléolithique. Si la céramique est employée pour réaliser de rares statuettes au Paléolithique supérieur, son emploi notamment pour la poterie ne se généralisera qu'au Néolithique.

À la fin de l’ère tertiaire, au Pliocène, apparaissent les Australopithèques ou préhominiens, caractérisés par une bipédie parfois imparfaite, mais bien plus marquée que la bipédie occasionnelle des chimpanzés actuels. Mais comme aucune industrie lithique n'a pu être formellement attribuée à ces Australopithèques, cette période ne fait pas partie du paléolithique. La fabrication d’outils a longtemps été considérée comme un critère permettant de discriminer les humains des non-humains.

 

L'Homo erectus a longtemps été considéré comme le premier représentant du genre Homo à peupler l'Eurasie. La récente découverte de l’Homo georgicus en Géorgie vient relativiser cette idée, même si Homo erectus est connu à des dates anciennes jusqu'en Chine et en Indonésie. Au Pléistocène moyen, apparaissent les Homo antecessor, Homo heidelbergensis et les Néandertaliens (Moustérien). On voit aussi apparaître l’Homo rhodesiensis, ancêtre probable de l’Homo sapiens. Lors de la dernière période glaciaire, Homo Sapiens (« Homme de Cro-Magnon », « Homme de Grimaldi ») arrive en Europe, encore occupée par les Néanderthaliens.3

 

L'Homo sapiens

L'Homo sapiens (qui signifie « homme savan » en latin) ou l'homme moderne est une espèce animale de la famille des hominidés appartenant à l'ordre des primates. Plus communément appelé « homme », « humain » ou encore « être humain », il est le seul représentant actuel du genre Homo, les autres espèces, une quinzaine en l’état actuel des connaissances de la paléoanthropologie, étant éteintes.

 

Du point de vue de l'éthologie, Homo sapiens se distingue par la complexité de ses relations sociales, l'utilisation d'un langage articulé élaboré transmis par l'apprentissage, la fabrication d'outils, le port de vêtements, la maîtrise du feu, la domestication de nombreuses espèces végétales et animales, ainsi que l'aptitude de son système cognitif à l'abstraction et à l'introspection. Plus généralement, il se distingue de toute autre espèce animale par l'abondance et la sophistication de ses réalisations techniques et artistiques, l'importance de l'apprentissage et de l'apport culturel dans le développement de l'individu, mais aussi par l'ampleur des transformations qu'il opère sur les écosystèmes.

 

D'un point de vue scientifique, l'apparition de l'homme résulte d'une évolution biologique à partir d'espèces ancêtres, d'abord des eucaryotes, puis des vertébrés, des tétrapodes et des mammifères arboricoles présentant une allure générale évoquant certains singes actuels. Cette évolution depuis notre ancêtre commun le plus récent avec les Chimpanzés est relativement bien documentée grâce aux fossiles, bien que des lacunes existent, en particulier pour la lignée évolutive qui mena aux chimpanzés.4

 

L'Homme est-il un grand singe évolué ?

Les espèces actuellement les plus proches de l'humain sont donc les deux espèces de chimpanzé : Pan troglodytes (le chimpanzé commun) et Pan paniscus (le bonobo). Dans leur proximité phylogénétique à l’Homme viennent ensuite le gorille et l'orang-outan. Le génome des humains ne diffère que de 0,27 % de celui des chimpanzés, et de 0,65 % de celui des gorilles. Ces chiffres conduisent à estimer que notre lignée s'est séparé de celle des chimpanzés il y a environ cinq millions d'années, et des gorilles il y a environ sept millions d'années.

La principale évolution caractérisant l'Homme par rapport aux autres primates est sa position debout : la bipédie. Cette position a induit un certain nombre de modifications morphologiques qui ont une conséquence directe sur l'hominisation :

  • La main, libérée de la fonction locomotion, permet la manipulation d'outils les plus divers.
  • Le crâne, à présent en équilibre au sommet de la colonne vertébrale, peut se développer et permet une augmentation de la masse cérébrale.
  • Le larynx plus dégagé facilite l'acquisition d'un langage évolué.
  • Le pied, à présent consacré à la marche, perd son pouce opposable.

 

Il semble que ces évolutions sont liées à un changement d'habitat : les premiers homininés ont quitté leur habitat d'origine, la forêt, pour adopter un mode de vie de chasseur-cueilleur dans un environnement de type savane. Dans cet environnement, la bipédie permet une surveillance plus efficace des alentours et des déplacements à longue distance plus rapides et moins coûteux énergétiquement. La théorie du primate aquatique suggère par ailleurs que de nombreuses caractéristiques propres à l'Homme sont explicables par une adaptation à un épisode de vie semi-aquatique.

La définition du genre Homo reste floue et varie selon les critères retenus ; le principal critère reste le volume de la boîte crânienne. On peut noter sur ce point que l'Homme de Néandertal avait une capacité crânienne moyenne légèrement supérieure (1 500 cm³) à celle de l'humain moderne.5

 

La théorie de l'évolution

« L'idée d'évolution peut déjà se trouver chez certains philosophes de l'antiquité (grecs, romains) ou bien musulmans, mais ce n'est qu'à partir du XIXe siècle que de véritables théories proposant une explication du phénomène de l'évolution des espèces ont été développées. Si la théorie du transformisme de Lamarck a ouvert la voie, la révolution évolutionniste est arrivée avec Charles Darwin et son ouvrage De l'origine des espèces (1859) dans lequel deux grandes idées, appuyés par des faits, émergent : l'unité et la diversité du vivant s'explique par l'évolution, et un moteur de l'évolution adaptative est la sélection naturelle (Darwin admet explicitement la possibilité d'une hérédité des caractères acquis, en particulier chez les chiens pointers, mais celle-ci n'est plus indispensable à sa théorie comme elle l'était chez Lamarck). En profonde contradiction avec les idées philosophiques et religieuses dominantes de l'époque, De l'origine des espèces obtient un écho conséquent et convainc rapidement la majorité des biologistes de la réalité de l'évolution. »6

En tant que théorie scientifique, la théorie darwinienne de l'évolution des espèces par sélection naturelle fait l'objet de diverses critiques. Certains milieux religieux rejettent l'idée d'évolution biologique car elle s'oppose d'après eux à certains textes sacrés, comme la Bible, et lui préfèrent le créationnisme.7       

 

 

En 1859, Darwin publie son livre, De l'origine des espèces, dans lequel il explique le mécanisme présidant à l'évolution graduelle des espèces vivantes dans la nature. Sa théorie propose que seuls les individus les mieux adaptés aux difficultés survivent et se reproduisent. C'est la sélection naturelle. Le livre de Darwin n'aborde pas la question de l'évolution humaine, mais l'idée de la filiation entre les humains et les anciens singes est devenue évidente.

La théorie de l'évolution a ainsi établi la filiation entre l'homme et le singe or cette théorie contredit la Bible qui nous révèle que Dieu a créé l'homme, donc pour mettre un terme au débat, Dieu nous a envoyé un SIGNE clair pour nous faire comprendre que l'homme ne descend pas du SINGE.

 

Les mots « SINGE » et « SIGNE » possèdent exactement les mêmes lettres mais le N et le G sont inversés.

 

N=14

 

G=7

 

14 7=14 juillet

 

Le 14 juillet est le jour symbolique de la RÉVOLUTION française.

 

À travers le mot (R)ÉVOLUTION, Dieu nous fait comprendre qu'il est à l'origine de la théorie de l'ÉVOLUTION car il écrit chaque ligne de l'histoire de l'humanité, donc à travers ce SIGNE, il nous révèle que nous ne descendons pas du SINGE.

 

 

SIGNES=19+9+7+14+5+19=73

 

Le département 73 est celui de la SAVOIE.

 

Par l'intermédiaire des SIGNES, Dieu nous fait entendre SA VOIX.

 

La différence principale entre le SINGE et l'homme, c'est que le SINGE, on entend jamais SA VOIX, car Dieu ne lui a pas donné la parole.

 

Le chef-lieu du département de la SAVOIE est Chambéry, dont le maire, Michel Dantin, est né un 15 janvier (15 1).

 

RÉVOLUTION=18+5+22+15+12+21+20+9+25+14=151

 

À travers les SIGNES, Dieu nous fait entendre SA VOIX pour nous demander de faire la « RÉVOLUTION ».

 

Le CYGNE est un oiseau donc Dieu nous fait comprendre que nous devons suivre les SIGNES en faisant la RÉVOLUTION afin d'obtenir les deux ailes qui nous permettront de nous envoler au paradis.

 

 

14 juillet=14 7=NG

 

NG sont mes initiales : Nicolas Gerberon.

 

« Nicolas » est un prénom d'origine grec qui signifie « la victoire du peuple ».

 

Le 14 juillet 1789, le peuple français a renversé la monarchie.

 

La Grèce est le berceau de la démocratie, Dieu nous fait ainsi comprendre que nous renverserons la monarchie capitaliste de manière démocratique, le jour de l'élection présidentielle.

 

 

RÉVOLUTION=R ÉVOLUTION

 

R=18

 

18=AH

 

A.H. sont les initiales d'Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH.

 

REICH=RICHE

 

Le chef-lieu du département 18 est la ville de BOURGES.

 

BOURGE=RICHE

 

Il faut supprimer la lettre R du mot RÉVOLUTION pour obtenir ÉVOLUTION, donc étant donné que la lettre R symbolise le RICHE, Dieu nous révèle que nous devons supprimer le RICHE pour obtenir une véritable ÉVOLUTION en redistribuant équitablement les richesses de la Terre pour que tous les êtres humains puissent vivre dignement. L'ÉVOLUTION de l'espèce humaine débutera ainsi lorsque le RICHE aura disparu car pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, nous vivrons enfin dans un monde solidaire, égalitaire et donc fraternel.

 

Le jour symbolique de la RÉVOLUTION française est donc le 14 juillet (14 7).

 

14=7+7

 

14 7=(7+7) 7

 

À travers le jour symbolique de la RÉVOLUTION française, Dieu met ainsi en lumière le chiffre SEPT.

 

SEPT=19X5X16X20=30400

 

Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH, est mort un 30 4 (30 avril).

 

Le chiffre SEPT symbolise ainsi la RÉVOLUTION française et la mort du REICH, c'est-à-dire la mort du RICHE, car Dieu nous demande de faire la RÉVOLUTION contre le système capitaliste afin de signer l'arrêt du mort du RICHE en partageant équitablement les richesses entre nous tous et ainsi obtenir l'ÉVOLUTION de l'espèce humaine en créant un monde sans injustices, sans inégalités, un monde fraternel et humaniste.

 

Le chiffre SEPT est le chiffre de la création car Dieu a créé la Terre en SEPT jours. Or actuellement, le RICHE détruit la création en étant responsable de la mort de millions d'êtres humains chaque année étant donné qu'il accapare leurs richesses. Le RICHE détruit également la création puisqu'il détruit la Terre à petit feu en polluant la planète par ses usines, en transportant ses marchandises à travers les continents sur des distances absurdes, en exploitant sans limite les ressources de la planète afin de satisfaire sa soif insatiable de profits et de consommation ; ce qui provoque une pollution giganstesque, entraînant une hausse des températures, une hausse des océans, et à terme, l'extinction de l'espèce humaine si nous ne changeons pas immédiatement de mode de production, d'organisation, d'utilisation de l'énergie et de consommation.

 

À travers le chiffre SEPT, Dieu nous demande ainsi de faire la RÉVOLUTION contre le système capitaliste pour sauver la création en signant l'arrêt de mort du RICHE, ce qui signifie mettre un terme à la recherche du profit, à la cupidité.

 

Mes initiales (NG) symbolisent la RÉVOLUTION française puisque Dieu m'a programmé pour traduire les SIGNES afin de nous unir pour mettre en oeuvre la RÉVOLUTION humaniste, qui entraînera à terme l'ÉVOLUTION de l'espèce humaine quand nous serons enfin débarrassés des SINGES qui dirigent le monde, étant donné que nous vivons actuellement en pleine régression dans un monde dénué d'humanité.

Dieu a donc multiplié les SIGNES pour nous réveiller car « combien de temps allons-nous rester assis à ne rien faire et à regarder les bellicistes politiques déployer leurs drones, leurs navires de guerre, leurs bombardiers furtifs, leurs missiles et finalement, leurs armes nucléaires, contre les peuples les plus pauvres du monde ? Combien de temps allons-nous rester indifférents aux entreprises bellicistes maniant leurs baguettes magiques bénéficiaires, qui remplissent à craquer leurs portefeuilles et leurs bedaines, pendant que des millions d'enfants meurent de faim et de maladies évitables ? Combien de temps allons-nous accepter l'inégalité injuste des 1 % empochant une part largement disproportionnée de la richesse créée par le labeur des 99 % ? Combien de temps allons-nous accepter passivement la folie suicidaire consistant à violer et piller les ressources limitées de notre planète, au point qu'aucun de nous ne sera en mesure de survivre ? Que la (R)ÉVOLUTION commence !

 

Et qu'en est-il de notre peur irrationnelle des armes de destruction massive dans les mains de terroristes, qui nous maintient paralysés et distraits des injustices quotidiennement perpétrées en notre nom ? Les plus mortelles des armes de destruction massive utilisées aujourd'hui dans le monde ne sont pas chimiques ou biologiques ; ce sont les règles établies par l'Organisation mondiale du commerce, le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et tous les soi-disant accords de libre-échange qui ne font qu'intensifier les inégalités au plan mondial, la souffrance humaine et la mort. Les élites du monde des affaires et leurs laquais politiques manient ces armes avec peu de souci du bien-être humain ou de l'environnement. Les banquiers d'investissement de Wall Street jouent dans un casino mondial où les dés sont pipés en faveur de la maison, et la maison se trouve être la propriété des 1 %. Pendant ce temps, les plus grands perdants dans ce casino capitaliste perdent plus que de l'argent ; ils perdent leurs maisons, leur santé, leur éducation, leurs moyens de subsistance, leur dignité, même leur vie. Ils sont les millions qui meurent inutilement chaque année de faim et de maladies évitables. Ceux-ci sont les ultimes victimes du capitalisme, génocide structurel. Que la (R)ÉVOLUTION commence !

Ce génocide n'est pas simplement une conséquence malheureuse du capitalisme ; il constitue le fondement même du système. Et nous nous tenons sur ces fondations aujourd'hui ! Tout ce que nous construisons est érigé sur ces fondations gorgées de sang ! N'est-ce pas le génocide des peuples indigènes partout aux Amériques, et le vol de leurs terres, qui ont créé la richesse qui a financé la révolution industrielle ? N'est-ce pas le mouvement des enclosures qui a expulsé les gens de la terre et leur a volé leurs moyens de subsistance, afin qu'ils puissent être "libres" de trimer dans les conditions misérables des usines de l'Angleterre industrielle ? N'est-ce pas l'enlèvement de millions d'Africains et leur asservissement aux Amériques qui ont alimenté le "développement" des États-Unis et du Canada ? Les mêmes pratiques violentes se poursuivent aujourd'hui avec le déplacement forcé de millions de paysans, afin que des capitalistes requins de la finance puissent continuer d'exploiter les ressources naturelles de la planète, pour tapisser leurs propres poches de luxe. Que la (R)ÉVOLUTION commence !

Aucun système social dans l'histoire humaine ne s'est jamais avéré si génocidaire ; ni le communisme, ni même le fascisme. Et aucune dose de bricolage avec un système qui est intrinsèquement génocidaire, ne mettra un terme au génocide. Pendant la première décennie du 21e siècle, plus de 120 millions de personnes sont mortes parce que les structures du système capitaliste les ont empêchées de satisfaire leurs besoins de base. Pendant ce temps, les Européens dépensent plus d'argent chaque année en crème glacée, que la somme nécessaire pour fournir à tous, dans les pays du Sud, de l'eau potable et un système d'assainissement élémentaire. Et les Américains et Européens dépensent annuellement davantage en aliments pour animaux de compagnie, que la somme nécessaire pour prodiguer les soins de santé de base aux pauvres dans le monde entier. Il n'y a que dans un système génocidaire qu'il paraît plus sensé de produire, pour les riches, de la crème glacée et de la nourriture pour animaux de compagnie, que de l'eau potable et des soins de santé pour des milliards de personnes qui ne constituent pas un marché viable, parce que leur travail n'est pas nécessaire et qu'ils sont trop pauvres pour être des consommateurs. Seul un système génocidaire peut rendre jetable la moitié de l'humanité ! Mais le revers de cette équation est que les pauvres du monde entier n'ont plus rien à perdre. Que la (R)ÉVOLUTION commence !

Mais qu'arrive-t-il quand les pauvres osent résister et se défendre ? Ne sont-ils pas alors les heureux bénéficiaires de la "démocratie" et de la "liberté" distribuées, non seulement par le canon d'un fusil, mais par des bombes et des missiles à guidage laser qui détruisent leurs maisons et taillent leurs membres en pièces ? Ne bénéficient-ils pas de sanctions économiques qui aboutissent à la famine et à la maladie, en raison de la pénurie de nourriture et de médicaments refusés au nom de l'intervention humanitaire ? Ne sont-ils pas considérés comme des terroristes ? Nous les avons tué parce qu'ils étaient communistes. Indépendamment de l'étiquette que nous leur épinglons, constituent-ILS vraiment une menace pour NOTRE sécurité ? Et croyons-nous vraiment que les tuer et les mutiler par les bombardements, la famine et la maladie, va leur faire voir le monde comme nous le faisons ? Ou que cela les fera vraiment nous haïr ? Que la (R)ÉVOLUTION commence !

Et qu'en est-il de vous et moi, qui vivons dans le ventre de la bête impérialiste ? NOUS ne sommes pas innocents dans tout cela ! La majorité d'entre nous, dans les pays riches, sommes à la fois esclaves des 1 % et complices de l'exploitation et du génocide des pauvres du monde entier. On nous dit que nos modes de vie sont un produit de notre propre dur travail individuel, et que personne n'a le droit de nous prendre cela. Mais que dire de ceux, dans les pays du Sud, qui peinent 12, 14 ou 16 heures par jour dans une lutte désespérée pour la survie ? Ne travaillent-ils pas dur, eux aussi ? Et pourtant, peu importe combien ils travaillent dur, ils ne seront jamais près d'atteindre un mode de vie comme le nôtre. En fait, ils auront de la chance de préserver leur vie, sans parler de parvenir à un mode de vie confortable. NOS habitudes de consommation et modes de vie sont dépendants de l'exploitation de LEUR travail et de LEURS ressources naturelles. NOUS ne jouissons pas de NOTRE mode de vie parce que NOUS sommes en quelque sorte intrinsèquement plus intelligents, ou supérieurs, ou plus blancs, ou travaillons plus dur qu'EUX, mais parce que nous avons la chance de vivre dans le pays des exploiteurs impérialistes, que ce soit aux États-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, en France, en Belgique, en Europe continentale, en Australie ou en Nouvelle-Zélande. NOUS vivons comme nous le faisons, en consommant la part d'autres peuples dans les ressources de la planète. C'est pourquoi l'écart de richesse entre les nations riches et les nations pauvres a augmenté, passant de 3 contre 1 en 1820, à 35 contre 1 en 1950 et à 106 contre 1 aujourd'hui. Et c'est précisément pourquoi nous aurions besoin de cinq planètes Terre pour que la population du monde entier, soit sept milliards de personnes, puisse vivre comme nous le faisons. En réalité, le "rêve américain" est un cauchemar pour des centaines de millions de personnes à travers le monde. N'avons-nous pas de conscience ? Que la (R)ÉVOLUTION commence !

Mais NOUS AVONS une conscience ! Elle a seulement été temporairement intégrée [à une explication globale falsifiée que nous acceptons - ], sous le poids de la propagande avec laquelle les élites capitalistes et leurs laquais politiques nous bombardent quotidiennement. Cette propagande nous cache les relations entre nos modes de vie relativement confortables, et la souffrance massive endurée par des millions de gens pour nous assurer ce mode de vie. NOUS bénéficions de la grande richesse générée sous le capitalisme, pendant que la moitié de la population mondiale endure la misère et les privations. Mais même NOS confortables modes de vie sont érodés, avec à peine un coup d'œil de notre part, alors que nous sommes forcés de travailler plus longtemps et d'accumuler des dettes toujours plus élevées, pendant que la richesse créée par notre travail est de plus en plus centralisée dans les mains des 1 %. Il existe une machine de propagande qui nous convainc d'accepter cette réalité injuste. Notre système d'éducation exige de l'ordre et de l'obéissance, au sein de structures autoritaires hiérarchiques qui nous classent et nous catégorisent, en fonction des besoins d'une société dont les valeurs sont dictées par des élites capitalistes. Sinon, pourquoi serions-nous obligés de nous asseoir docilement en rangs et de mémoriser les mythes ridicules au sujet de la "démocratie" et de la "liberté" et de la "justice", dont nous sommes nourris à la cuillère à partir de manuels passés au "blanc". Non seulement l'éducation enterre notre conscience, mais elle écrase aussi notre esprit. La seule chose à quoi l'obtention du diplôme nous rend bons, est d'intégrer un lieu de travail tout aussi rigide, qui exige le même ordre et la même obéissance. Nous n'avons pas été éduqués, nous avons été endoctrinés ! Que la (R)ÉVOLUTION commence !

Et les médias, nous éclairent-ils sur cette réalité ? Non ! Ils nous endoctrinent davantage, à travers des histoires à sensation qui servent à renforcer les croyances et les mythes instillées en nous par le système d'éducation, et à nous distraire des vraies questions qui ont un impact sur nos vies et sur le monde dans lequel nous vivons. Il est plus important que nous fassions nos courses, que nous regardions la télévision et lisions des tweets de célébrités, plutôt que d'affronter les dures réalités qui résultent de nos choix de vie. Mais aucune quantité d'achats, ni de télévision, ni de culte de la célébrité ne peut suffisamment engourdir notre conscience ; c'est pourquoi beaucoup d'entre nous sont si dépendants des antidouleur, sous forme d'alcool, de drogues illicites et d'antidépresseurs. N'est-il pas temps de raviver à la fois notre conscience et notre esprit ? Que la (R)ÉVOLUTION commence !

À ceux qui bombardent lâchement les peuples les plus pauvres du monde avec des monstres téléguidés dans le ciel ; à ceux qui croient qu'ils ont un droit inaliénable à perpétrer un génocide structurel à travers leur exploitation brutale des gens et de la nature ; à ceux qui utilisent la richesse générée par NOTRE travail pour construire LEURS demeures et modes de vie privilégiés ; à ceux qui défendent leurs privilèges avec des outils de surveillance high-tech qui espionnent chacune de nos actions et de nos paroles au nom de la sécurité nationale ; et à ceux qui utilisent leur pouvoir et leur influence pour développer des mécanismes de propagande et de contrôle de l'esprit pour nous garder dociles, je donne un avertissement : PRENEZ GARDE ! Car ces armes vont bientôt être retournées contre vous ! Après tout, si les palais politiques connus sous les noms de Maison Blanche, de l'Élysée, de 24 promenade Sussex et de 10 Downing Street, et les bureaux de sociétés à Wall Street, à Bay Street et à la City, et les ministères de la guerre situés au Pentagone, au Pearkes Building et à Whitehall, devaient tous tomber dans l'oubli, les milliards de personnes opprimées et pauvres dans le monde ne s'en porteraient-elles pas mieux ? Ces établissements et ce qu'ils représentent ne sont pas sources de liberté et de vie, ils sont des fauteurs de souffrance et de mort. Que la (R)ÉVOLUTION commence !

Ne devrait-ce pas être aux élites du monde des affaires de devoir trembler, terrifiées à la perspective de la faim et de la maladie, les ravageant elles et leurs familles, au point qu'elles seraient obligées de mendier des bons d'alimentation et autres aumônes ? Ne devrait-ce pas être aux maisons des gros richards de banquiers d'investissement d'être saisies, de sorte qu'eux-mêmes et leurs familles se trouveraient, non pas bien installés en toute sécurité dans leurs luxueuses communautés fermées, mais vivant dans la rue, dans la peur constante de la violence des hordes en colère dont ils ont détruit la dignité depuis des siècles ? Ne devrait-ce pas être aux politiciens et aux généraux qui manient les modernes épées de la mort high-tech, d'être obligés de vivre dans la peur constante d'être mis en pièces ou mis à la torture, des mains des victimes, pauvres et déshéritées, de leur génocide en cours ? Cela ne serait-il pas justice8 ? » Mais nous ne sommes pas comme eux donc notre révolte sera pacifique. Que la (R)ÉVOLUTION commence !

« Quel genre de monde pourrait-il être gagné, au moyen d'une telle révolution ? Imaginez un monde dans lequel toutes les ressources ont été équitablement réparties, si bien qu'aucun enfant n'a jamais eu faim. Imaginez un monde dans lequel nous nous sommes souciés de notre voisin, plus que nous ne nous soucions d'un candidat à une émission de télé réalité ou d'un personnage dans un feuilleton. Imaginez un monde dans lequel prendre soin de notre Mère la Terre a été plus gratifiant que de faire les boutiques pour acheter une nouvelle paire de chaussures ou le dernier gadget électronique. Imaginez un monde dans lequel nous coopérons, plutôt que de rivaliser les uns avec les autres. Imaginez un monde où la coopération s'étend au lieu de travail et où nous sommes responsabilisés en tant que copropriétaires par un processus collectif de décision, plutôt que d'être de simples appendices du système de production, contraints de suivre docilement les diktats d'autrui. Imaginez un monde où l'autoritarisme n'existe pas dans le domaine politique, sur nos lieux de travail ou dans nos maisons. Imaginez un monde dans lequel nous avons TOUS une voix significative au chapitre, pour toutes les importantes décisions qui ont un impact sur nos vies. Imaginez un monde où TOUS les Noirs, les Blancs, les Bruns, les hommes, les femmes et les homosexuels sont considérés comme des êtres humains égaux. En bref, imaginez un monde d'harmonie et de compassion. Certains pourraient dire qu'un tel monde n'est rien de plus qu'un rêve utopique, mais je dis que c'est la croyance que nous pouvons continuer comme nous sommes, qui est utopique.

Alors, que la (R)ÉVOLUTION commence, MAINTENANT ! »9

 

RÉVOLUTION=R ÉVOLUTION

 

R=18

 

18=AH

 

A.H. sont les initiales d'Adolf Hitler.

 

Dieu a multiplié les SIGNES pour nous faire comprendre qu'aucune ÉVOLUTION ne sera possible tant qu'Adolf Hitler dirigera le monde.

 

J'ai mentionné précédemment que François Hollande était le 24e président de l'histoire de la République.

 

Le chiffre 24 se prononce 20 4.

 

Adolf Hitler est né un 20 4 (20 avril).

 

François Hollande est l'ancien maire de la ville de TULLE et il se trouvait dans cette ville le soir de sa victoire à l'élection présidentielle de 2012.

 

Dieu nous donne ainsi le message suivant : « TUE-LE ! ».

 

« TUE LE serviteur du nazi-capitalisme ! »

 

Mais TUE-LE de manière démocratique car en 2017, nous devions élire le 25e président de l'histoire de la République et le chef-lieu du département 25 est BESANCON, donc Dieu nous faisait comprendre que nous devions tuer Adolf Hitler en votant pour le parti politique d'Olivier BESANCENOT lors de l'élection du 25e président de la République.

 

Le chiffre 24 est symbolique puisque le chef-lieu du département 24 est la ville de PÉRIGUEUX.

 

Les GUEUX sont des miséreux et ils PÉRISSENT par millions chaque année car la majorité des citoyens vote pour le maintien du nazi-capitalisme à chaque élection présidentielle.

 

Dieu nous a ainsi envoyé des messages clairs à travers les DEPARTEMENTS puisqu'il nous donne le message suivant : « On TE MENT dès le DEPART car tu ne descends pas du SINGE mais tu te comportes comme un SINGE en votant de manière inhumaine en faveur d'un système économique qui extermine des millions d'êtres humains chaque année. »

 

Tu n'as pas à avoir honte étant donné que tu as été endoctriné par les médias et l'Éducation nationale pour ne jamais t'indigner contre le système capitaliste qui tue des millions d'êtres humains chaque année. Au contraire, tu as été encouragé à voter en faveur de ce système économique ignoble parce que les dominants t'ont fait croire qu'il apportait la prospérité au plus grand nombre, or ils ont bien évidemment caché les centaines de millions de cadavres pour te convaincre. J'ai également été endoctriné et j'ai ainsi voté pour le nazi-capitalisme lors des élections présidentielles de 2002 et 2007 jusqu'à ce que Dieu me ramène à la raison en apparaissant devant moi le 20 avril 2008. Ma mission est désormais de traduire les SIGNES pour que vous soyez capables vous aussi de voir son visage et ainsi de vous révolter contre les SINGES au pouvoir.

 

Je dois alors multiplier les SIGNES pour te prouver qu'on TE MENT dès le DEPART. Par exemple, la République française t'apprend à l'école que tu descends du SINGE. Ce qui sous-entend que Jésus n'aurait jamais existé et beaucoup de citoyens pensent effectivement que Jésus n'aurait jamais pu ressusciter puisque ça paraît impossible. La plupart des citoyens pense ainsi que la Bible raconte des MENSONGES.

 

La Bible révèle que Jésus a ressuscité 3 jours après sa mort, et étant donné qu'il y a 24 heures dans une journée, 3 jours correspond à 72 heures.

 

Le chef-lieu du département 72 est la ville du MANS donc Dieu nous fait comprendre que la résurrection de Jésus au bout de 72 heures n'est pas un MANSONGE.

 

Je précise que le mot « MENSONGE » s'écrit avec un « E » mais à travers ce SIGNE, Dieu te fait comprendre qu'on TE MENT dès le DEPART, car Jésus a existé et tu pourras vivre éternellement comme lui si tu suis les SIGNES.

 

La naissance de Jésus est célébrée chaque année le 25 décembre (25 12).

 

25 12=BABE

 

BABE signifie BÉBÉ en anglais.

 

En effet, le 25 12, une partie du monde fête la naissance du BÉBÉ Jésus le jour de Noël.

 

À travers la naissance de Jésus, Dieu nous prouve qu'il est notre créateur car il écrit l'histoire de chacun d'entre nous.

 

25 12=2 12 5

 

12=L

 

2 12=2 L

 

2 L se prononce 2 AILES.

 

Effectivement, Jésus a eu 2 AILES dans le dos lorsqu'il s'est ENVOLÉ au paradis après avoir ressuscité.

 

25 12=2 12 5

 

Le chiffre 5 est symbolique car le 5e mois de l'année est celui de MAI.

 

MAI=IAM

 

« I AM » signifie « JE SUIS » en anglais.

 

Dans la Bible, Dieu emploie le terme « JE SUIS » lorsqu'il révèle sa présence aux prophètes.

 

Par conséquent, à travers le chiffre 5 dans le jour de naissance de Jésus, Dieu nous fait comprendre qu'il nous a révélé sa présence à travers lui, car lorsque Jésus a ressuscité devant ses disciples, les hommes ont compris que Dieu existait.

 

Le 12 décembre est également un jour symbolique parce que le mois de décembre est le 12e mois de l'année.

 

12 décembre=12 12

 

12=L

 

12 12=L L

 

L L=2 AILES

 

Un ange possède 2 AILES dans le dos.

 

Jésus est né un 25 décembre, soit 13 jours après le 12 décembre.

 

13=M

 

M=AIME

 

12 décembre=12 12=2 AILES

 

Les 2 AILES symbolisent ainsi Jésus car après avoir ressuscité, il s'est envolé vers le royaume de Dieu.

 

À travers la date de naissance de Jésus, Dieu te fait comprendre que si tu AIMES ton prochain, il te donnera 2 AILES pour que tu puisses t'envoler au paradis.

 

AIMER son prochain signifie combattre ce qui l'opprime, c'est-à-dire combattre le capitalisme car ce système économique criminel extermine plus de 25 000 personnes par jour, dont majoritairement des enfants.

 

Jésus est mort sur la CROIX donc CROIS moi si veux obtenir la vie éternelle puisque seuls les révolutionnaires anticapitalistes pourront entrer dans le royaume de Dieu.

 

Je suis né dans la ville de Cholet dont le code postal est le 49300.

 

49X3=147

 

14 7=14 juillet

 

Le 14 juillet est le jour symbolique de la RÉVOLUTION française.

 

Cholet se situe dans le département 49 dont le chef-lieu est la ville D'ANGERS.

 

Dieu te fait comprendre que tu deviendras un ANGE en faisant la RÉVOLUTION à mes côtés, mais si tu ignores les signes, tu cours un grand DANGER car il te punira pour être resté immobile pendant qu'un enfant était exterminé toutes les 5 secondes.

 

La RÉVOLUTION n'est pas exigeante puisqu'elle consiste simplement à déposer un bulletin de vote dans l'urne, et pour ceux qui en auront les moyens, acheter les produits de l'économie révolutionnaire, mais je développerai ce point-là un peu plus loin dans le livre.

 

 

Dieu nous a clairement dirigé vers Olivier BESANCENOT pour faire la RÉVOLUTION, et dans son ouvrage Révolution : 100 mots pour changer le monde, Olivier donne sa définition du mot « RÉVOLUTION ». Il écrit : « La révolution est le contraire de la destruction. C'est la construction d'un autre monde, d'une autre organisation sociale, d'un autre système. La société que nous défendons, définitivement débarrassée de la domination capitaliste, permettrait aux classes exploitées de récupérer ce que les puissants leur ont volé pendant des siècles. Une société où tout serait à nous : la démocratie, les institutions, les choix du quotidien, en un mot le pouvoir. "Tout est à nous !" signifierait alors que notre parole a enfin un poids car pour décider, il n'y a pas mieux placés que ceux qui sont concernés. Dans nos immeubles, nous savons en effet combien de locaux d'animation ou d'espaces verts il nous faut. Dans nos quartiers, nous sommes capables d'estimer les transports, les logements ou les crèches dont nous avons besoin. Dans nos villes, nous savons évaluer combien d'écoles, d'hôpitaux ou d'entreprises nous sont nécessaires. Dans les entreprises, nous, producteurs et productrices, sommes qualifiés pour décider comment, pourquoi et avec qui nous devons produire des biens, des richesses et des services. La production, considérablement modifiée, serait envisagée en fonction de son utilité sociale. Le rapport au travail, lui aussi, serait chamboulé : nous ne serions plus les esclaves de quelques employeurs. Nous travaillerions enfin pour nous-mêmes, sans séparation arbitraire entre activités manuelles et professions intellectuelles.

Imaginer la révolution revient à tracer les contours d'un projet de résistance et de transformation sociale face à un ordre injuste et inacceptable. (...)

La révolution glisse des mots doux à l'oreille des opprimés, le capitalisme, de son côté, n'autorise qu'une conception narcissique du genre humain : n'avoir du goût que pour son propre succès, quitte à écraser les autres ; ne trouver du plaisir que dans des joies égoïstes et surtout excluantes.

Quel qu'il soit, un système construit sur la base des inégalités sociales s'entretenant en permanence d'elles-mêmes et opposant ceux qui possèdent à tous ceux qui en dépendent ne s'encombrera jamais de sentiments. C'est pour cette raison qu'il ne permettra jamais aux êtres humains de s'épanouir. » 10

 

Dieu nous guide ainsi vers Olivier afin de nous battre à ses côtés pour renverser le nazi-capitalisme et mon devoir est de multiplier les signes qui prouvent l'existence de Dieu afin de convaincre le maximum de citoyens de rejoindre la RÉVOLUTION anticapitaliste.

 

J'ai mis en ligne ce site internet le 21 décembre 2016 et ma mission est de convaincre les peuples d'éradiquer le capitalisme pour redistribuer équitablement les richesses entre chaque citoyen. Contrairement à Jésus, je dois faire régner la loi de Dieu sur Terre. Jésus demandait simplement aux hommes de partager le PAIN, alors que ma mission est de convaincre les hommes de rendre obligatoire le partage du PAIN en l'inscrivant dans la loi.

 

Jésus est né un 25 décembre (25 12).

 

25 12=BEL

 

BEL=BLE

 

Dans la civilisation occidentale et au Moyen-Orient, le BLÉ est un composant central de l'alimentation humaine. Le PAIN est notamment fabriqué à partir de la farine de BLÉ.

 

Jésus a déclaré : « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, pour le salut du monde. »

 

PAIN=16X1X9X14=2016

 

2016=TAF

 

Ce site internet a été mis en ligne le 21 décembre 2016, donc Dieu vous fait comprendre qu'en 2016, il est redescendu sur Terre pour nous demander de partager équitablement le PAIN, c'est-à-dire partager la nourriture et plus généralement l'argent. Il nous indique ainsi le TAF que nous devons fournir afin d'obtenir la vie éternelle.

 

Pour obtenir ce SIGNE, nous devons multiplier la valeur numérique des lettres qui composent le mot « PAIN ».

 

Le SIGNE multiplicateur (x) se prononce FOI. Dieu nous demande ainsi d'avoir FOI en lui et de suivre les SIGNES.

 

Parfois, nous devons additionner la valeur numérique des lettres pour obtenir le message de Dieu, et le SIGNE d'addition (+), symbolise une CROIX, alors Dieu te donne le message suivant : « CROIS-moi quand je t'envoie des SIGNES. »

 

Dans l'horoscope chinois, 2016 était l'année du SINGE.

 

2016=PAIN

 

SINGE=SIGNE

 

Dieu nous a ainsi envoyé ce SIGNE en 2016 pour nous demander de partager équitablement le PAIN.

 

Partager le PAIN signifie nationaliser sans indemnité les grands secteurs de l'économie et instaurer un plafond maximum de revenus à ne pas dépasser pour que les richesses supérieures à ce plafond soient équitablement redistribuées entre tous.

Une nationalisation est une prise de contrôle par l'État d'une entreprise. Dans l'immense majorité des cas, cette prise de contrôle est un achat, avec indemnisation des actionnaires, mais dans notre cas, nous devons nationaliser les grandes entreprises sans indemniser leurs actionnaires car il est hors de question de leur donner un seul centime étant donné que ce sont uniquement les travailleurs qui produisent les richesses de ces entreprises.

 

Il est temps d'agir et vite puisque le capitalisme est un système obsolète qui va de catastrophes en catastrophes, sans pouvoir assurer des progrès pour l’humanité.

Le capitalisme n’est même pas capable de fournir un travail digne à tous dans le cadre de ce système. Les salaires de misère, les contrats partiels ne sont qu’une façon pour le capitalisme de se sortir de la crise pour maintenir ses profits. C’est pour cela qu’il faut répartir le travail entre tous sans baisser les salaires, en créant des emplois publics, en expropriant les moyens de production, les banques, les grandes exploitations agricoles et les grandes entreprises, qui sont entre les mains des plus riches.

 

Avec la crise du système et la stagnation économique qui l’accompagne, on assiste à une offensive en règle de la part du patronat et des possédants, secondés par le pouvoir en place, car la survie, le maintien, voire la progression des profits de la classe capitaliste se trouvent directement liés à l’aggravation des conditions d’exploitation de la classe ouvrière. Il s’agit, dans cette guerre de classe, de diminuer par tous les moyens possibles la part qui revient au monde du travail. Cela veut dire faire baisser les salaires directs et indirects, diminuer le nombre de salariés nécessaires pour assurer la même production, faire travailler plus longtemps pour le même salaire. Et puis aussi restreindre à la portion congrue tout ce qui était redistribué aux classes populaires par l’État, les services sociaux, les collectivités, pour que la plus grande part de cet argent retourne dans les caisses des capitalistes et serve à leur garantir leurs revenus. Et cela implique bien évidemment de lever tous les obstacles que l’histoire politique et sociale avait institués. Voilà le rôle que s’est donné le gouvernement socialiste, comme ses prédécesseurs de droite.11

Chaque année, l’ensemble des cadeaux fait au patronat sous forme d’aides directes et de crédit d’impôt se monte à 230 milliards d’euros, sans qu'il n'y ait aucun impact sur la baisse du taux de chômage. Durant le quinquenat de François Hollande, Pôle emploi a enregistré 700 000 chômeurs de plus en catégorie A, sans aucun travail, fût-il à temps partiel, et 1,12 million de plus si on inclut ceux qui ont eu une activité réduite dans le mois. Nous avons assisté ainsi à un braquage de fonds publics, car avec l'argent de nos impôts, le gouvernement a gavé de subventions le patronat sans l'obliger à embaucher, donc les conséquences furent les suivantes : presque 6 millions de chômeurs d’un côté, des profits qui se chiffraient en dizaines de milliards d’euros de l’autre. Le patronat a ainsi bénéficié chaque année de 30 à 40 milliards d'euros d'exonération fiscales supplémentaires au titre notamment du Pacte de responsabilité et du CICE. Or il n'y a eu aucun résultat sur l'emploi, alors qu'avec ces 40 milliards, nous aurions pu créer directement 1,5 million d'emplois dans la fonction publique. Il est donc temps de prendre le pouvoir en main afin que les richesses produites dans le pays servent enfin à créer des emplois au lieu d'aller dans les coffres-forts des capitalistes.

 

Le quinquennat de François Hollande a donc été occupé en priorité par les cadeaux au patronat, les augmentations d’impôts en tous genres supportés par les milieux populaires, les diminutions des prestations sociales, des aides au logement et autres. Après avoir été élu, Hollande et son gouvernement se sont mis au travail pour tailler à la hache dans les droits des travailleurs.12

Nous vivons ainsi en pleine régression parce que les valeurs du passé (redistribution, droits sociaux, assurance sociale, services publics, garanties collectives...) sont dorénavant considérés par les SINGES au pouvoir comme des vieilleries obsolètes freinant la création de richesses liée à la liberté d'entreprendre. Le nouvel ordre mondial est fondé sur l'effort, le talent et la prise de risque individuels se résumant par ces mots simples : saisis ta chance, fonce, et tu t'enrichiras !  Le règne de l'individualisme est absolu. Nous vivons ainsi sur la planète des SINGES car tant que le roi argent dirigera le monde, il n'y aura aucune humanité sur la planète Terre.

Dans le roman La Planète des singes, de Pierre Boulle, les singes ont pris le pouvoir parce que les hommes sont notamment devenus trop paresseux pour lire. Pierre Boulle écrit : « Plus de livres ; les romans policiers sont même devenus une fatigue intellectuelle trop grande. [...] Pendant ce temps, les singes méditent en silence. Leur cerveau se développe dans la réflexion solitaire... et ils parlent. »

 

Actuellement, il n'y a que les singes qui ont le droit de parler car les hommes sont devenus des « sans voix ».

« Sans voix, les quelques 300 000 jeunes qui quittent le système scolaire sans diplôme. Sans voix, les centaines de milliers de familles qui se saignent pour subvenir à la charge que représente leurs parents ou grands-parents dans des maisons de retraite gavées de subventions publiques et dont les actionnaires considèrent le quatrième âge comme une manne d'''or gris". Sans voix, les précarisés, les expulsés, les licenciés, les victimes d'accident du travail, ou celles et ceux qui pètent les plombs au boulot, victimes de harcèlement ou de grand stress13. »

Les hommes sont ainsi devenus des sans voix parce qu'ils n'ont plus le droit à la parole. Les chaines de télévision sont entre les mains des singes, ces derniers maîtrisent le discours en public, ils orientent les débats et monopolisent la parole, qu'ils soient hommes politiques, journalistes, économistes, artistes ou chefs d'entreprise. Les singes utilisent la télévision pour lobotomiser le cerveau des hommes en les abrutissant avec des émissions télévisées, des talk-shows, des programmes de télé-réalité, du sport. En France, les hommes passent en moyenne 3H40 par jour devant la télévision, soit 24H par semaine. À l'inverse, les singes, issus bien souvent d'un milieu favorisé, ont depuis leur enfance médité en silence, ils ont lu sans arrêt, leur cerveau s'est développé dans la réflexion solitaire, ils ont ainsi fait de brillantes études en apprenant à parler avec un vocabulaire riche pour mieux manipuler les hommes et ainsi les soumettre à leur pouvoir. Pour leur prendre le pouvoir des mains, les hommes ont besoin aujourd'hui ce dont les singes gardent pour eux jalousement : le temps, les codes, les modalités d'expression... et, bien sûr, la confiance en eux. Or, chaque jour depuis leur enfance, les hommes intériorisent la domination dans leurs consciences et dans leurs corps, au point de souvent douter de leurs capacités effectives. La relation de domination contemporaine qu'ils subissent les inhibe par bien des aspects. Elle bride à leur manière l'énergie et les talents qui sommeillent en eux. Ils ne se considèrent pas légitimes, pas habilités à agir, à créer ou à dire. À telle enseigne que prendre la parole publiquement, ne serait-ce que cela – est pour beaucoup d'entre eux le premier acte de résistance, qui nécessite de se faire violence pour oser se lancer.

Alors il est temps d'oser à nouveau. Reprendre la parole, et vite, car l'émancipation n'est pas que la promesse d'un monde meilleur, elle consiste à s'affranchir ici et maintenant, des chaînes visibles et invisibles qui les entravent.14

 

Les singes ont transformé la politique en un métier, une profession. Elle est devenue une marchandise comme les autres. Le singe politicien maîtrise l'art de tenir à bonne distance les masses exploitées de la scène où se dessinent les grandes lignes de son destin. Autrement dit, son rôle fondamental consiste à empêcher la population de se mêler de se qui la regarde car les vraies décisions ne se prennent que dans le cénacle du pouvoir économique. Du coup, la politique n'est plus qu'une affaire de mots, bons ou mauvais, chacun son style. Les uns affichent un cynisme assumé, déconcertant, se fondant sur nos vies qu'ils ne connaissent pourtant pas ; d'autres portent le verbe haut, exprimant parfois des propos justes que l'on n'avait plus entendus depuis longtemps. Cependant, tous, au final, au-delà des paroles qu'ils déclament avec plus ou moins de talent, n'agissent qu'en fonction de ce qui les fait vivre : la politique comprise comme la pratique du pouvoir.15

 

Les singes imposent ainsi leur loi, et Dieu nous l'a fait comprendre à travers Christiane TAUBIRA, qui fut ministre de la Justice du 16 mai 2012 au 27 janvier 2016.

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Taubira.png.

 

En novembre 2013, cet hebdomadaire d'extrême droite, Minute, a comparé Christiane TAUBIRA à un SINGE, en publiant la photo de la ministre accompagnée de la légende : « Maligne comme un SINGE, Taubira retrouve la banane ».

 

À travers Christiane TAUBIRA, Dieu nous disait : T'OBÉIRAS aux SINGES !

 

Christiane TAUBIRA n'est pas un singe à cause de sa couleur de peau mais parce qu'elle défend un système économique inhumain qui extermine un enfant toutes les 5 secondes.

 

Le père d'Adolf Hitler se prénommait ALOIS.

 

À travers Christiane TAUBIRA, l'ex-ministre de la JUSTICE, Dieu nous donne ainsi le message suivant : « T'OBÉIRAS à SA LOI » ; c'est-à-dire la loi d'Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH, car le RICHE impose SA LOI donc la justice lui donne l'autorisation d'exterminer des millions d'êtres humains chaque année en le laissant accaparer la majeure partie des richesses de la Terre.

 

Dans l'horoscope chinois, 2016 était l'année du SINGE.

 

Christiane Taubira a démissionné de son poste de ministre de la Justice le 27 janvier 2016, c'est-à-dire le 27e jour de l'année.

 

Le département 27 est celui de l'EURE.

 

Dieu nous fait comprendre qu'il est l'HEURE de prendre le pouvoir des mains des SINGES, il change désormais la LOI, car il nous donne le message suivant : « T'OBÉIRAS plus jamais aux SINGES » ; il nous demande ainsi de faire la RÉVOLUTION pour empêcher le RICHE d'imposer SA LOI.

 

Le 27 janvier 2016, Christiane Taubira a démissionné de son poste de ministre pour cause de désaccord avec Hollande et Valls sur la déchéance de nationalité, et le soir, le journal de 20H de France 2 lui a rendu hommage en lui consacrant notamment un reportage intitulé : « Christiane Taubira : l'oratrice ».

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-9.png.

 

Effectivement, les SINGES possèdent un don pour s'exprimer étant donné qu'ils lisent des livres toute leur vie pendant que nous passons plusieurs heures par jour à dormir devant la télévision. La journaliste de France 2 débutait le reportage ainsi : « Des citations, des coups de gueule et des envolées lyriques, le style Taubira c'est avant tout ça ».

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-2-1.png.

 

Taubira citait alors Frantz Fanon lors d'un meeting du PS : « Frantz Fanon disait ''l'important n'est pas ce que l'on a fait de toi, l'important est ce que tu fais de ce que l'on a fait de toi''. » La journaliste poursuivait : « L'ancienne garde des sceaux connue pour ses références littéraires ».

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-5-1.png.

 

Taubira déclarerait : « Comme disait Nietzche, ''les vérités tuent, celles que l'on taie deviennent vénéneuse''. Merci à vous tous », elle fut alors acclamée par tous les députés qui se sont levés dans l'hémicycle pour l'applaudir.

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-3-1.png.

 

La journaliste enchaînait : « Avec une prédilection pour les poètes antillais : Aimé Césaire et Léon-Gontran Damas », on voyait une nouvelle fois Taubira à l'Assemblée nationale citer cette fois-ci Damas : « Nous les gueux, nous les peu, nous les chiens, nous les rien, nous les maigres, nous les nègres, qu'attendons nous pour faire les fous, pisser un coup sur cette vie stupide et bête qui nous est faite. » La journaliste poursuivait : « Un sens de la répartie dont elle a fait une arme, ici, c'est avec ironie qu'elle répond à la question d'Eric Cioti, sous-entend un sentiment amoureux », Taubira déclarait : « Si c'était du temps de ma fringante jeunesse, j'aurais supposé un sentiment contrarié, mais cet hémicycle tout entier a déjà constaté à quel point je vous obsède dans toute votre expression publique avec une constance qui appelle quand même l'admiration. » La journaliste concluait : « Christiane Taubira sait aussi séduire et créer des complicités, même avec certains élus de l'opposition. Des fous rires et des tirades enflammées qui font d'elle un personnage singulier en politique. »

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-4-1.png.

 

Le journal de 20H de France 2 a donc mis en lumière l'éloquence de Christiane Taubira, sa répartie, son art de parler, car les singes ont médité en silence pendant des années avant de faire de la politique : ils ont lu des centaines, des milliers de livres et ils peuvent ainsi citer de nombreux auteurs pour faire étalage de leur culture et nous faire croire qu'ils sont plus intelligents que nous et donc plus légitimes pour diriger le pays à notre place. Les singes savent nous embrouiller puisqu'ils ont toujours réponse à tout, et nous les pensons supérieurs à nous alors qu'ils sont incapables de diriger le pays étant donné qu'ils ont réussi à créer une armée de millions de chômeurs et de pauvres dans un pays qui regorge de richesses à ne plus savoir qu'en faire ; mais les singes ont réussi à nous manipuler pour que nous acceptions de laisser la majeure partie des richesses que nous produisons entre les mains d'une infime minorité de primates exploiteurs, ce qui est complètement hallucinant quand on y pense. Or nous sommes endoctrinés pour nous soumettre aux singes car ils contrôlent les médias, et ainsi, Christiane Taubira a été glorifié lors du journal de 20H de France 2, qui a multiplié les images où elle ne cessait d'être applaudie, que ce soient par les députés à l'Assemblée nationale, ou lorsqu'elle a quitté le ministère de la Justice en vélo, juste après avoir démissionné.

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-6-1.png.

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-7-1.png.

 

Les singes nous livrent ainsi une véritable guerre de classe à travers une propagande médiatique redoutable qui nous asservi complètement, puisque Taubira aurait dû être sifflée, huée, critiquée, étant donné qu'elle faisait partie d'un gouvernement qui n'a cessé de s'attaquer aux classes populaires. Ce gouvernement est à l’initiative de la condamnation à 9 mois de prison ferme des ex-salariés de Goodyear dont le seul crime fut de lutter contre la fermeture de leur usine, tout comme les salariés de Ford, poursuivis suite à leurs manifestations au Mondial de l’automobile de 2012 et 201416. C’est aussi ce gouvernement qui a ordonné la répression contre celles et ceux qui se battaient contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Taubira se la jouait « écolo » en se déplaçant chaque jour en vélo alors que sa justice appliquait la loi du plus fort, en décidant d'expulser des agriculteurs pour permettre à la multinationale Vinci de construire un aéroport qui allait ravager l'environnement. Par ailleurs, Taubira a été complice de la campagne hystérique contre les salariés d’Air France et de la répression qui s’est abattue sur les migrants et sur celles et ceux qui les soutiennent dans leur combat légitime pour un accueil digne, ainsi que pour la régularisation de tous les sans papiers17. Pendant quatre ans, Taubira a accepté toutes les attaques du gouvernement contre les classes populaires. Si elle a été à l’initiative de l’institution du mariage homosexuel, par sa présence au gouvernement elle a cautionné la destruction du Code du travail, les attaques contre les 35 heures, la généralisation du travail du dimanche, la réduction du pouvoir des Prud’hommes ainsi que la limitation des indemnités pour les salariés qui contestent leur licenciement. Elle n’a jamais protesté contre la multiplication des cadeaux au patronat et ne s’est jamais prononcée contre la politique de classe du gouvernement. Non seulement Taubira n’a pas été en opposition avec la politique du gouvernement, mais en fait son image de contestataire, de Valls plus que de Hollande, a rendu service à ce dernier. Elle lui a servi de caution de gauche, de caution féministe et antiraciste en tant que femme de couleur dans un gouvernement qui par ailleurs fait les yeux doux à l’électorat raciste et réactionnaire. Taubira, loin d’être une résistante, a en fait soutenu jusqu’au bout la politique de Hollande, auquel d’ailleurs elle affirmait continuer à être loyale.18

D'autre part, pendant 4 ans, Taubira est restée silencieuse quand les multinationales françaises pillaient les richesses de l'Afrique en exterminant des millions de pauvres chaque année pour engraisser leurs actionnaires de profits. Christiane Taubira soutenait ainsi l'extermination des GUEUX pour enrichir sa classe sociale, mais elle est maligne comme un SINGE alors elle a utilisé son éloquence pour nous faire croire qu'elle était du côté des GUEUX, en citant Léon-Gontran Damas à l'Assemblée nationale : « Nous les GUEUX, nous les peu, nous les chiens, nous les rien, nous les maigres, nous les nègres, qu'attendons nous pour faire les fous, pisser un coup sur cette vie stupide et bête qui nous est faite. » Elle voulait ainsi nous faire croire qu'elle défendait les opprimés alors qu'elle opprimait les pauvres du Tiers Monde en faisant partie d'un gouvernement qui autorisait les multinationales françaises à piller leurs richesses, condamnant ainsi des hommes, des femmes et des enfants, à vivre comme des GUEUX dans des bidonvilles ; et quand ces GUEUX venaient chez nous pour avoir une chance de survivre, elle les expulsait, et les laissait mourir sur les routes, donc Taubira n'est pas une femme, c'est un animal, un SINGE car elle n'a aucune humanité, elle défend un système économique qui extermine un enfant toutes les 5 secondes, dont majoritairement des fillettes, et pourtant France 2 lui a rendu hommage quand elle a démissionné, parce que nous sommes endoctrinés pour nous soumettre aux SINGES.

 

À travers TAUBIRA, Dieu nous disait : « T'OBEIRAS aux SINGES ». Il me permet aujourd'hui de traduire les SIGNES, pour que nous ne restions plus les esclaves de ces animaux.

 

Christiane TAUBIRA a été comparée à un SINGE dans l'hebdomadaire MINUTE.

 

Elle a été ministre de la Justice pendant 4 ans. La Justice fait respecter la LOI.

 

Le père d'Adolf Hitler se prénommait ALOIS.

 

ALOIS=SA LOI

 

Il y a 24H dans une journée.

 

Le chef-lieu du département 24 est la ville de PÉRIGUEUX.

 

MINUTE par MINUTE, 24H sur 24, des GUEUX PÉRISSENT de faim ou de maladies car Hitler, c'est-à-dire le RICHE, dicte SA LOI.

 

Christiane Taubira a démissionné le 27e jour de l'année 2016, l'année du SINGE.

 

Le département 27 est celui de l'EURE.

 

Dieu nous fait comprendre qu'il est l'HEURE de prendre le pouvoir des mains des SINGES pour empêcher le RICHE d'imposer SA LOI.

 

À l'origine, Dieu nous a donné le message suivant : « T'OBEIRAS aux SINGES », parce que nous étions conditionnés pour leur obéir.

 

Effectivement, les SINGES nous ont manipulé en nous faisant croire que laisser une minorité de la population accaparer des richesses phénoménales apporterait la prospérité au plus grand nombre, alors qu'il est évident que sur l'échelle de la planète, accaparer est synonyme d'exterminer, mais les SINGES ont utilisé leur éloquence pour nous convaincre du contraire, ce qui permet à Adolf Hitler d'appliquer SA LOI.

 

Les SINGES contrôlent les médias dans lesquels les hommes sont rarement autorisés à s'exprimer sur des sujets politiques, et lorsqu'ils le sont, les SINGES les font taire pour ne pas porter atteinte à leur pouvoir. Ainsi, le 4 février 2016, dans l'émission Des Paroles et des actes sur France 2, David Pujadas recevait Nicolas Sarkozy, qui était questionné par des inconnus dans le public. « Mais les règles étaient figées dans le marbre. Il s’agissait d’interroger ponctuellement l’ancien président, en aucun cas débattre. Encore moins le bousculer dans ses retranchements. Karl Gahzi, secrétaire de la CGT Commerce, combattant du travail dominical, a eu le privilège de questionner le patron des Républicains. Mais le syndicaliste fut coupable de vouloir s’extraire des règles ultra codifiées. Il opposait à Nicolas Sarkozy, une réflexion de fond sur son bilan et retoquait sa légitimité. Entorse à la règle. Il s’est arrogé le droit d’exprimer librement et de développer un argumentaire, ce qui lui a valu une double-sanction. L’empressement de David Pujadas, et la coupure-son de son micro… Penalty et carton rouge ! Nicolas Sarkozy, lui, répondra par la circonvolution. Piètre exercice citoyen.

 

Autre exemple avec Alain Finkielkraut, le 21 janvier 2016. Même émission. Même présentateur. Une jeune enseignante musulmane s’insurge des tribunes à répétition d’Alain Finkielkraut. Propagateur d’une parole raciste, selon elle. Ce qui questionne, c’est la similitude de la place laissée à certains citoyens intervenant dans le débat public. L’enseignante est pressée par David Pujadas de conclure, d’aller au but. Exit son développement. C’est un art réservé aux invités "intellectuels" et aux personnalités prévus à cet effet. Mais l’enseignante prend du temps, met son propos en perspective. David Pujadas et Alain Finkielkraut montrent leur embarras face à une situation peu orthodoxe : celle où une citoyenne ordinaire s’attarde pour développer une idée.

La sélection dans l’espace médiatique est une chose ancrée. Trop souvent inhérente au métier. Les intervenants doivent être vendeurs, "bons clients", comme on les taxe dans la profession. Le temps de parole est compté. Surtout pour certains intervenants, comme constaté. Également pressé par la montre, le journaliste se tourne vers ce qu’il considère comme des valeurs sûres : ces sempiternels invités essorés jusqu’à la dernière goutte, tant leurs apparitions médiatiques sont nombreuses. »19

Les SINGES contrôlent ainsi les médias et ils font en sorte que les hommes ne puissent pas s'exprimer, donc nous allons créer des médias alternatifs afin de prendre la parole. Pour ma part, si j'étais invité sur les plateaux de télévision, je n'irais pas débattre avec les SINGES car ils jouent à domicile, ils sont sur leur territoire, et je n'ai pas leur éloquence alors je préfère prendre la parole sur internet.

Philippe, Olivier et Nathalie combattent régulièrent les SINGES sur leur terrain et ils le font très bien depuis plusieurs années.

Pour prendre la parole, que ce soit par écrit ou à l'oral, nous devons nous instruire, lire, apprendre par cœur des notions importantes afin de bien nous exprimer car c'est surtout sur ce plan-là que les SINGES nous dominent et réussissent à nous asservir.

 

Lors du journal de 20H de France 2, qui rendait hommage à Christiane Taubira, nous avons également appris qu'il y avait 15 800 chômeurs de plus par rapport au mois d'avant.

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-8-1.png.

 

Le JT de France 2 a donc consacré un reportage sur les chômeurs en leur donnant pour une fois la parole. David Pujadas précisait ainsi : « Nous sommes partis à la rencontre de ceux dont on parle souvent sans leur donner un visage, ces 3,6 millions de demandeurs d'emploi (6 millions toutes catégories confondues). Quel état d'esprit et comment sont-ils accueillis, orientés au jour le jour à Pôle emploi ? ». Une équipe de journalistes de France 2 s'est donc rendue dans une agence Pôle emploi de Belfort, à la rencontre de demandeurs d'emploi. Nous avons d'abord pu suivre Jean-Philippe, un ouvrier qui était au chômage depuis 3 ans. Il nous montrait alors comment il recherchait un emploi sur internet, et lorsqu'il s'exprimait, France 2 sous-titrait parfois ses propos car on ne comprenait pas forcément bien ce qu'il disait.

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 27-janvier-2016-10-1.png.

 

Ce qui contrastait fortement avec le sujet précédent consacré à Christiane Taubira, puisqu'elle s'exprimait clairement, avec une grande assurance, voir arrogance étant donné qu'elle faisait l'étalage de sa culture en citant de nombreux auteurs et c'est l'une des raisons pour lesquelles la plupart des Français pensent que ces SINGES cultivés sont les meilleurs pour diriger le pays parce que nous sommes incapables de nous exprimer comme eux, donc ils semblent bien plus intelligents que nous. Pourtant, si nous prenions leur place, il est évident que nous ferions mieux, car lorsque vous laissez les 10 plus grandes fortunes de France accaparer 190 milliards d'euros, vous comprenez pourquoi il y a 6 millions de chômeurs dans notre pays, étant donné que cette fortune n'est pas utilisée pour créer des emplois. Nous leur laissons ainsi cette fortune entre les mains parce que contrairement aux SINGES, nous n'avons pas suffisamment confiance en nous pour prendre le contrôle des richesses que nous produisons. C'est la raison pour laquelle, il y avait 15 800 chômeurs de plus à la fin du mois de janvier 2016, et 90 000 sur l'ensemble de l'année, mais étant donné que les SINGES contrôlent les médias, vous n'aurez jamais la véritable explication de ce désastre social.

Par ailleurs, lorsque France 2 donne la parole aux chômeurs, c'est seulement quand ils ne critiquent pas le capitalisme car c'est une règle d'or : il est interdit de critiquer le capitalisme à la télévision ; mais encore faut-il que les chômeurs sachent ce qui se cache réellement derrière le mot « capitalisme », donc Dieu m'a programmé pour traduire les SIGNES afin que le maximum de citoyens se cultivent ; puisque sans les SIGNES, vous n'auriez jamais consulté ce site internet qui vous montre le vrai visage du capitalisme. Vous comprenez ainsi qu'à travers les SIGNES, Dieu sonne l'HEURE de l'ÉVOLUTION, étant donné que les SIGNES nous permettent de nous instruire, de nous cultiver afin que nous prenions progressivement suffisamment confiance en nous pour prendre le pouvoir des mains des SINGES.

 

En novembre 2013, l'hebdomadaire Minute écrivait en couverture : « Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane ».

 

Mon père, Christian, est né à Cholet, dans un immeuble appelé « La BANANE », et il est né le 13 juillet 1955 (13 7 1955).

 

13 7 1955=CAGES 5

 

Notre père, Dieu, m'a programmé pour vous convaincre d'enfermer les singes en CAGES car la place de ces animaux qui assassinent des enfants est derrière des barreaux.

 

Le chiffre 5 signifie que nous enfermerons ces singes en CAGES le jour de l'élection présidentielle avec les 5 doigts de notre main qui tiennent le bulletin de vote.

 

Évidemment, l'expression « enfermer en CAGES » est symbolique parce que nous ne mettrons pas ces singes en prison, mais lorsque nous leur prendrons le pouvoir des mains, ils ne pourront plus accaparer les richesses que nous produisons ni piller celles du Tiers Monde, donc les singes seront enfermés en CAGES étant donné que ces prédateurs ne pourront plus exterminer des enfants.

 

Dans la Bible, Dieu nous demande de tendre la main à notre prochain, or lorsque vous tendez votre main pour mettre le bulletin de vote d'un parti capitaliste dans l'urne, vous plantez un couteau dans le dos de votre prochain puisque le capitalisme tue des millions d'êtres humains chaque année. Dorénavant, Dieu nous apporte la lumière afin de nous montrer le vrai visage du capitalisme, par conséquent, vous n'êtes plus formatés pour voter en faveur d'Adolf d'Hitler, ce qui signifie que désormais, les électeurs des partis nazi-capitalistes n'obtiendront jamais la vie éternelle.

 

Regardez votre main, l'indexe et le majeur forment la lettre V. Le signe V est un geste de la main qui symbolise la victoire.

 

V=22

 

Les 5 doigts de la main forment 4 fois la lettre V.

 

22X4=88

 

8=H

 

88=HH

 

Les 2 H, assemblés l'un sur l'autre, forment une échelle, donc Dieu nous fait comprendre que nous devons tendre les 5 doigts de notre main à notre prochain pour monter l'échelle qui nous mènera au paradis.

 

Le sigle HH est également l'abréviation de Heil Hitler, le salut nazi.

 

Dieu nous révèle que voter pour le système capitaliste, c'est faire le salut nazi car ce système économique provoque la mort de millions d'êtres humains chaque année.

 

Si tu tends la main à ton prochain en votant pour renverser le capitalisme le jour de l'élection présidentielle, tu monteras l'échelle qui mène au royaume de Dieu mais si tu plantes un couteau dans le dos de ton prochain en votant pour un parti capitaliste, tu descendras l'échelle pour aller en enfer.

 

Les 5 doigts de la main sont symboliques car le 5e mois de l'année est celui de MAI.

 

MAI=AIM

 

AIM=AIME

 

Tu dois dire « JE T'AIME » à ton prochain le jour de l'élection présidentielle, alors n'utilise pas les 5 doigts de ta main pour voter en faveur d'un système économique qui extermine un enfant toutes les 5 secondes.

 

AIM=I AM

 

« I AM » signifie « JE SUIS » en anglais.

 

Dans la Bible, Dieu emploie le terme « JE SUIS » lorsqu'il révèle sa présence aux prophètes.

 

À travers les signes, Dieu nous révèle aujourd'hui sa présence pour nous donner le message suivant : « AIME ! ».

 

AIME=I AM E

 

I AM=JE SUIS=DIEU

 

E=5

 

Le 5e mois de l'année est celui de MAI.

 

MAI=AIM

 

À travers le mot « AIME », Dieu nous révèle sa présence pour nous demander d'AIMER notre prochain, et il met en lumière le chiffre 5 car nous devons AIMER notre prochain en votant avec les 5 doigts de notre main pour renverser le capitalisme afin qu'un enfant ne soit plus assassiné toutes les 5 secondes.

 

JE SUIS=JESUS I

 

Lorsque Dieu révèle sa présence aux prophètes, il emploie le terme « JE SUIS », et il a décidé d'appeler son fils JESUS en supprimant la lettre « I » par rapport à « JE SUIS » pour nous transmettre le message suivant :

 

La lettre « I » en anglais signifie « JE », dans le sens de « MOI, JE ». Cette lettre symbolise ainsi l'égoïsme, donc Dieu, qui se fait appeler « JE SUIS », a supprimé la lettre « I » dans le prénom « JESUS » pour nous demander de supprimer l'égoïsme, c'est-à-dire supprimer le capitalisme car ce système économique permet aux 8 personnes les plus riches de la Terre d'accumuler autant d'argent que les 3,6 milliards d'êtres humains les plus pauvres, donc cet égoïsme extermine 6 millions d'enfants chaque année.

 

I=9

 

Le chef-lieu du département 9 est la ville de FOIX.

 

Le FOI est la croyance ferme et fervente en Dieu, or actuellement la majorité des hommes croient fermement que le dieu argent, le capitalisme, apporte la prospérité au plus grand nombre, et c'est une très grave erreur dont les conséquences sont symbolisées par la lettre « X » dans le mot « FOIX ».

 

X=24

 

Le chef-lieu du département 24 est la ville de PÉRIGUEUX.

 

Les GUEUX sont des miséreux.

 

Dieu nous révèle que des millions de GUEUX PÉRISSENT chaque année, car le jour de l'élection présidentielle, la majorité des citoyens ont FOI dans le capitalisme, la religion du dieu argent.

 

9=FOIX

 

9=I

 

« I » en anglais signifie « MOI-JE ».

 

Dans l'Ancien Testament, MOISE est présenté comme le premier prophète, c'est le personnage le plus important de la Bible hébraïque, recevant la Loi pour le judaïsme, préfigurant Jésus-Christ pour le christianisme et précédant le prophète Mahomet pour l'islam.20

 

MOISE=MOI SE

 

SE=19+4=24

 

24=PÉRIGUEUX

 

Dieu nous révèle aujourd'hui sa présence pour nous faire comprendre que l'égoïsme - (MOI, JE) - extermine des millions de « GUEUX » chaque année. Le terme « GUEUX » a une connotation volontairement péjorative puisque ces miséreux sont considérés comme des sous-hommes par l'idéologie capitaliste.

 

24 se prononce 20 4.

 

Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH est né 20 4 (20 avril).

 

REICH=RICHE

 

Dieu nous révèle ainsi que le RICHE extermine le pauvre.

 

Le RICHE est le symbole de l'égoïsme car dans un monde fraternel, égalitaire, altruiste, solidaire, il n'y aurait pas de RICHES.

 

Nous devons ainsi supprimer le RICHE pour mettre un terme à la pauvreté et à l'extermination de millions d'êtres humains chaque année.

 

Le 7 janvier 2015, le slogan « JE SUIS CHARLIE » a surgi dans tout le pays.

 

CHARLIE=3+8+1+18+12+9+5=56

 

Adolf Hitler est mort à l'âge de 56 ans.

 

7 janvier=7 1

 

Le chef-lieu du département 71 est la ville de MACON.

 

Le 7 janvier 2015, alors qu'il se trouvait à Las Vegas, la ville symbolique du dieu argent, Emmanuel MACRON, déclarait : « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. » Emmanuel MACRON encourageait ainsi nos jeunes à faire l'inverse de ce que Dieu nous demande, car en supprimant la lettre « I » dans « JESUS » par rapport à « JE SUIS », Dieu nous demande de supprimer l'égoïsme afin de redistribuer équitablement les richesses entre chaque être humain, soit l'inverse du message de  MACRON qui demande à nos jeunes d'être égoïstes pour devenir milliardaires.

 

7 janvier=71=MACON

 

Il y a un R en plus à « MACRON » par rapport à « MACON ».

 

R=18

 

18=AH

 

A.H. sont les initiales d'Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH (RICHE).

 

Le chef-lieu du département 18 est la ville de BOURGES.

 

BOURGE=RICHE

 

Un MACON construit des bâtiments, donc Dieu nous fait comprendre que le RICHE construit son monde et c'est la raison pour laquelle un enfant est exterminé toutes les 5 secondes.

 

À travers l'actuel président de la République et ancien ministre de l'Économie, Emmanuel MACRON, Dieu nous demande de prendre le contrôle de l'économie afin de supprimer le RICHE et ainsi construire un monde dans lequel toutes les richesses de l'humanité seront équitablement redistribuées entre chaque être humain.

 

Dans l'Ancien Testament, « Emmanuel » est  le nom par lequel le prophète ISAIE désigne le messie à venir (JESUS).

 

ISAIE=I SAIE

 

La lettre « I » symbolise l'égoïsme car « I » signifie « MOI-JE » en anglais.

 

SAIE=19+1+9+5=34

 

Le chiffre 34 se prononce 30 4.

 

Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH, est mort un 30 4 (30 avril).

 

À travers ISAIE qui annonce la venue du messie (Emmanuel), Dieu nous demande de supprimer l'égoïsme (I) en supprimant le RICHE afin de mettre un terme à l'extermination d'un enfant toutes les secondes.

 

Il n'y a pas la lettre « I » dans « JESUS » par rapport à « JE SUIS » parce que Dieu nous demande de supprimer l'égoïsme (I). Dieu nous a ainsi transmis un message le jour où EMMANUEL MACRON a demandé à nos jeunes d'être égoïstes pour devenir milliardaire car le slogan « JE SUIS CHARLIE » a surgi le jour-même dans tout le pays.

 

CHARLIE=56

 

Adolf Hitler est mort à 56 ans.

 

À travers la mort du dirigeant du IIIe REICH, Dieu nous demande de supprimer le RICHE.

 

Emmanuel MACRON est né à AMIENS.

 

Le mot AMEN est une déclaration de FOI.

 

AMIENS=AMEN IS

 

I=9

 

Le chef-lieu du département 9 est la ville de FOIX.

 

« I » signifie « MOI-JE » en anglais.

 

Dans le mot « AMEN », il n'y a pas de I par rapport à « AMIENS » car Dieu nous demande d'avoir FOI en lui et ainsi de supprimer l'égoïsme (I) en supprimant le RICHE, contrairement à la volonté du président de la République qui se bat pour que le RICHE continue à régner sur le monde.

 

AMIENS=AMEN IS

 

S=19

 

Le chef-lieu du département 19 est la ville de TULLE.

 

Dieu nous donne le message suivant : « TUE LE RICHE ! », supprime-le, mais de manière démocratique le jour de l'élection présidentielle.

 

Il y a un point sur la lettre « i » car Dieu nous demande de mettre un point final au règne de l'égoïsme.

 

Si tu as la FOI en Dieu, tu gagneras suffisamment de points pour aller au paradis.

 

JESUS DE NAZARETH

 

DE=4+5=9

 

9=I

 

Dieu nous demande ainsi de supprimer le « I », c'est-à-dire l'égoïsme.

 

NAZARET=ARET le NAZI

 

Pose le bon bulletin de vote dans l'urne afin d'ARRETER le génocide perpétré par les NAZIS qui dirigent le pays.

 

J'ai expliqué précédemment que les 5 doigts de la main formaient 4 fois la lettre V (22), ce qui nous permet d'obtenir le chiffre 88 (4X22), symbolisant l'échelle qui mène au paradis. Or certains diront que les 5 doigts de la main ne forment pas 4 fois la lettre V car le pouce est plus petit que l'index, mais si vous avez la FOI en Dieu, vous saurez que ces deux doigts forment la lettre V puisqu'il est évident que Dieu a inscrit sur notre main le chiffre symbolisant l'échelle qui nous mènera à son royaume. Par ailleurs, le pouce et l'index symbolisent également une arme à feu :

 

 

 

Dieu te fait ainsi comprendre que si tu refuses de croire le message qu'il nous délivre à travers ce signe et que tu votes alors pour un parti capitaliste, tu tueras 16 000 enfants par jour en leur tirant une balle dans le dos. Par conséquent, c'est comme si tu te tirais une balle en pleine tête car tu n'obtiendras jamais la vie éternelle.

 

Lorsqu'on simule le bruit d'une arme à feu, on dit « PAN ! PAN ! ».

 

PAN=NPA

 

Si tu ne votes pas pour le NPA, tu te tireras une balle en pleine tête.

 

Peter PAN est le personnage d'un roman, et il a la particularité de vouloir rester éternellement un enfant, il refuse ainsi de grandir, mais contrairement à lui, les enfants du Tiers Monde veulent grandir donc ne vote pas pour le système capitaliste ou alors 6 millions d'enfants s'arrêteront brutalement de grandir chaque année.

 

Vote ainsi pour le NPA afin de tirer une balle dans la tête de ces tueurs d'enfants qui dirigent notre pays.

 

Le PAN est le genre biologique des chimpanzés, donc Dieu nous fait comprendre que nous devons voter pour le NPA afin d'enfermer en CAGES les singes qui dirigent la France.

 

 

Related image

 

Le roman La Planète de singes a été écrit par Pierre Boulle, qui est né le 20 février 1912.

 

1912=AIL

 

Si tu suis les SIGNES en luttant pour renverser le pouvoir des SINGES, Dieu te donnera des AILES afin que tu puisses t'envoler vers son royaume.

 

Pierre Boulle est né un 20 février, le jour de la saint AIMÉE.

 

Si tu AIMES ton prochain et que tu te bats pour lui en votant pour le NPA, Dieu te donnera ainsi des AILES pour que tu puisses t'envoler au paradis.

 

Pierre Boulle est né le 20 février 1912 à Avignon.

 

La maire de la ville d'Avignon s'appelle Cécile HELLE.

 

HELL signifie ENFER en anglais.

 

À travers le jour de naissance de l'auteur de La Planète des SINGES, Dieu t'envoie des SIGNES clairs, car si tu AIMES ton prochain, tu obtiendras des AILES pour t'envoler au paradis, mais si tu votes pour l'extermination de ton prochain, tu iras en ENFER.

 

Cécile HELLE est membre du Parti socialiste, donc si tu votes pour ce parti capitaliste, tu iras en ENFER.

 

 

À travers les SIGNES, Dieu nous demande de partager équitablement le PAIN, c'est la raison pour laquelle il nous demande de voter pour le NPA.

 

Le BOULANGER est un professionnel spécialiste de la fabrication du PAIN.

 

BOULANGER=BOULLE ANGER

 

ANGER=ANGE

 

Dieu nous fait comprendre que nous devons voter pour le partage du PAIN afin de devenir un ANGE.

 

Actuellement, nous vivons dans une planète dirigée par des singes, qui refusent de donner du PAIN à tous les êtres humains, par conséquent, des millions de personnes meurent de faim chaque année. Cette planète est inhumaine car elle regorge de richesses mais elles ont été accaparées par une minorité de prédateurs, auxquels des électeurs endoctrinés par un écran donnent les pleins pouvoirs à chaque élection. Les hommes ont donc complètement perdu la BOULLE et Dieu nous envoie ainsi des SIGNES pour nous ramener à la raison.

 

TERRE=20X5X18X18X5=162000

 

162000=2016 00

 

00 symbolise vos yeux.

 

Depuis 2016, Dieu est redescendu sur TERRE, car vous pouvez désormais voir son visage et entendre sa voix à travers les signes.

 

Il appelle ainsi les peuples à faire la RÉVOLUTION pour reprendre la TERRE en main puisque les singes sont en train de la détruire progressivement, menaçant à terme la possibilité d'une vie humaine sur la planète.

 

 

Jean-Baptiste de Lamarck, précurseur de la théorie de l'évolution

La première théorie véritablement scientifique d'une évolution des espèces vivantes est avancée par le naturaliste Jean-Baptiste Lamarck. Après un long travail de classification des espèces et sur la base d'une théorie physique des êtres vivants, Lamarck développe la théorie transformiste. Il considère que les espèces peuvent se transformer selon deux principes :

  1. La diversification, ou spécialisation, des êtres vivants en de multiples espèces, sous l'effet des circonstances variées auxquelles ils sont confrontés dans des milieux variés et auxquelles ils s'adaptent en modifiant leur comportement ou leurs organes pour répondre à leurs besoins, généralement désigné par « l'usage et le non-usage » ;
  2. la complexification croissante de l'organisation des êtres vivants sous l'effet de la dynamique interne propre à leur métabolisme.

 

La publication, en 1809, dans Philosophie zoologique, de sa théorie transformiste entraîne de virulents débats au sein de l'Académie des sciences car elle entre en contradiction avec les idées en vigueur à l'époque et notamment le fixisme. Mais en fait Lamarck n'avance aucune théorie de l'hérédité (contrairement à ce que fera Darwin en 1868), il se contente de reprendre les idées admises sur ce point depuis Aristote. Malgré les critiques de Cuvier, qui devient son principal opposant, les idées transformistes reçoivent une adhésion croissante à partir de 1825 et rendent les naturalistes plus réceptifs aux théories évolutionnistes.21

 

 

Charles Darwin est né en 1809 et cette année-là, Jean-Baptiste Larmarck a été le premier à suggérer dans Philosophie zoologique, sous une forme rigoureusement hypothétique afin de ne pas subir la censure, une évolution biologique du singe vers l’homme.

Selon l'hypothèse de Lamarck, Dieu ne serait pas le créateur de l'humanité donc ce dernier nous a envoyé des signes pour nous faire comprendre qu'il écrit l'histoire de chacun d'entre nous.

 

Jean-Baptiste de Lamarck est mort le 18 décembre 1824.

 

18 décembre=18 12

18=R

La lettre R se prononce AIR.

12=L

La lettre L se prononce AILES.

 

Dieu nous faire comprendre qu'il est le créateur de l'humanité car si nous avons foi en lui, il nous donnera des AILES pour nous envoler dans les AIRS afin d'entrer au paradis.

 

Jean-Baptiste de Lamarck est né le 1er août 1744.

 

1er août=1 8

18=R=AIR

1744=1X7X4X4=112

Le chiffre 112 se prononce SANS 12.

12=L=AILE

112 signifie SANS AILE.

 

Dieu nous fait comprendre que SANS AILE, nous ne pourrons jamais nous envoler dans les AIRS pour entrer au paradis.

 

Jean-Baptiste de LAMARCK est mort en 1824.

18=AH

A.H. sont les initiales d'Adolf Hitler.

24 se prononce 20 4.

Adolf Hitler est né un 20 4 (20 avril).

Dans la Bible, LA MARQUE de la bête est le chiffre 666.

6+6+6=18

18=AH

AH=Adolf Hitler

Jean-Baptiste de LAMARCK est le premier à avoir suggéré une évolution de la BÊTE vers l'homme, et à travers les signes, Dieu associe la BÊTE à Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH.

REICH=RICHE

En 2016, la personne la plus RICHE de France était Liliane BETTENCOURT.

BETTENCOURT=BETE

Dieu nous fait comprendre que nous vivons sur la planète des singes, dans un État de nature où règne la loi du plus fort ; et le plus fort c'est le plus RICHE, en l'occurrence Liliane BETTENCOURT, la BÊTE qui gagnait la compétition en France en 2016 avant qu'elle ne soit dépassée par Bernard Arnaud en fin d'année.

Jean-Baptiste de Lamarck est mort en 1824.

18=AH=Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH.

REICH=RICHE

24=le chef-lieu du département 24 est la ville de PÉRIGUEUX.

Dieu nous fait comprendre que dans cet État de nature, le plus fort - le RICHE - accapare la nourriture des plus faibles, donc des millions de GUEUX PÉRISSENT dans le monde chaque année.

 

Jean-Baptiste de Lamarck a suggéré la filiation entre l'homme et la BÊTE, et Charles Darwin est le premier à avoir clairement établi cette filiation.

 

Charles Darwin est mort le 19 avril 1882 et Adolf Hitler est né le 20 avril 1889.

Charles Darwin est donc mort 7 ans et un jour avant la naissance d'Adolf Hitler.

Un jour est égal à 24 heures.

24 se prononce 20 4.

Adolf Hitler est né un 20 4 (20 avril).

7=SEPT

SEPT=19X5X16X20=30400

30 4=30 avril

Adolf Hitler est mort un 30 avril.

 

Dieu associe Charles Darwin et Adolf Hitler car Darwin a établi la filiation entre l'homme et la BÊTE, et Adolf Hitler incarne la BÊTE de l'Apocalypse.

 

En effet, dans la Bible, la « BÊTE de l'Apocalypse » est une bête à sept têtes et dix cornes, qui représente un système politique dont le pouvoir, conféré par Satan, s'étend sur tous les hommes qui y adhèrent en recevant la marque de la BÊTE.

La BÊTE possède ainsi 7 têtes et 10 cornes et Charles Darwin est mort 7 ans et 1 jour avant la naissance d'Adolf Hitler. Dieu nous fait comprendre qu'Hitler est la BÊTE de l'Apocalypse, et plus généralement, la BÊTE est le IIIe REICH, donc Dieu nous révèle aujourd'hui que la BÊTE est le dirigeant politique qui permet au RICHE d'exterminer le pauvre en accaparant la majeure partie des richesses de la Terre.

Les chiffres 7 et 1 symbolisent ainsi le département 71 dont le chef-lieu est MACON, car en France, MACRON est actuellement la BÊTE, c'est-à-dire l'homme politique qui permet au RICHE de régner et d'exterminer le pauvre du Tiers Monde en accaparant ses richesses.

 

BÊTE=2X5X20X5=1000

 

Adolf Hitler a déclaré que le IIIe REICH durerait 1000 ans.

 

REICH=RICHE

 

Tant qu'il y aura des RICHES, l'ÉVOLUTION de l'espèce humaine sera impossible, puisque des milliards d'êtres humains seront condamnés à vivre comme des BÊTES, dans la misère, et des millions d'entre eux seront exterminés chaque année par la pauvreté. Nous devons ainsi renverser le pouvoir de la BÊTE : le capitalisme, pour que l'espèce humaine puisse enfin évoluer.

 

L'écrivaine Johan Didion « disait qu'on se raconte des histoires pour vivre, et l'histoire la plus importante qu'on se soit jamais raconté est l'histoire scientifique. On considère la science comme la vérité ultime mais ce n'est qu'une histoire. Notre histoire scientifique actuelle a plus de 300 ans, elle décrit avant tout un univers fiable, qui se tient comme il faut, où des objets se comportent suivant des lois fixes dans le temps et l'espace. L'autre partie de notre histoire scientifique a été écrite par Darwin, qui a décrit un processus de compétition pour la survie. Notre monde est façonné par ces deux visions. On nous dit qu'on fonctionne d'une certaine manière. On apprend qu'on est séparés. Ce qu'on crée, ce faisant, est un monde fondé sur la notion que nous sommes tous séparés. On conçoit l'éducation sur la même notion, ce qui nous conduit à admirer et à imposer l'indépendance et la compétition. Notre environnement professionnel repose sur les notions de rareté et de compétition, et mêmes nos villes sont conçues sur la notion de séparation. Nous façonnons ainsi notre monde, en pensant qu'il faut avoir de la valeur aux dépends d'une autre personne22. » Nous sommes donc éduqués pour nous distinguer des autres, être le meilleur, être le vainqueur. Nous vivons alors dans un État de nature où règne la loi du plus fort.

 

Dans cet État de nature, c'est donc le RICHE qui gagne la compétition, c'est le plus fort, il fait alors la loi et peut ainsi accaparer la majeure partie des richesses de l'humanité en exterminant 10 millions d'êtres humains chaque année.

 

Pour mettre un terme à ce massacre, Dieu nous demande de détruire l'État de nature en renversant la BÊTE, c'est-à-dire l'homme politique qui fait de la vie une compétition permanente et permet ainsi au RICHE d'exterminer le pauvre.

 

 

Charles Darwin est mort le 12 février 1809 (12 2 1809).

 

12 2 1809=LIBR

 

La BÊTE, le dirigeant politique d'un pays capitaliste, est LIBRE de tuer, car la BÊTE a le don de charmer et de manipuler les hommes, par conséquent, elle a réussi à imposer un système économique qui extermine quotidiennement des dizaines de milliers de personnes. La BÊTE devrait être jugée pour crimes contre l'humanité mais étant donné que les hommes sont endoctrinés, la BÊTE est LIBRE de tuer en toute impunité.

 

La Cour pénale internationale est une juridiction permanente chargée de juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d'agression et de crime de guerre. Le siège officiel de la Cour est situé à La HAYE, aux Pays-Bas.

 

HAYE=8X1X25X5=1000

 

BÊTE=1000

 

Dieu nous fait comprendre que la BÊTE devrait être enfermée en CAGE, après avoir été jugée coupable de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d'agression et de crime de guerre.

 

Le tribunal pénal de La HAYE se situe dans la province de HOLLANDE méridionale, donc Dieu nous fait clairement comprendre qu'en France, avant la présidence de Macron, la BÊTE au pouvoir était François HOLLANDE et il devrait être jugé pour génocide, crime contre l'humanité et crime de guerre, car au cours de son mandat, il a multiplié les guerres impérialistes pour permettre aux capitalistes français de continuer à piller les richesses des pays du Tiers Monde et ainsi s'engraisser de profits en laissant mourir de faim et de maladies des millions d'êtres humains chaque année.

 

 

Charles Darwin est mort à DOWNE en Angleterre.

 

DOWN signifie EN BAS en anglais.

 

Dieu règne tout en haut, dans les AIRS, et il nous fait ainsi comprendre que la BÊTE règne EN BAS.

 

DOWNE=DOWN E

 

E=5

 

La BÊTE règne ici-BAS, car la majorité des hommes lui donnent les pleins pouvoirs avec les 5 doigts de leur main qui tiennent le bulletin de vote.

 

Il est évident que vous resterez éternellement en BAS, enterrés six pieds sous terre, si vous continuez à lui donner les pleins pouvoirs à chaque élection présidentielle.

 

Jean-Baptiste de LAMARCK a été le premier à suggérer la filiation entre l'homme et la BÊTE, et dans l'Apocalypse, la BÊTE « impose une MARQUE sur la main droite ou sur le front ». (13:15-18)

 

Ceux qui portent LA MARQUE de la BÊTE n'iront pas au paradis, car ils adorent la BÊTE au lieu d'adorer Dieu, alors ne commettez pas la même erreur.

 

 

L'Apocalypse

L’Apocalypse est le dernier livre du Nouveau Testament.

L'œuvre a été composée vers la fin du Ier siècle par un auteur judéo-chrétien dénommé Jean, selon le préambule Jean se serait trouvé à Patmos au moment de la composition du texte, et la tradition l'a parfois identifié avec l'apôtre Jean, fils de Zébédée, auquel on a également attribué le quatrième évangile canonique.

Étymologiquement, le mot « apocalypse » est la transcription d’un terme grec (ἀποκάλυψις / apokálupsis) signifiant « dévoilement » ou, sous un aspect religieux, « révélation ».

Le texte, d'essence prophétique et dont l'auteur se réclame d'Ézéchiel, se présente ainsi comme une « révélation de Jésus-Christ » (Ap 1,1) qui dévoile à Jean « quel est le sens divin de son époque et comment le peuple de Dieu sera bientôt délivré ».23

 

 

Satan enchaîné et relâché (Apocalypse 20.1-10)

« Puis je vis un ange descendre du ciel. Il tenait à la main la clé de l'abîme et une grande chaîne.
Il s'empara du dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, l'enchaîna pour 1000 ans
et le jeta dans l'abîme. Il ferma et scella l'entrée au-dessus de lui afin qu'il n'égare plus les nations, jusqu'à ce que les 1000 ans soient passés. Après cela, il faut qu'il soit relâché pour un peu de temps.Ensuite je vis des trônes, et ceux qui s'y assirent reçurent le pouvoir de juger. Je vis aussi l'âme de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, tous ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image et qui n'avaient pas reçu sa marque sur le front ni sur la main. Ils revinrent à la vie et ils régnèrent avec Christ pendant 1000 ans. Les autres morts ne revinrent pas à la vie avant que les 1000 ans soient passés. C'est la première résurrection.
Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n'a pas de pouvoir sur eux, mais ils seront prêtres de Dieu et de Christ et ils régneront avec lui pendant 1000 ans.
Quand les 1000 ans seront passés, Satan sera relâché de sa prison  et il sortira pour égarer les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; elles sont aussi nombreuses que le sable de la mer.
Ils montèrent sur toute la surface de la terre et ils encerclèrent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu [venu de Dieu] descendit du ciel et les dévora.
Le diable, qui les égarait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre où sont la bête et le prétendu prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. »

 

Le nombre de la Bête

Le nombre de la Bête ou chiffre de la Bête est contenu dans l'Apocalypse de Jean, au chapitre 13, verset 18. Ce nombre est « six cent soixante-six » ou, en chiffres arabes, « 666 »

La traduction de la Traduction œcuménique de la Bible donne pour les versets 15 à 18 :

« Il lui fut donné d'animer l'image de la bête, de sorte qu'elle ait même la parole et fasse mettre à mort quiconque n'adorerait pas l'image de la bête. À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle impose une marque sur la main droite ou sur le front. Et nul ne pourra acheter ou vendre, s'il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom. C'est le moment d'avoir du discernement : celui qui a de l'intelligence, qu'il interprète le chiffre de la bête, car c'est un chiffre d'homme : et son chiffre est 666. »

 

 

BÊTE=2X5X20X5=1000

 

Dans l'Apocalypse, le diable est enchaîné pendant 1000 ans avant d'être relâché. Dans sa vision, Jean révèle que « tous ceux qui n'avaient pas adoré la BÊTE ni son image et qui n'avaient pas reçu sa marque sur le front ni sur la main revinrent à la vie et ils régnèrent avec Christ pendant 1000 ans. »

 

Ainsi, ceux qui ont refusé d'adorer la BÊTE ont ressuscité pour vivre avec Jésus au paradis pendant 1000 ans.

 

BÊTE=1000

 

Dieu nous fait comprendre que nous devons éviter de tomber dans le piège de la BÊTE si nous voulons garder la vie éternelle. La BÊTE est programmée pour nous manipuler afin de nous brûler les ailes donc notre devoir est de ne pas croire ses mensonges lors de la campagne présidentielle, car voter pour elle laissera une MARQUE indélébile sur notre main.

 

En 2016, lorsque j'ai mis en ligne ce site internet, Dieu nous envoyait un signe clair pour désigner la BÊTE qui dirigeait alors la France, et il nous a donné son nom à travers le mot « BÊTES » au pluriel puisque nous allons devoir en tuer plusieurs le jour de l'élection présidentielle, afin de prendre le pouvoir en main.

 

BÊTES=2X5X20X5X19=19000

 

Le code postal 19000 est celui de la ville de TULLE.

 

François Hollande est l'ancien maire de TULLE, et il se trouvait dans cette ville le soir de sa victoire à l'élection présidentielle.

 

Dieu nous indiquait clairement que François Hollande était alors la BÊTE.

 

Il nous donnait le message suivant : «  TUE-LE ! ».

 

« TUE LE prédateur politique ! »

 

Tu dois TUER démocratiquement la BÊTE en votant pour L.O. et le NPA le jour de l'élection présidentielle.

 

TULLE=TUE LL

 

La lettre L se prononce AILE.

 

LL=DEUX AILES

 

TUE la bête et Dieu te donnera DEUX AILES pour que tu puisses t'envoler au paradis.

 

Signe supplémentaire : Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, l'auteure qui a rendu célèbre le conte « La Belle et la BÊTE », est née à Rouen, comme François Hollande, l'ancien maire de TULLE.

 

François Hollande n'est plus président de la République donc lorsque Dieu nous donne le message « TUE-LE » à travers Hollande, il nous demande de tuer démocratiquement le défenseur du nazi-capitalisme.

 

Lors de l'élection présidentielle de 2017, les BÊTES à abattre étaient notamment Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

 

La BÊTE de l'Apocalypse est donc l'homme politique.

 

Lorsque Jean a eu sa vision, le pouvoir de la BÊTE symbolisait le pouvoir romain mais aujourd'hui, le pouvoir de la BÊTE est le capitalisme.

 

La BÊTE est l'homme politique qui permet au capitalisme de régner.

 

Dans l'Apocalypse, la BÊTE s'oppose fortement à Dieu et à tout ce qui le représente, principalement l'Évangile.

 

Durant son quinquenat, François Hollande s'est fortement opposé à Dieu puisqu'il a mené une politique injuste et immorale qui a condamné 8,8 millions de Français à vivre sous le seuil de pauvreté, dont 140 000 d'entre eux vivaient dans la rue alors qu'il y avait 2,9 millions de logements vides en France. Par ailleurs, dans le passage de la Bible intitulé « Le Jugement des Nations », Dieu nous demande clairement d'accueillir les étrangers en situation précaire, or François Hollande leur a interdit l'entrée dans notre pays et il les expulsait en masse chaque année.

François Hollande défend un système économique qui extermine un enfant toutes les 5 secondes or l'un des Dix Commandements énoncé par Dieu est : « TU NE TUERAS POINT ».

Par ailleurs, François Hollande a vendu des engins de mort à des dictateurs et il alimentait le chaos en Afrique et au Moyen-Orient en menant des guerres impérialistes pour permettre aux capitalistes français de piller les richesses des pays pauvres ; donc François Hollande était bel et bien la BÊTE de l'Apocalypse car il a fait vivre l'apocalypse aux pauvres du Tiers Monde.

 

Dans l'Apocalypse, les adorateurs de la BÊTE ne vont pas au paradis, donc les adorateurs du Parti socialiste et des autres partis capitalistes, n'iront jamais au paradis.

 

Dans l'Apocalypse, Jean nous révèle que 144 000 personnes ont été ÉLUES par Dieu pour vivre éternellement au paradis.

 

Apocalypse 14:1

« Je regardai, et voici, l'agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui 144 000 personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts. »

 

Les 144 000 ont été ÉLUS parce qu'ils avaient foi en Dieu, ce qui signifie qu'ils ne se sont jamais laissés corrompre par les mensonges de Satan et ceux de la BÊTE.

À travers les écritures, Dieu nous fait comprendre que L'ÉLU sera celui ou celle qui décidera d'adorer Dieu au lieu d'adorer le pouvoir de la BÊTE.

 

L'ÉLU=12X5X12X21=15120

 

Le code postal 15120 est notamment celui de la commune de LEUCAMP.

 

Tu dois donc choisir LE CAMP de la BÊTE ou celui de DIEU.

 

PARADIS=PARIS AD

 

AD=14

 

Le chef-lieu du département 14 est la ville de CAEN.

 

Si tu PARIS sur le CAMP de Dieu, et non sur celui de la BÊTE, tu iras au PARADIS.

 

C'est donc un PARIS et Dieu t'a clairement fait comprendre que tu devais intégrer son CAMP en votant pour L.O. et le NPA lors de chaque élection présidentielle.

 

 

Le nombre de la Bête (Apocalypse 13:18)

« Il lui fut donné d'animer l'image de la bête, de sorte qu'elle ait même la parole et fasse mettre à mort quiconque n'adorerait pas l'image de la bête. À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle impose une marque sur la main droite ou sur le front. Et nul ne pourra acheter ou vendre, s'il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom. C'est le moment d'avoir du discernement : celui qui a de l'intelligence, qu'il interprète le chiffre de la bête, car c'est un chiffre d'homme : et son chiffre est 666. »

 

 

« Le chiffre de la  BÊTE est un chiffre d'homme ».

 

En multipliant la valeur numérique des lettres du mot « BÊTES », nous obtenons un chiffre qui est le code postal de la ville dont François Hollande est l'ancien maire.

 

Le CHIFFRE de la BÊTE est donc un chiffre d'homme car il désigne un homme : François Hollande.

 

Le mot BÊTES est au pluriel puisqu'il y aura plusieurs BÊTES à abattre le jour de l'élection présidentielle.

 

Je donne la signification première du chiffre 666 dans la partie consacrée aux Gaulois mais on peut également l'interpréter ainsi :

 

BÊTES=2 5 20 05 19

 

5-2=3

 

2005÷3=668,3

 

19=1,9

 

668-1,9=666,43

 

43=DC

 

D C se prononce DÉCÉS.

 

Dieu nous demande ainsi de TUER la BÊTE, de signer son acte de DÉCÈS, c'est la raison pour laquelle, en multipliant les lettres du mot « BÊTES », nous obtenons le chiffre 19000 qui est le code postal de la ville de TULLE.

Dieu nous donne ainsi le message suivant : « TUE LE ! ».  TUE le prédateur politique !

 

Le nombre de la bête est inscrit dans l'Apocalypse de Jean, au chapitre 13, verset 18.

 

13=AC

 

A C se prononce ASSEZ.

 

18=AH

 

AH sont les initiale d'Adolf Hitler.

 

Il y en a ASSEZ, Adolf Hitler a ASSEZ régné sur la Terre, donc Dieu nous demande de tuer la BÊTE pour que le IIIe REICH ne dure pas 1 000 ans.

 

 

13X18=234

 

234=DC 2

 

D C 2 se prononce DÉCÉDE.

 

DÉCÈDE=TUE LE !

 

Dieu nous demande ainsi de tuer l'animal politique le jour de l'élection présidentielle.

 

Dans l'Apocalypse, « la bête impose une marque sur la main droite ou sur le front ».

Ceux qui portent cette fameuse marque n'iront pas au paradis car Dieu envoie les adorateurs de la BÊTE en enfer.

Dans l'Apocalypse, la marque de la bête est imposée sur la main DROITE parce qu'actuellement, les adorateurs du pouvoir de la BÊTE (le capitalisme), utilisent leur main le jour de l'élection présidentielle pour voter à DROITE

Le bulletin de vote d'un parti capitaliste impose une MARQUE indélébile sur la main de l'électeur car cette main est tachée de sang une fois que le bulletin a été déposé dans l'urne. En effet, les électeurs du pouvoir de la BÊTE votent pour l'extermination de millions d'êtres humains chaque année en permettant à une minorité d'individus d'accaparer la majeure partie des richesses de la Terre ; par conséquent, un électeur de droite est responsable de la mort d'un enfant toutes les 5 secondes.

Il est évident que le Parti socialiste n'est pas un parti politique de gauche puisqu'à chaque fois qu'il a été au pouvoir, il a mené une politique de droite, donc il n'a aucune raison d'être appelé Parti « socialiste » étant donné que c'est un parti capitaliste.

Dans l'Apocalypse, « la bête impose une marque sur la main DROITE ou sur le FRONT ».

Le FRONT National, devenu Rassemblement National depuis 2018, est un parti politique d'extrême DROITE. Il est présenté comme plus « soft » depuis qu'il est dirigé par Marine Le Pen mais ne vous faites pas  piéger, le FRONT national n'a pas changé et Dieu a multiplié les signes pour l'associer à l'ENFER.

Déjà, le logo du parti représente une FLAMME.

 

Image result for logo fn flamme image

 

Dans certains passages de l'Apocalypse, JEAN décrit l'ENFER et ses visions se sont déroulées alors qu'il séjournait sur l'île de PATMOS.

 

PATMOS=16+1+20+13+15+19=84

 

Le chef-lieu du département 84 est  la ville d'Avignon dont la maire s'appelle Cécile HELLE.

 

Le mot HELL signifie ENFER en anglais.

 

Dieu associe ainsi le chiffre 84 à l'ENFER.

 

Le sigle du Front National est le FN.

 

FN=6X14=84

 

84=ENFER

 

Sous le quinquenat de Hollande, le FN possédait deux députés en France, Marion MARÉCHAL Le Pen dans le département 84 (le Vaucluse) et Gilbert Collard dans le département du GARD.

 

Dieu nous donne ainsi le message suivant : prends GARDE à toi si tu ne veux pas brûler éternellement dans les FLAMMES de L'ENFER.

 

Marion MARÉCHAL Le Pen a été élue députée dans le département 84 en 2012 et elle est alors devenue à 22 ans la plus jeune députée de l'histoire de la République.

 

Le MARÉCHAL Pétain reste à ce jour le plus vieux chef d'État de l'histoire de la République lorsqu'il a pris le pouvoir à l'âge de 84 ans pour diriger le régime de Vichy en collaborant avec les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale.

 

Dieu associe ainsi le MARÉCHAL Le PEN au MARÉCHAL PÉTAIN car le régime de Vichy a collaboré avec le IIIe REICH et la famille Le PEN collabore avec le RICHE parce que cette famille multimillionnaire se bat pour que le RICHE puisse continuer à régner sur le monde en accaparant les richesses de la Terre ; et tant pis si son règne extermine les habitants du Tiers Monde puisque la famille Le PEN considère qu'ils appartiennent à une race inférieure.

 

D'ailleurs, en 2015, Jean-Marie Le PEN a réaffirmé au journal Rivarol qu'il admirait le maréchal Pétain et que les chambres à gaz étaient un « détail de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale ».

 

Désormais, le FN a changé de nom, il s'appelle Rassemblement National depuis 2018.

 

2018=18

 

18=AH

 

AH sont les initiales d'Adolf Hitler.

 

À travers les signes, Dieu associe le RN à Adolph Hitler et à la HAINE (R HAINE).

 

R=18

 

18=AH

 

AH=Adolf Hitler

 

N=HAINE

 

Effectivement, à l'instar d'Adolf Hitler, le RN considère que les peuples du Tiers Monde appartiennent à des races inférieures. Le RN symbolise ainsi la HAINE.

 

Par ailleurs, le RN a officialisé son changement de nom le 1er juin 2018 (1 6 2018).

 

1 6 2018=TAF 18

 

18=AH

 

AH sont les intiales d'Adolf Hitler, le dirigeant du IIIe REICH.

 

Dieu nous fait comprendre que notre TAF est de combattre Adolf Hitler, c'est-à-dire le RN, dont le programme politique consiste à maintenir en place le règne du RICHE, en lui permettant de continuer à s'enrichir en exterminant les pauvres de la Terre.

 

Dieu nous a transmis un autre message à travers la date du 1er juin 2016 (1 6 2018).

 

1X6X2018=12108

 

12108=LAO H

 

Le H symbolise l'échelle qui mène au paradis ou en enfer.

 

Dieu nous transmet le message suivant : « Si vous combattez le RN, vous irez LAO, au paradis, mais si vous votez pour lui, vous irez en ENFER. »

 

C'est pourquoi Dieu nous transmettait le message suivant à travers le sigle FN :

 

FN=6X14=84

 

Le chef-lieu du département 84 est Avignon dont la maire est Cécile HELLE.

 

HELL signifie ENFER en anglais.

 

Par conséquent, si tu votes pour le FN, devenu RN, tu iras en ENFER, mais si tu le combats en votant pour L.O. ou le NPA, tu iras LÀ-HAUT, au paradis.

 

Dieu associe ainsi le RN à Adolf Hitler, à la HAINE et à l'ENFER, car c'est le pire des partis nazi-capitalistes.

 

La direction du RN est liée à un parcours précis qui est celui d'une l'extrême droite dont une partie de son histoire est liée aux pires pages de la collaboration, à celle de l'Algérie française et aux pires groupes nazis des années 1970. Alors évidemment, la politique du RN consiste aujourd'hui à donner un aspect plus institutionnel, la dynastie Le Pen s'est diversifiée donc elle fait désormais dans l'indignation sociale et dénonce le chômage, les bas salaires, les petites retraites voir le CAC 40, tout cela pour faire croire que Marine Le Pen défend les ouvriers mais elle fait comme tous les autres hypocrites qui déplorent le chômage et contestent les impôts qui pèsent sur les plus modestes, or tout le monde sait le faire et surtout ceux qui sont responsables de la situation.

Marine Le Pen se dit « anti-système », dans le sens qu’elle est contre le système politicien dominé auparavant par Les Républicains, et le PS, mais elle n’a rien contre l’ordre social capitaliste où une famille bourgeoise peut disposer de la vie de centaines de milliers de travailleurs. Et pour cause, les Le Pen eux-mêmes sont des bourgeois qui ont fait fortune sur le travail d’autres en héritant du groupe de cimenterie Lambert.

À entendre le RN, le chômage, les bas salaires, le manque de logements… tout est de la faute des immigrés. Pas un mot contre les licencieurs ou contre les spéculateurs. Une telle démagogie fait de Le Pen la meilleure défenseure du patronat.

Le RN est un parti bourgeois comme le sont En Marche, le PS et Les Républicains, mais en pire car la haine de l’étranger sur laquelle il surfe est un poison pour la société et la politique à poigne qu’il annonce contre les immigrés se retournera contre tous les travailleurs.

Alors que les travailleurs ont besoin d’unité pour se défendre des attaques patronales, Le Pen veut les dresser les uns contre les autres en fonction de leur origine ou de leur religion. Demain, si elle en a le pouvoir, elle livrera les travailleurs les uns après les autres à la férocité patronale.

Le RN représente un piège mortel pour la classe ouvrière et il faut le combattre.24

Car voter Rassemblement National, c'est dire que plutôt que de s'en prendre aux riches, on préfère s'en prendre aux plus faibles, aux étrangers, aux chômeurs, aux Roms. Voter Rassemblement National c'est dire qu'on veut que les riches restent riches mais qu'on aimerait que le pouvoir tape encore plus fort sur les pauvres.25

Les électeurs des classes populaires qui se sont laissés prendre aux promesses mensongères de Sarkozy sur « le gagner plus », ceux qui ont cru aux beaux discours de Hollande contre la finance ne doivent pas, à nouveau, tomber dans le piège. Tous ceux qui promettent d’augmenter les droits à la retraite et les salaires, de recréer des emplois sans prendre sur les profits ni remettre en cause le pouvoir des capitalistes sont des charlatans.

Donc, ne tombez pas dans le piège de la BÊTE car elle possède un don pour vous manipuler et ce serait stupide de vous brûler les ailes en votant pour Marine Le Pen, d'autant plus que vous savez pertinemment que cette grande bourgeoise de Saint-Cloud ne défendra jamais vos intérêts mais uniquement ceux des plus RICHES. Ainsi, en octobre 2015, lorsque les salariés d'Air France ont déchiré la chemise de deux de leurs dirigeants pour protester contre un plan de 2900 licenciements, Marion MARÉCHAL Le Pen a accusé le gouvernement de ne pas avoir fait intervenir les CRS pour protéger les DRH d'un « lynchage » organisé par les travailleurs qu'elle traitait de « voyous ». Quand les travailleurs se battent contre un patron qui les attaque, le RN s'affiche naturellement dans son camp, celui du patronat. Le RN essaie laborieusement de se faire passer pour un parti qui défend les ouvriers mais ce qu'il veut, c'est uniquement leur vote pour essayer d'arriver comme les autres à la mangeoire, mais les intérêts sociaux des ouvriers, ce ne sont pas les siens, et le parti dirigé par par la grande bourgeoisie de Saint-Cloud et sa famille a montré son vrai visage à cette occasion, un parti qui comme En Marche, le PS et Les Républicains, est dans le camp du grand patronat. C'est une leçon que tous les travailleurs qui s'égarent à voter pour le Rassemblement National doivent bien retenir : le jour où ils se révolteront contre leurs patrons, ils auront le Rassemblement National en face d'eux, la matraque à la main.26

En condamnant les salariés d’Air France, le RN montrait ainsi de façon éclatante son vrai visage, celui d’un parti profondément dévoué à l’ordre bourgeois et hostile aux luttes ouvrières. Lorsque les salariés d'Air France ont été arrêtés par la police, le vice-président du FN, Philippot, a trouvé normal qu’on arrête chez eux au petit matin, comme s’il s’agissait de dangereux terroristes, des salariés qui défendaient leur gagne-pain. Les prises de position du FN ont montré de quel côté il se situait : celui des actionnaires, qui, pour augmenter leurs dividendes, sont prêts à priver de salaire des milliers de travailleurs. Et quand Philippot dénonce des syndicats « trop politisés », c’est que son ancien parti, qui est prêt à verser des larmes sur la misère du peuple quand celui-ci accepte son sort, montre les dents quand des travailleurs ne se laissent plus faire27. En 2010, le FN a dénoncé la grève des cheminots, en 2011 il a reproché aux ouvriers des compagnies pétrolières de bloquer les raffineries. Le Cercle des entrepreneurs du RN joue un rôle important dans le financement du parti, il est donc logique que le parti se sente plus proche des luttes patronales. Malgré sa tentative de s’inscrire comme le seul parti proche des travailleurs et des travailleuses il est flagrant que le RN est un parti favorisant le patronat28. Dans un entretien au Figaro du 20 janvier 2016, Louis Aliot, vice-président du RN, déclare que « l’État doit être au service des entreprises. » Comme tous les politiciens de droite et de gauche, quand Louis Aliot parle des « entreprises », il faut comprendre « patronat ». Il ne se distingue pas non plus de tous les politiciens qui, sous prétexte de défendre les petites entreprises, justifient les cadeaux aux plus grandes. L’État, dit-il, « doit peser sur un certain nombre de lois pour libérer, faciliter et simplifier le travail des PME. » Et d’ajouter : « Si l’on porte un discours social, il faut aussi l’avoir pour les entreprises. Il faut évoquer leur protection sociale, leurs régimes particuliers, leurs revenus et leurs impôts. » Derrière ces mots, c’est le programme classique de n’importe quel parti bourgeois : démolition du Code du travail, exonérations de cotisations sociales, baisses d’impôts au bénéfice des sociétés, etc. Le RN a toujours été un parti bourgeois, mais ayant toujours été dans l’opposition, il a pu se donner une image différente des partis de gouvernement. Il a aussi défendu quelques mesures sociales pour plaire à un électorat ouvrier, écœuré à juste titre par le PS et Les Républicains. Mais aujourd’hui qu’il pense être proche du pouvoir, il se soucie de rassurer et de séduire le grand patronat. Il veut lui montrer qu’il peut être aussi compétent que les autres partis pour gérer les affaires de la bourgeoisie, ce qui implique de faire les poches des classes populaires pour arroser le patronat.29

Lors des mobilisations contre la « loi Travail », le monde ouvrier s'est battu en faisant notamment la grève pour la défense des droits de tous les salariés. Face à ces mobilisations, qu'à fait le Front national ? A t-il salué le courage de ces compatriotes attachés à un modèle social conquis de haute lutte ? A t-il soutenu le combat difficile de ces ouvriers et de ces employés appauvris par la crise et menacés dans leur emploi ? A t-il affirmé une solidarité sans faille avec des Français qui défendaient leurs intérêts contre le rouleau compresseur de la mondialisation capitaliste ?

NON ! Le FN a fait chorus avec les chiens de garde de la presse bourgeoise. Il a dénoncé la CGT. Il a réclamé qu’on rétablisse l’ordre. Marine Le Pen a écrit : « Certains représentants syndicalistes, qui ne représentent qu’eux-mêmes et qui sont toujours aux abonnés absents quand il s’agit de combattre les vrais problèmes portent une lourde responsabilité dans le chaos que connaît aujourd’hui le pays. » Et Marion Maréchal-Le Pen en rajoutait : « Ces syndicalistes, ultimes adeptes d’une lutte des classes périmée, n’ont aucun scrupule à infliger à leurs concitoyens des difficultés supplémentaires dans leur quotidien. »30

Les dirigeants du FN reprochaient même à la « loi Travail » de ne pas aller assez loin : Marion Maréchal-Le Pen réclamait par exemple « des mesures fortes en faveur des entreprises désireuses de se développer et de recruter » car il faudrait « effacer les multiples entraves à l’embauche et à l’investissement », comme le compte pénibilité ou le « carcan des 35 heures. »31

Sans vergogne, le FN exigeait à la fois le retrait du projet gouvernemental et la répression contre ceux qui le combattaient. « Que Manuel Valls cesse d’avoir la main qui tremble et assume son autorité en faisant cesser cette stratégie du chaos alors que nous vivons sous état d’urgence », exigeait Marion Maréchal-Le Pen. Ce parti prétend protéger le peuple français de la jungle libérale ; il se veut la seule alternative au système oligarchique ; il se rêve en ultime recours contre la décadence de la nation. Mais à la première escarmouche avec l’oligarchie financière, le RN détale comme un lapin. Héroïque en paroles contre les diktats de l’Europe libérale, il prend la poudre d’escampette dès qu'il s’agit de passer aux actes.

Ainsi prône-t-il la restauration de la souveraineté nationale, mais il la range au vestiaire lorsque Bruxelles veut liquider le modèle social français. Quand les conquêtes historiques du salariat français sont menacées par la finance, le RN jette le masque et se range du côté du manche. Lorsque les droits des travailleurs sont en cause, il se précipite de l’autre côté de la barricade. Comme si l’abandon des prérogatives nationales était condamnable en matière monétaire et acceptable en matière sociale, le RN joue de l’accordéon. Il fustige le libre-échangisme mondial côté cour, et il crache sur les travailleurs qui le combattent côté jardin. Il est contre l’alignement de la France sur les standards libéraux de l’UE, mais il couvre d’insultes ceux qui s’y opposent en faisant grève.

Au fond, les mobilisations contre la « loi Travail » ont agit sur le RN comme un révélateur chimique. Elle ont une nouvelle fois fait craquer le vernis social d’un parti dont la ligne « anti-système » n’est que poudre aux yeux. En décrétant l’urgence sociale, la grève ouvrière a réactivé son fonds de commerce réactionnaire. L’inspiration sociale que Florian Philippot prétendait incarner ne pesait pas lourd lorsque les vieux réflexes de classe prennent le dessus. Sous l’effet de la mobilisation populaire, l’écran de fumée de la rhétorique frontiste se dissipe. Projetée par les événements au cœur du débat, la question sociale provoque le réalignement du parti sur son ADN.

Grâce aux travailleurs en lutte, le voilà donc dénudé, le roitelet lepéniste : il nous montre ce qu’il a dans le ventre, exhalant mépris de classe et anticommunisme de bas étage. Loin d’être surannée, la lutte des classes est un fil à plomb redoutable. Le conflit de la « loi Travail » à rappelé à ceux qui l’auraient oublié ce qu’enseigne l’expérience historique : une barricade n’a que deux côtés, et l’extrême-droite n’a jamais été du côté des travailleurs. Dès demain, elle enfourchera à nouveau son cheval de bataille identitaire à seule fin de les diviser, avec la complicité d’un Parti socialiste qui s’est vendu au plus offrant.32

Le RN dévoile ainsi sa nature profonde, celle d’un parti entièrement au service des riches. Sa spécialité est de chercher à diviser les travailleurs, en proposant même de recourir un peu plus ouvertement à la manière forte, pour mieux permettre au patronat de conserver ses privilèges, donc cela en dit long sur la politique que mènerait le RN au pouvoir. Ce parti politique n'est clairement pas dans LE CAMP des travailleurs puisqu'il se range derrière LE CAMP des riches, alors ne vous laissez pas manipuler par la BÊTE lors de la campagne présidentielle.

 

Dans certains passages de l'Apocalypse, JEAN décrit l'ENFER.

La figure emblématique du FN est JEAN-MARIE Le Pen.

Dieu te fais comprendre que si tu te MARIES avec la bête le jour de l'élection présidentielle, tu iras en ENFER

 

 

Dans l'Apocalypse de JEAN, « la bête impose une marque sur la main droite ou sur le FRONT ».

Dieu nous demande ainsi de ne pas tomber dans le piège du FRONT National mais également celui du FRONT de gauche.

Comprenez bien que ce n'est pas un hasard si JEAN-marie Le Pen et JEAN-Luc Mélencon, sont les figures emblématiques du FRONT national et du FRONT de gauche.

Le FRONT de gauche est une coalition de partis politiques français, initiée par le Parti communiste français (PCF), le Parti de gauche (PG) et la Gauche unitaire (GU) lors des élections européennes de 2009. Lors de l'élection présidentielle de 2012, son leader était JEAN-Luc Mélenchon.

Mélenchon a mené entre 1976 et 2008 une carrière d’homme d’appareil au sein du Parti socialiste. Fervent partisan de Mitterrand, il fut en 1981 secrétaire départemental de l’Essonne à l’âge de 30 ans, sénateur à 35 ans, ministre délégué à l’Enseignement professionnel entre 2000 et 2002, dans le gouvernement Jospin. Au sein du PS, il fut surtout un soutien des autres : après Mitterrand, ce furent Dray, Emmanuelli, et finalement Fabius. La place qu’il occupait dans le parti était en fait marginale et ne devait pas le satisfaire. Ce furent la traversée du désert que connut le PS après la défaite au premier tour de Jospin à l’élection présidentielle de 2002 et le discrédit de plus en plus avéré de ce parti dans toute une partie de l’électorat de gauche, qui convainquirent Mélenchon qu’il avait peut-être une carte personnelle à jouer. En février 2009, Mélenchon, avec quelques milliers de militants rompant avec le PS, fonda le Parti de gauche. Mélenchon fut désigné comme le candidat commun du Front de Gauche pour l’élection présidentielle de 2012.33

Le modèle de Mélenchon est François Mitterrand et ce dernier parlait également de rupture avec le capitalisme mais combien de travailleurs ont placé leurs espoirs en Mitterrand qui promettait de changer la vie, et combien parmi eux se sont sentis trahis parce qu'il a fini par se comporter comme n'importe qu'elle patron en bloquant les salaires, en licenciant à tour de bras dans la sidérurgie et en glorifiant la Bourse ? Combien se sont rapprochés de la gauche plurielle de Jospin en se disant que se serait moins pire ? Et combien parmi eux ont été déçus et déboussolés parce qu'il a plus privatisé que les gouvernements Juppé et Balladur réunis ? Alors les travailleurs et les plus pauvres ont appris à leur dépend que l'arrivée de la gauche au pouvoir ne changeait rien pour eux, que l'alternance entre la gauche et la droite n'est qu'une duperie. Combien de fois les ministres communistes en sont venus à justifier la rigueur salariale, les reculs des services publics, les privatisations et mettant en porte-à-faux les militants de leur propre parti ? Tous les partis qui alternent au pouvoir font miroiter des mille et des cents au moment des campagnes électorales pour une fois élus piétiner leurs promesses. Au pouvoir, ils s'usent et ils finissent par décourager leur propre électorat ce qui leur vaut de perdre les élections suivantes. Puis, dans l'opposition, c'est reparti pour un tour, renouvelant les mêmes promesses, véhiculant les mêmes illusions, c'est un éternel recommencement et c'est à ce cirque là que participent le Parti communiste et Mélenchon. Tous les politiciens ont été formés et sélectionnés pour leur fidélité à la bourgeoisie et au système. Que ce soient En Marche, le Front National, Les Républicains, le Parti socialiste, la France Insoumise ou le Parti Communiste, ils placent tous leur activité politique dans le cadre de la propriété privée des entreprises, des lois du marché, du profit, de la concurrence et de la bourgeoisie.34

Mélenchon faisait désormais cavalier seul pour l'élection présidentielle de 2017, et il fustigeait toujours « la caste oligarchique et son personnel politique », alors que lui-même occupe depuis des dizaines d’années des mandats politiques sans discontinuer35. Dans ses discours, il déplore les excès du capitalisme sans pour autant le remettre en cause car dans son programme il n’est pas question de l’expropriation des capitalistes, ni du contrôle des travailleurs sur les entreprises. Mélenchon et les partis du FRONT de gauche refusent de se placer sur le terrain de la lutte de classe, sur le terrain qui peut mener à la contestation de l’ordre économique capitaliste existant.

Les partis qui ne sont pas décidés à combattre la bourgeoisie et les racines de son pouvoir - la propriété privée des moyens de production, l’économie de marché et la concurrence - peuvent faire les promesses qu’ils veulent, ils gouverneront inévitablement dans l’intérêt du grand capital.

 

Nous en avons eu la preuve en Grèce lorsque le parti d'extrême gauche Syriza et son leader Alexis Tsipras sont arrivés au pouvoir. Tsipras s’est fait élire en dénonçant les plans d’austérité et en promettant qu’il protégerait les plus démunis, augmenterait le Smic et préserverait les petites retraites. Tsipras était soutenu par Mélenchon car ils défendaient tous les deux la même politique, qui se plaçait dans le cadre de l'ordre capitaliste. À l'instar de Mélenchon, Tsipras ne contestait pas la domination de la bourgeoisie, ni même le paiement de la dette, c’est-à-dire le droit des financiers de prélever leur dîme sur son pays. Il cherchait à arracher une marge de manœuvre pour restaurer « la souveraineté » et la « dignité » de son pays mais le 13 juillet 2015, il a trahi ses promesses et la volonté du peuple grec lorsqu'il a capitulé devant les puissances de l'argent en engageant un nouveau plan d'austérité. Respectueux de la bourgeoisie, Tsipras n’a pas cherché à construire un véritable rapport de force vis-à-vis de la bourgeoisie internationale et grecque. Ce qui s'est passé en Grèce, prouvait, une fois de plus, qu’il est illusoire de chercher à concilier les intérêts des exploités avec ceux de la bourgeoisie. En faisant croire qu’il est possible de rendre la domination du capital moins cruelle pour leur peuple, les dirigeants réformistes et nationalistes trompent les exploités. La guerre de classe est féroce et implacable. Et avec la crise, la bourgeoisie ne cédera plus aucune miette sans y être forcée car elle se moque bien d’être désavouée par la volonté populaire ! Elle ne tient pas son pouvoir des urnes, elle le tient de sa mainmise sur les banques, les usines, les chaînes de distribution, sur toute l'économie36. L’échec de Tsipras prouvait ainsi que les politiques réformistes relayées par la « gauche de la gauche », de Mélenchon au PCF, sont une impasse parce qu'elles permettent toujours au capital d'imposer sa politique, alors les travailleurs n'ont rien à attendre de ces charlatans qui gèrent uniquement les intérêts de la bourgeoisie.

Demander aux tenants du grand capital de respecter la démocratie et l’expression électorale lorsqu’elle va à l’encontre de leurs intérêts, c’est chercher à convaincre un loup de devenir végétarien. C’est surtout tromper les classes exploitées, les désarmer face à la classe capitaliste qui les exploite et les opprime.37

Vous avez sans doute remarqué que JEAN-Luc Mélenchon appelle sans arrêt ses partisans « les GENS ». Ce n'est pas un hasard : c'est un signe, parce que dans l'Apocalypse de « JEAN », les hommes se font manipuler par la BÊTE, donc Dieu veut aujourd'hui faire comprendre aux GENS - les partisans de Mélenchon - que ce dernier est un manipulateur qui une fois au pouvoir mènera une politique de DROITE, à l'instar de son modèle en politique, François Mitterrand.

Donc ne soyez pas naïfs, voter pour Mélenchon et les partis qui composaient le FRONT de Gauche en 2012, c'est voter pour une politique de DROITE.

La GAUCHE symbolise l'égalité, la justice sociale, la solidarité, et la création d'une société solidaire suppose une lutte de classe afin de mettre un terme à la domination des plus riches. Les deux seuls partis politiques en France qui se battent pour créer une société sans classe, une société solidaire, sont L.O. et le NPA, car se sont les deux seuls partis politiques qui prévoient d'exproprier les capitalistes en supprimant la propriété privée des moyens de production pour que les travailleurs puissent prendre le contrôle de LEURS entreprises et ainsi mettre la main sur les richesses qu'ils produisent afin de les redistribuer équitablement et créer des emplois. Comme le dit le NPA : « Tout est à NOUS ! ».

« DIEU » nous a envoyé un signe clair pour nous demander de voter à GAUCHE :

DIEU=4X9X5X21=3780

3780=GOCH

GOCH se prononce GAUCHE.

DIEU nous fait comprendre que nous devons voter à GAUCHE pour obtenir la vie éternelle.

Un sondage publié entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2012 pour La Vie indiquait que 47 % des catholiques pratiquants s'étaient prononcés pour Nicolas Sarkozy (contre 26,9 % pour l'ensemble des Français) ; que 14 % d'entre eux avaient choisi le candidat « socialiste » ; 17 % le candidat du Modem, François Bayrou et 15 %, le Front National.

Les catholiques ont ainsi voté majoritairement à DROITE, en faveur du dieu Argent, donc j'aimerais bien qu'ils m'expliquent en quoi l'expulsion des « étrangers », la baisse des prestations sociales, les exonérations d'impôts pour les plus riches, la destruction des services publics, la vente d'armes aux quatre coins du monde et les guerres impérialistes ont quelque chose à voir avec l'enseignement de Jésus ? Tendre la main à son prochain ne signifie pas tendre la main à un sans papier pour le menotter et le jeter dans un charter allant tout droit en enfer !

Dieu a créé la Terre en 7 jours, mais en votant pour le règne d'un capitalisme productiviste destructeur de la nature, les chrétiens détruisent la création, ils détruisent l'œuvre de Dieu, et menacent à terme la possibilité d'une vie humaine sur la planète.

C'est pourquoi, DIEU nous fait comprendre que nous devons voter à GAUCHE pour sauver la création, sauver la vie, et ainsi obtenir la vie éternelle. Mais comprenez bien que la seule GAUCHE en France, c'est le NPA et Lutte Ouvrière.

Tous les autres partis politiques sont de DROITE car ils défendent le règne du nazi-capitalisme.

Dans l'Apocalypse de JEAN, Dieu associe ainsi les adorateurs de la BÊTE aux électeurs de la DROITE, du FRONT national et des partis de l'ancien FRONT de gauche.

Lors de l'élection présidentielle de 2017, nombre d'entre vous ont « adoré » Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, qui étaient tous soumis au pouvoir de la BÊTE, c'est-à-dire le capitalisme.

Benoît Hamon, le candidat du Parti « socialiste », prévoyait dans son programme présidentiel un revenu universel de 750 euros d’ici à 2022. Après des années de chômage de masse et d’une misère toujours plus grande, il présente ce revenu comme un progrès. Mais 750 euros ne permettent pas même de sortir de la pauvreté ! Ce dont les classes populaires ont besoin, ce n’est pas de la charité, mais d’emplois et de salaires corrects.

Hamon explique que l’automatisation va rendre le travail plus rare. Pourtant, si la société fonctionnait pour l’intérêt collectif, l’automatisation permettrait de réduire le temps de travail et d’augmenter les salaires. Dans le système capitaliste, elle est utilisée pour améliorer les profits, et non les conditions d’existence des travailleurs. Changer cela, Hamon ne l’envisage pas puisqu’il ne conteste pas ce système basé sur l’exploitation capitaliste.

Et puis, qui financerait le revenu universel ? Hamon n’envisage pas de prendre l’argent là où il est : chez les capitalistes, à commencer par ces 21 super-riches qui possèdent autant que 40 % des Français. Les classes populaires seraient donc plus taxées.

Bref, si Hamon suscite de nouvelles illusions, elles se solderont demain par autant de déceptions. Il s’inscrit dans la longue histoire des marchands d’illusions du PS, les Mitterrand, Jospin et Hollande.

À droite, Fillon a été pris la main dans le sac ! Le soi-disant modèle de probité aurait fait bénéficier sa femme de 830 000 euros d’argent public pour un emploi fictif. Et de 100 000 euros supplémentaires de la part d’un ami milliardaire, pour un autre emploi du même tonneau. Fillon, qui pose au chrétien vertueux, adore surtout la sainte oseille ! 38

« Dans cette affaire il y a du Cahuzac, il y a du House of Cards, il y a aussi du Chabrol dans cette mise en scène d’une bourgeoisie de province respectable, catholique et bien comme il faut… mais en réalité complètement corrompue. Lorsque Fillon est parti sur une diatribe contre la petite délinquance, qui n’avait circonstance atténuante et qu’il comptait bien punir sévèrement une fois Président : quelle imposture, quelle hypocrisie, on en aurait envie de vomir si ce spectacle n’était pas aussi sociologiquement intéressant : voir à l’oeuvre la délinquance économique des élites, prises la main dans le sac pour une fois, et se débattant pour éviter l’opprobre généralement réservée aux classes populaires dites dangereuses.

Fillon a perdu toute légitimité morale, et incarne plus que jamais l’hypocrisie des bonnes vieilles familles bourgeoises de province, au premier rang des églises le dimanche l’air grave, et les derniers pour respecter les lois et les sacrifices qu’ils se font un plaisir d’imposer aux autres. »39

En effet, généreux avec les siens, Fillon a promis du sang et des larmes aux classes populaires : l’augmentation du temps de travail et la baisse du salaire horaire ; 500 000 suppressions d’emplois publics ; le report de l’âge de la retraite ; la fin de la prise en charge de la plupart des frais médicaux ; la hausse de la TVA, etc. En même temps, il s’est engagé à de nouveaux cadeaux pour ses amis les grands bourgeois. Fillon dit clairement qu’il mènera la lutte de classe pour eux, contre les travailleurs.40

Fillon est à l’image de la classe qu’il sert : il exige la bouche pleine que les classes populaires se serrent la ceinture encore un peu plus pour la grandeur de la France. « Salariés, indépendants, fonctionnaires, on est tous sur le même navire », a déclaré Fillon ; il a juste oublié d’ajouter que lui était sur le pont avec ses maîtres et les classes populaires à ramer en fond de cale.41

« Le plus cocasse, c’est qu’en face du châtelain orléaniste, les médias ont propulsé sur la scène Emmanuel Macron, un produit à peine décongelé qui dégage le même parfum de billets de banque. Car Macron, lui aussi, est un homme d’argent. Prévoyant, ce jeune vautour du CAC40 s’est constitué un petit matelas de quelques millions d’euros qui l’autorise à dire que les Français, ces illettrés aux mains sales, ne travaillent pas assez. L’ex-trader de chez Rothschild n’est pas un notable au sens classique, mais un affairiste polyglotte, symbole de cette élite mondialisée dont ses supporters Alain Minc et Jacques Attali ânonnent le credo à longueur d’antenne. Candidat de la bourgeoisie branchée et friquée, c’est un pur produit de la caste.

C’est pourquoi les médias asservis aux neuf milliardaires ont lancé sur le marché cette nouvelle offre politique comme on fait la publicité d’une savonnette. Macron, c’est le véritable plan B de la droite. Elle a fait une erreur de casting, elle a parié sur le mauvais cheval, mais la candidature du bébé Rothschild résout le problème. Elle pare à la défaillance du Sarthois, ce cheval de bât qu’on a pris pour un cheval de course. Macron, dont la campagne a été financée par les crédits du ministère des Finances, est un adepte de la privatisation des fonds publics, lui aussi. Comme Fillon, il ne voit pas le problème. Son budget de campagne est abondé par la City ? Faisons fi des frontières ! Il ne paye pas l’ISF ? Qu’importe ! Il va supprimer cet impôt scandaleux qui a transformé la France en démocratie populaire.

Fillon et Macron, c’est le Janus à double face d’une bourgeoisie d’affaires qui sait, de toute façon, qu’elle tirera son épingle du jeu électoral, cette farce dont nous sommes les dindons. Fillon et Macron, c’est le même parti, le parti du pognon. L’élection présidentielle de 2017 est pipée d’avance. Face à un Front national dont la seule fonction est de jouer les épouvantails (ses partisans devraient au moins une fois dans leur vie se demander pourquoi), le candidat du système passera la rampe. Adoubé par les médias au service de l’oligarchie, ce candidat au profil de chouchou des belles-mères ne sera pas l’élu du peuple, mais du bourrage de crânes. »42

Quant à Marine Le Pen, lors de ses meeting de campagne, elle a ressorti ses phrases traditionnelles sur les politiciens de droite et de gauche « tous pourris par le fric ». Mais elle n’a évidemment pas parlé des 340 000 euros qu’elle devait rembourser au Parlement européen pour avoir employé abusivement plusieurs de ses amis du Front National avec cette somme. Et d’autres députés du FN étaient visés pour les mêmes magouilles, pour un total d’un million d’euros. Ils sont eux aussi pourris par le fric et corrompus. Et elle peut se dire la « candidate du peuple », elle mènera si elle est élue une politique néfaste aux intérêts des travailleurs et servile aux intérêts des patrons.43

Donc il est évident  que cette classe politique n'a rien à voir avec l'immense majorité de la population, notamment parce que les hommes politiques vivent de leurs mandats électoraux leur vie tout entière et ils parlent de nos vies qu'ils ne connaissent même pas. La politique actuelle c'est une politique pas seulement spectacle, c'est un métier, les gens vivent de la politique, ils font carrière dans la politique, alors il faut déprofessionnaliser la politique.

On ne peut pas dire qu'une classe politique nous représente quand elle vit avec beaucoup plus que ce que gagne 80 % de la population, donc il y a une règle simple : plafonner le salaire des élus pour qu'ils soient  payés à la hauteur du salaire moyen de la majorité de la population durant leur mandat. À la limite, il faudrait même rémunérer les élus au Smic car comme ça on serait sûr qu'il augmenterait enfin.

Quant au contrôle populaire, il faut pouvoir révoquer les élus en cours de mandat lorsque nous pensons par exemple que nous avons été trahis, ce qui arrive très souvent comme vous l'avez remarqué. Il faudrait par exemple imaginer un système sur lequel, dans une circonscription, un tiers ou un quart voir un cinquième de la circonscription, par voie de pétition, qui désire avoir un nouveau suffrage, ait le droit d'organiser ce suffrage.

Il faut également mettre en place de la démocratie directe car le suffrage universel est un instant de citoyenneté lors duquel nous avons le droit de peser 5 minutes dans un isoloir et puis après quoi ? Plus rien ; il y a des citoyens professionnels pour nous dire : ne venez surtout pas vous immiscer là ou finalement se décide votre propre destin. Donc il faut mettre en place une démocratie directe, ce qui veut dire décider de tout ce qu'on peut décider au plus près dans les quartiers comme dans les entreprises parce que la population est beaucoup mieux placée que n'importe qui pour estimer ses besoins : savoir combien il faut d'écoles, de transports publics dans un quartier, savoir comment il faut produire, avec qui il faut produire.

On ne peut pas tout décider localement parce qu'il y a des choix qui nécessitent une coordination, il faut donc mettre en place un système qui puisse permettre de déléguer, d'envoyer justement nos représentants dans des assemblées qui du coup seront contrôlées par la base.

 

Ce qui caractérise la crise politique actuelle, c'est le fait qu'il y a un gouffre, une césure comme on a jamais connu entre la représentation politique telle qu'elle est et puis la réalité - le vécu de millions de personnes - qui sont d'abord touchés par le chômage, les problèmes de logements, de santé, quand on sait qu'il y a actuellement une personne sur trois qui renonce aux soins faute de moyens, il n'y a pas si longtemps, c'était une personne sur cinq. Et quand on voit les débats politiques et nos préoccupation quotidiennes, ça n'a strictement rien à voir. Plus personne ne s'y retrouve dans cette classe politique complètement carbonisée. On a la droite qui court derrière l'extrême droite et une gauche qui mène la politique de la droite, il n'y a plus aucune différence entre les partis dits « institutionnels ».44

 

Raisonner en terme de gauche et de droite ne rime donc plus à rien, cette division ne recouvre plus qu'un jeu entre politiciens qui se concurrencent, ça c'est sûr, pour la mangeoire, mais qui se ressemblent profondément. Les véritables frontières politiques sont déterminées par les intérêts de classe, par les intérêts des travailleurs, des exploités d'un côté, et de l'autre, par les intérêts du grand patronat, de cette poignée de capitalistes qui décident seuls de toute l'économie et qui traitent les travailleurs comme des pions.

 

Faut-il rappeler que Hollande et même Macron se revendiquent toujours de la gauche ? Faut-il rappeler que de Mitterrand à Hollande tous se sont présentés comme des candidats vraiment à gauche et qu'à chaque fois il y a eu tromperie sur la marchandise ? Et faut-il rappeler l'échec cruel de la politique vraiment à gauche de Tsipras en Grèce ? Si l'on veut que la politique change réellement, si on ne veut plus de cette alternance gauche-droite, il faut que le peuple intervienne et pèse à nouveau sur la vie politique en se battant. La vie politique et nos vies changeront si le rapport de force entre les travailleurs et le patronat se modifie, les citoyens doivent donc se lever à nouveau pour défendre leurs intérêts. Au lieu de véhiculer des illusions dans des politiciens qui ne méritent pas notre confiance, nous devons mettre en avant nos intérêts et la perspective de changer la société, de renverser le pouvoir de ce grand capital, qui nous emmène dans le mur.45

 

Dans son ouvrage, Révolution,100 mots pour changer le monde, Olivier Besancenot explique l'évolution de la droite et de la gauche :

« À l'origine, les notions de gauche et de droite évoquaient simplement la place géographique qu'occupaient les députés dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Puis elles se sont chargées d'un contenu politique et social. La droite, c'était le parti de l'ordre social existant, des milieux favorisés, de la bourgeoisie et des couches rurales réfractaires au progrès. La gauche, c'était le parti du mouvement et du progrès social qui défendait les pauvres et les opprimés, et promettait un monde plus juste. Avec le développement du système capitaliste et l'aggravation des dégâts sociaux, la droite s'est peu à peu identifiée à la défense de l'économie de marché et des patrons, ce qui ne l'a pas empêché, à certains moments, de conquérir une base populaire, avec de Gaulle par exemple. Dans le même temps, la gauche s'est peu à peu assimilée aux classes populaires et surtout au mouvement ouvrier ainsi qu'à la protection des intérêts des salariés. L'idéal politique de la gauche a repris des valeurs héritées de la Révolution française – liberté, égalité, fraternité. Elle a ensuite défendu un projet de grandes réformes de la société et du système économique ; la gauche, c'était alors le camp des syndicats, des grèves, des manifestations et des conquêtes sociales.

Mais la gauche comprenait déjà des politiciens bourgeois, républicains (les représentants du vieux Parti radical) et "humanistes" peu désireux du bouleversement social. Elle a choisi, lors d'échéances historiques décisives – 1936, 1944-1945,1968 –, de bloquer la dynamique du mouvement social plutôt que de renverser l'ordre établi. La crainte d'un affrontement avec les classes dominantes et la défense de positions acquises de quelques appareils ou organisations l'ont emporté sur les espoirs de millions de travailleurs. Ainsi, les directions du Parti socialiste comme du Parti communiste se sont depuis longtemps éloignées d'un programme de transformation socialiste de la société. Au cours de ces 25 dernières années, cette évolution s'est considérablement aggravée. La gauche a relayé les politiques libérales voulues par le patronat et les milieux financiers : austérité, privatisations, démantèlement des services publics, désagrégation des droits sociaux, etc. Les connexions entre les dirigeants de la gauche, les sommets de l'État et les cercles industriels et financiers se sont multipliés. Cela explique le fossé qui s'est creusé entre la gauche et les classes populaires, la perte des suffrages, l'affaiblissement des partis. Des millions de salariés, de travailleurs précaires, de chômeurs ou d'exclus ne se reconnaissent plus dans cette gauche libérale.

Alors, oui il existe deux gauches. La "gauche plurielle", qui est une gauche light, définitivement convertie aux exigences de la mondialisation capitaliste. Mais la gauche de gauche comme l'appelait Pierre Bourdieu, celle des mouvements sociaux, propose encore une alternative sociale et démocratique lors des grands rassemblements, de Seattle à Gênes, de Porto Allegre à Florence. La première accepte la loi des multinationales et des actionnaires, et se contente d'un accompagnement plus "social" de l'exploitation patronale, l'autre affirme clairement la priorité des droits sociaux sur les profits, et refuse de considérer le chômage, la misère et la guerre comme des fatalités. Cette gauche-là n'a pas renoncé à défendre les exploités et les opprimés ni à changer le monde !

 

C'est là que vit une gauche de combat anticapitaliste, une gauche moderne, généreuse, tournée vers l'avenir mais fidèle à l'héritage des mouvements d'émancipation sociale des siècles passés. Une gauche authentique, une gauche "100% à gauche" ».46

 

La « vraie » GAUCHE n'accepte pas la loi des multinationales et des actionnaires, la « vraie » GAUCHE exproprie ainsi les capitalistes. La seule GAUCHE en France, c'est le NPA et Lutte Ouvrière.

Nous devons nous unir dans un seul et même parti politique pour tenir tête aux politiciens, aux dominants en général, participer à un projet révolutionnaire qui consiste à rassembler, fédérer toutes les forces anticapitalistes, tous les citoyens humanistes, tous ceux qui veulent inventer autre chose afin de se débarrasser de ce monde de dingue parce qu'il crée la guerre, le chaos, la misère, le racisme. Il y a déjà des militants sincères dans les partis de l'ancien Front de gauche, chez les libertaires, dans les syndicats, dans les collectifs sans parti. Ma mission est de convaincre toute une nouvelle génération de futurs combattants humanistes de rejoindre notre mouvement révolutionnaire, et vous n'avez pas besoin de croire en Dieu, il suffit simplement d'avoir à cœur de renverser un système économique qui plonge des milliards d'êtres humains dans la misère et extermine des millions d'entre eux chaque année. Dieu a ainsi multiplié les signes pour nous montrer le vrai visage du monde dans lequel nous vivons et il nous donne les solutions pour le changer radicalement.

 

Pour y parvenir, en France, nous devons commencer par fonder une équipe de France black-blanc-beur et apprendre à jouer collectif avec la mise en place de l'économie révolutionnaire dont j'explique le principe dans la partie consacrée aux Gaulois. Nous allons ainsi montrer qu'il existe un système alternatif au capitalisme et lorsque la majorité des citoyens soutiendra notre modèle économique, nous pourrons renverser le pouvoir de la BÊTE le jour de l'élection présidentielle.

Dans l'Apocalypse, le chiffre de la BÊTE est le 666.

666=FFF

La FFF est le sigle de la Fédération Française de Football.

Qui est le sélecteur de l'équipe de France de football ? Didier DESCHAMPS.

Qui vit dans DES CHAMPS ? Les BÊTES.

C'est la raison pour laquelle on parle de CAMPAGNE présidentielle.

BÊTES=19000

Le code postal 19000 est celui de la ville de TULLE dont François Hollande est l'ancien maire.

Entre 2012 et 2017, François Hollande était le sélectionneur de l'équipe de France, et durant cette période il a décidé de laisser 6 millions de joueurs sur le banc de touche, au lieu de baisser le temps de jeu des joueurs titulaires pour permettre à tous les remplaçants de rentrer sur le terrain. Pour expliquer l'échec de sa tactique de JE, Hollande, par la voie de son staff technique, a fait croire à l'opinion publique que les 6 millions de joueurs remplaçants n'étaient pas motivés pour rentrer sur le terrain, apparemment ils éprouvaient du plaisir à rester sur le banc de touche pour toucher chaque mois des allocations de misère. Ces accusations ont été relayées en masse par les médias qui appartiennent aux propriétaires de l'équipe de France, ce sont ces derniers qui dictent au sélectionneur la tactique de JE à mettre en place. Ils ont alors utilisé leurs médias pour accuser notamment les remplaçants d'être responsables des mauvais résultats de l'équipe, afin que la majorité des citoyens vote à la prochaine élection présidentielle pour un sélectionneur qui appliquera la même tactique de JE, à savoir faire courir toujours plus vite les mêmes joueurs sur le terrain, sauf un, le capitaliste, qui reste tout le temps en attaque, à attendre de manière statique que le ballon lui arrive dans les pieds afin de marquer tous les buts.

Les arbitres de la FFF sont sponsorisés par la POSTE.

Olivier Besancenot travaille à La POSTE et le père de Philippe Poutou était postier, donc nous allons changer les règles du JE en votant pour le NPA, afin de lui donner le sifflet entre les mains. Il expulsera alors le sélectionneur actuel et le capitaliste de NOTRE terrain de jeu pour permettre à tous les joueurs de rentrer sur le terrain et marquer des buts. Nous allons également exproprier les propriétaires de l'équipe de France afin de pouvoir diriger nous-même notre équipe. Nous déciderons ensuite collectivement la tactique à mettre en place afin que chacun puisse s'épanouir sur le terrain.

 

 

Éteindre le feu !

 

BÊTE=2 5 20 05

2 5 20 05=2 mai 2005

Si vous tapez 2 mai 2005 sur Google, vous tombez directement sur un arrêté du 2 mai 2005 relatif aux missions, à l'emploi et à la qualification du personnel permanent des services de sécurité incendie des établissements recevant du public et des immeubles de grande hauteur.47

À travers cet arrêté, Dieu associe le mot « incendie » avec les chiffres de la BÊTE car en votant pour le pouvoir de la BÊTE, c'est-à-dire le capitalisme, les électeurs du monde entier ont embrasé la planète. Nous sommes ainsi tous prisonniers d'un immeuble en flammes. La situation est dramatique, le cinquième rapport du GIEC confirmait en 2015 que la poursuite des politiques menées ces vingt dernières années aboutira à l’augmentation de la température d’ici 2100 entre 3,7 et 4,8 °C – et jusqu’à 7,8 °C en tenant compte de l’incertitude climatique.

La combustion des combustibles fossiles (gaz, charbon, pétrole) est l’arme du crime social et écologique perpétré sous nos yeux. Le système capitaliste est responsable de cette situation avec sa logique de « toujours plus » : toujours plus d’énergie, toujours plus de marchandises, toujours plus de transports pour toujours plus de profits.

Tous les chiffres sont là, incontournables ! Pour avoir une chance de ne pas dépasser 2 °C de réchauffement en 2100, ce qui ne permettrait que de contenir l’élévation du niveau des mers à une quarantaine de centimètres au-dessus du niveau actuel (!), 80 % des réserves connues de combustibles fossiles doivent rester sous terre et ne jamais être exploitées.

Au moment de la publication du rapport du GIEC, François Hollande visitait la province d’Alberta au Canada, champion mondial du pétrole sale, extrait des sables bitumineux en sacrifiant la forêt boréale et les populations autochtones, en souillant terres et fleuves, en empoisonnant l’atmosphère. Hollande n’y allait pas pour admirer le paysage mais plutôt en tant qu'agent commercial de Total. Son message était clair : « Je souhaite que la France puisse continuer à mettre en valeur les immenses richesses du Nord-Ouest canadien, que ce soit dans les techniques d’exploitation, de transformation, d’acheminement des hydrocarbures ou que ce soit dans la construction d’infrastructures ». Il ne sauvait même pas les apparences !

Sa justice a criminalisé celles et ceux qui se mobilisent contre les grands projets productivistes destructeurs du climat et de la planète, sa police les a brutalisé et assassiné nos jeunes comme Rémi Fraisse. Ce gouvernement fut autant l’ennemi du climat et de l’environnement que des exploités et des opprimés. Nous devons construire une mobilisation puissante pour changer ce système, pas le climat ! 48

Et que dire de la fameuse loi Macron qui a libéralisé l'autocar faisant en sorte qu'il y ait plus de voyageurs sur les routes ! C'est une idée désastreuse et complètement irresponsable quand on connaît l'impact des transports publics en terme d'émission de gaz à effet de serre pour le transport de marchandises. La libéralisation du service public du fret, c'est-à-dire des marchandises qui étaient sur des rails et qui sont passées sur les camions, ça a abouti à 3,5 millions de camions supplémentaires tous les ans, soit encore une mesure dévastatrice pour le bien de l'humanité.

Le réchauffement climatique qui a provoqué la crise écologique, « se manifeste de multiples manières : épuisement des ressources non renouvelables, dérèglement climatique, accumulation de déchets toxiques, menaces de pandémies, nappes phréatiques polluées, réduction de la diversité biologique... ses racines plongent au cœur même de notre organisation économique et sociale. Les catastrophes écologiques résultent des choix productivistes et de la priorité quasi exclusive donnée aux profits dans l'orientation des activités économiques. Elles menacent la possibilité, dans l'avenir, d'une vie humaine sur la planète et, dès aujourd'hui, la santé des populations vivant dans un environnement pathogène. Alors que les catastrophes et les accidents en série s'accélèrent, engendrant un sentiment d'insécurité qui va jusqu'à la peur pour la survie humaine, il y a urgence. La conscience d'un monde « fini », épuisable, doit commander les choix collectifs en matière d'alternatives. Il s'agit véritablement d'un enjeu de civilisation. »49

Un écrivain, Josh Holloway, une figure de l'altermondialisme, a écrit qu'il y avait une telle régression du point de vue des consciences, qu'aujourd'hui, on envisage plus facilement la fin du monde que le changement de société. La preuve, c'est que dans certains secteurs capitalistes, on est prêt à envisager qu'on peut tous mourir, on en débat, c'est un sujet et pour peu qu'on dise mais attendez il y a une autre solution dans laquelle on peut ne pas tous mourir, on pourrait réinventer un mode de production et de consommation qui soit radicalement opposé à la logique capitaliste, et bien là, dans le meilleur des cas, on passe pour un beau rêveur et dans le pire des cas pour quelqu'un de dangereux.50

 

Je rappelle le signe initial :

 

BÊTE=2 5 20 05

2 5 2005=2 mai 2005

Si vous tapez 2 mai 2005 sur Google, vous tombez directement sur un arrêté du 2 mai 2005 relatif aux missions, à l'emploi et à la qualification du personnel permanent des services de sécurité incendie des établissements recevant du public et des immeubles de grande hauteur.

À travers ce signe, Dieu nous donne comme mission d'empêcher le capitalisme de détruire notre planète. Il forme ainsi un nouveau personnel de sécurité incendie afin d'éteindre le feu, et la méthode est simple, il suffit simplement de tuer la BÊTE le jour de l'élection présidentielle en votant pour L.O. et le NPA.

Les solutions du NPA pour arrêter les flammes sont les suivantes : « Pas de transition énergétique sans sortir du nucléaire en moins de 10 ans, des énergies fossiles, avec 100 % d’énergies renouvelables en 2050. Pour cela, il faut exproprier sans indemnité ni rachat les grands groupes, à commencer par la finance, l’énergie et l’automobile, et créer un grand service public de l’énergie. Pour les transports, il faut diminuer l’usage de la voiture grâce aux transports en commun publics gratuits en ville, à la campagne, rapprocher les lieux de production et de consommation. Réduire le transport de marchandises basé sur le tout-camion, la déréglementation du transport maritime et la surexploitation des salariés, supprimer le juste-à-temps et ses stocks roulants. Grosse émettrice de gaz à effet de serre, l’agriculture industrielle sera convertie au bio avec interdiction des intrants chimiques (engrais, pesticides, herbicides, fongicides). Un service public du logement permettra de réhabiliter et d’isoler l’habitat existant, créer des logements sobres et accessibles, en finir avec le chauffage électrique.
Toutes ces mesures sont à prendre collectivement, à planifier démocratiquement pour décider quoi et comment produire. Il faut créer un monopole public du crédit permettant de décider et de contrôler les investissements. Certaines productions inutiles disparaîtront (armement, publicité), d’autres seront reconverties (automobiles), avec reconversion des travailleurs de ces secteurs. La réduction radicale du temps de travail, sans flexibilité ni intensification, avec les embauches correspondantes, permettra à tous et toutes de participer aux décisions et ne pas perdre leur vie à la gagner. »51

 

Dieu nous dévoile ainsi la méthode pour éteindre le FEU.

 

 

Les deux bêtes

 

Je voulais terminer ce passage sur l'Apocalypse en précisant que dans sa vision, Jean a aperçu deux BÊTES qui ont surgi l'une après l'autre.

 

La première BÊTE symbolise le pouvoir romain mais également la monarchie car Jean nous révèle qu'il fut donné à cette BÊTE « le pouvoir d'agir pendant 42 mois ».

 

Le département 42 est celui de la LOIRE.

 

LOIRE=LE ROI

 

Le ROI symbolise ainsi la monarchie, et en France, elle fut renversée en 1789, mais une autre BÊTE a alors surgi car la bourgeoisie a pris le pouvoir et ne l'a plus lâché depuis.

 

En Russie, la monarchie a été renversée en 1917 par les bolcheviks mais une autre BÊTE a ensuite surgi quand Staline a pris le pouvoir pour imposer un régime totalitaire qui n'avait rien à voir avec le communisme.

 

Jean nous apprend que cette deuxième BÊTE « opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. »

 

Jean fait certainement référence à l'aviation militaire introduite au cours de la Première Guerre mondiale, une guerre décidée par les États-majors des deux camps et les dirigeants politiques pour savoir, qui de la bourgeoisie allemande, française, anglaise ou américaine dominerait le monde. La BÊTE (la bourgeoisie au pouvoir) est ainsi responsable de la boucherie de la Première Guerre mondiale.52

 

Jean révèle également qu'il fut donné à cette deuxième BÊTE, « d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât, et qu'elle fît que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués. »

 

Jean fait référence à la télévision qui permet d'animer l'image de la BÊTE, et de voir ainsi son image à travers un écran.

 

La BÊTE est l'homme politique, la plupart du temps issu de la bourgeoisie. Lors de ses passages à la télévision, l'homme politique fait de nombreuses promesses en nous faisant croire qu'une fois élu, il défendra nos intérêts, donc il fait tout pour que nous l'adorions et c'est la raison pour laquelle il fait en sorte que ceux qui ne l'adorent pas soient tués, étant donné qu'il emploie tous les moyens pour convaincre ces derniers de l'adorer et ainsi de les tuer en les envoyant en enfer car les adorateurs de la BÊTE ne vont pas au paradis.

 

La mission de la BÊTE est donc de nous endoctriner pour nous soumettre à son pouvoir qui est actuellement le capitalisme.

Dieu utile la BÊTE pour sélectionner les meilleurs d'entre nous, c'est-à-dire ceux qui refuseront de voter pour le maintien de ce capitalisme criminel. Il faut alors résister à l'endoctrinement idéologique véhiculé quotidiennement à la télévision. Des séries télévisées, en passant par les films de Hollywood, la publicité, la télé-réalité, la musique pop, presque tout mène dans la même direction – entraîner les gens loin des principes de base de l’humanisme. Les forcer à ne pas penser comme un groupe de personnes rationnelles, bienveillantes, compassionnelles. Le destin le plus important de la pensée humaine – réfléchir, rêver et concevoir de nouvelles formes bien meilleures et plus douces pour la société – est totalement absent du récit auquel les hommes, les femmes et les enfants sont confrontés quotidiennement53. La télévision véhicule sans cesse les valeurs du capitalisme, dont l'émission Koh-Lanta est le parfait exemple : il faut éliminer tous ses concurrents pour avoir l'opportunité de gagner une grosse somme d'argent. L'individualisme et l'avidité sont ainsi glorifiés.

Alors ne vous faites pas manipuler par le pouvoir de la BÊTE, car Dieu accueillera uniquement au paradis les hommes et les femmes, qui auront lutté collectivement pour créer un monde solidaire.

 

 

L'homme de Néandertal

Un autre représentant du genre Homo, Homo neanderthalensis, a fait son apparition en Europe il y a 250 000 ans et a été contemporain d’Homo sapiens jusqu'à sa disparition, il y a environ 28 000 ans. On ignore presque tout de la nature de leurs relations.

 

Premier homme fossile reconnu, premier être humain disparu distinct de l'Homme actuel, l'homme de Néandertal est à l'origine d'une riche culture matérielle appelée Moustérien, ainsi que des premières préoccupations esthétiques et spirituelles en Europe (sépultures). Après une difficile reconnaissance, l'homme de Néandertal a longtemps pâti d'un jugement négatif par rapport à l’Homo sapiens. Il est encore considéré dans l'imagerie populaire comme un être simiesque, fruste, laid et attardé. En fait, les progrès de l'archéologie préhistorique et de la paléoanthropologie depuis les années 1960 ont révélé un être d'une grande richesse culturelle, plus robuste que l’Homo sapiens, avec un cerveau légèrement plus volumineux en moyenne et mieux adapté à son milieu.

De nombreux points restent encore à élucider concernant notamment la date de son apparition et les causes de son extinction vers 28 000 ans avant le temps présent, après plus de 250 000 années d'existence.

Le mot « Néandertalien » est tiré de Neandertal, nom d'une petite vallée située sur le territoire des villes d'Erkrath et de Mettmann, entre Düsseldorf et Wuppertal (Allemagne). Au mois d'août 1856, dans le cadre de l'exploitation d'une carrière, des ouvriers vidèrent une petite cavité de cette vallée, la grotte de Feldhofer. Ils y découvrirent des ossements et un fragment de crâne qu'ils remirent à Johann Carl Fuhlrott, un instituteur d'Elberfeld passionné d'histoire naturelle. Par un heureux hasard, le toponyme Neandertal signifie « vallée de l'homme nouveau ». En effet le nom de Neander a été donné à cette vallée (en allemand tal, anciennement thal) en l’honneur de Joachim Neumann (1650–1680), appelé aussi Joachim Neander, car, suivant un usage familial datant de son grand-père et très courant à l'époque, il avait traduit en grec ancien son patronyme allemand, qui signifie littéralement « homme nouveau ». Ce pasteur et compositeur, auteur de cantiques religieux encore populaires dans le protestantisme allemand, aimait chercher son inspiration dans cette vallée, jadis idyllique.

Comme, à l'époque, le nom de la vallée s'écrivait encore Neanderthal, l'homme qui y fut découvert reçut le nom latin d’Homo neanderthalensis. Ultérieurement une réforme orthographique de l'allemand a supprimé les h superflus, mais, les règles de la nomenclature interdisant de revenir sur les formes latines, on a continué à écrire Homo neanderthalensis.54

 

 

L'homme de Neandertal a été découvert en Allemagne sur la Vallée Neander, appelée ainsi en hommage à Joachim Neander, pseudonyme de Joachim Neumann, qui était un pasteur, poète et musicien Allemand.

 

« Neumann » signifie « homme nouveau » en allemand.

 

Lors de sa découverte en 1856, l'homme de Neandertal était alors inconnu, donc cette découverte fut celle d'un « homme nouveau ».

 

Le département 18 est celui du CHER, et le maire du chef-lieu du département 56 s'appelle David ROBO, donc Dieu nous fait comprendre que l'homme est un ROBOT en CHAIR et en os, car il programme chacun d'entre nous. Nous étions ainsi programmés pour découvrir un « homme nouveau » sur la « Vallée de l'homme nouveau ».

 

Cet « homme nouveau » a ainsi été découvert en Allemagne en 1856.

 

18=AH

 

A.H. sont les initiales d'Adolf Hitler, qui est mort en Allemagne à l'âge de 56 ans.

 

Dieu associe ainsi la découverte de l'« homme nouveau » au dirigeant du IIIe REICH, car il veut créer un « homme nouveau », qui combattra le règne du RICHE afin de redistribuer équitablement les richesses de la Terre entre chaque être humain.

 

 

Le père de Joachim Neander est mort en 1666.

 

Le chiffre de la bête est le 666.

 

Au départ, l'homme de Néandertal était considéré plus proche de la bête que de l'être humain.

En effet, « Marcellin Boule, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle, reprend, dans Les hommes fossiles, paru en 1920 et faisant autorité jusqu’aux années 1950, cette image bestiale de Néandertal, il souligne "l’absence probable de toutes traces de préoccupations d’ordre esthétique ou d’ordre moral [qui] s’accorde bien avec l’aspect brutal de ce corps vigoureux et lourd, et cette tête osseuse, aux mâchoires robustes, où s’affirme encore la prédominance des fonctions purement végétatives ou bestiales sur les fonctions cérébrales". L'homme de Néandertal était ainsi considéré comme une brute, sans grâce aucune, à l’intelligence limitée ; un être frustre, plus proche de la bête que de l’homme, incapable du moindre raisonnement.

Il faudra attendre 30 ans pour que la science réhabilite l'homme de Néandertal en lui donnant une toute autre image. »55

 

Actuellement, l'homme est plus proche de la BETE que de l'être humain car il permet notamment à Françoise BETTENCOURT d'accaparer une fortune de 36 milliards d'euros alors qu'avec cette somme, des millions de vies humaines pourraient être sauvées.

 

L'Histoire réhabilitera l'homme en lui donnant une toute autre image quand ce dernier commencera à se battre pour renverser le pouvoir de la BÊTE : le capitalisme, afin de redistribuer équitablement les richesses de la Terre entre chaque être humain.

 

Dieu multiplie ainsi les signes pour créer un « homme nouveau ».

 

 

L'Homme de Cro-Magnon

Les données archéologiques montrent qu'il n'y a pas eu une extinction massive mais au contraire une disparition progressive. Ce phénomène coïncide apparemment avec l'arrivée de groupes d'hommes anatomiquement modernes ayant quitté le Proche-Orient pour l'Europe il y a environ 40 000 ans, sans doute à la faveur d'un épisode climatique tempéré de la dernière glaciation. Ces hommes modernes, parfois appelés « Hommes de Cro-Magnon », sont porteurs d'une nouvelle culture matérielle, appelée Aurignacien et caractérisée par la généralisation du débitage laminaire et lamellaire, l'utilisation du percuteur tendre pour ces débitages et la fabrication d'outils en matières dures animales (notamment des pointes de sagaies en os). Les hommes de l'Aurignacien sont également les auteurs des plus anciennes œuvres de l'art pariétal et mobilier d'Europe.

Les Hommes de Néandertal et les Hommes modernes ont probablement cohabité ainsi pendant quelques millénaires, même si aucune trace directe d'interaction n'a été découverte.56

L'« homme de Cro-Magnon » désigne initialement un fossile d'homme préhistorique découvert dans le site de l'abri de Cro-Magnon aux Eyzies-de-Tayac (Dordogne, France), lieu auquel il doit son nom (cros veut dire creux en occitan).

Par extension, cette expression a longtemps désigné tous les représentants de l'espèce Homo sapiens ou « Hommes modernes » arrivés en Europe au Paléolithique supérieur entre 43 000 et 12 000 ans avant notre ère. Cette deuxième acception est aujourd'hui dépréciée et a tendance à tomber en désuétude dans la littérature scientifique.57

 

Le chasseur-cueilleur

L'économie de la société paléolithique est celle de chasseurs-cueilleurs. La densité de population est estimée autour d'un habitant au kilomètre carré, cette faible densité étant principalement due à une masse grasse corporelle faible, aux infanticides, aux femmes se livrant à des exercices d'endurance intenses, au sevrage tardif des nourrissons et au mode de vie nomade.

La chasse, la pêche et la cueillette sont les premiers modes de subsistance de l'espèce humaine et consistent en un prélèvement de ressources directement dans la nature. Les chasseurs-cueilleurs sont contraints de s'adapter à leur environnement naturel et ne sont pas en mesure de le modifier au contraire d'une société basée sur l'agriculture et l'élevage dans laquelle les hommes chercheront à produire les ressources plutôt qu'à les prélever. Le chasseur-cueilleur peut devenir nomade lorsque les ressources naturelles viennent à manquer. Il chasse les animaux sauvages pour les manger, utilise leurs os pour fabriquer des outils et s'habille de leurs peaux. Il pêche grâce à des ressources également prélevées, comme les harpons fabriqués en corne. Il cueille des fruits et des plantes pour se nourrir et se soigner. La société de chasseurs-cueilleurs est caractérisée par l'absence de domestication animale ou végétale dans un but de production de ressources (viande, lait, laine, cuir...). Le chien, unique animal domestique des chasseurs-cueilleurs paléolithiques, n'est qu'un outil de prélèvement de ressources dans la nature. Il est en effet domestiqué comme auxiliaire de chasse et non pour la production de viande.

Certains peuples sont encore aujourd'hui chasseurs-cueilleurs. Ils sont toutefois très minoritaire et vivent tous au contact et sous la domination politique de sociétés agricoles et industrielles. De manière générale l'ensemble de l'Humanité était formée de chasseurs-cueilleurs jusqu'à ce que l'on nommait encore récemment la révolution néolithique et que l'on tend désormais à qualifier de processus de « néolithisation » allant du Mésolithique au Néolithique. L'homme passa alors d'une logique de prélèvement de ressources dans la nature à une logique de production de ressources par l'agriculture et l'élevage. Ce processus s'est accompagné d'une profonde mutation des sociétés humaines qui abouti aux différentes civilisations pré-industrielles.58

 

Le néolithique

Le Néolithique est une période de la Préhistoire marquée par de profondes mutations techniques, économiques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’un modèle de subsistance fondé sur l’agriculture et l’élevage, et impliquant le plus souvent une sédentarisation. Les principales innovations techniques sont la généralisation de l'outillage en pierre polie et de la poterie. Dans certaines régions ces mutations sont telles que certains auteurs considèrent le Néolithique comme le début de la Protohistoire.

Selon les aires géographiques considérées, ces importantes mutations sont relativement rapides et certains auteurs ont pu parler de « révolution néolithique ». La néolithisation est toutefois un phénomène progressif, survenu à des dates différentes selon les régions. Au Proche-Orient, le Néolithique débute vers 9 000 ans av. J.-C. Il prend fin avec la généralisation de la métallurgie et l’invention de l’écriture, vers 3 300 ans av. J.-C.

La chronologie du Néolithique est particulièrement délicate à établir puisqu'elle diffère en fonction des régions du monde et en fonction des critères de définition que l'on retient. Plutôt qu'une époque, le Néolithique est considéré par certains auteurs comme un stade culturel défini par un ensemble de traits techniques, économiques et sociaux.

Il existe toutefois un consensus assez large pour reconnaître qu'un des foyers de néolithisation les plus anciens se situe dans le croissant fertile, au Moyen-Orient. Vers le milieu du IXe millénaire av. J.-C., les groupes humains, déjà en partie sédentaires, commencent à y domestiquer les animaux (mouton, chèvre) et les plantes (blé, orge suivis de légumineuses) dans un but alimentaire. Au cours du VIIIe millénaire av. J.C., les premières poteries apparaissent, elles se généralisent au cours des millénaires suivant.

Les nouvelles connaissances et les nouvelles pratiques qui caractérisent le Néolithique du Proche-Orient vont progressivement gagner l'Europe de l'Ouest et le pourtour de la Méditerranée à partir de 7 000-6 500 av. J.-C. Elles suivent différentes voies et différents moyens de propagation, qu'il s'agisse de diffusion des pratiques ou de migrations de populations. D'autres régions du monde connaissent un processus de néolithisation totalement indépendant du Proche-Orient et de l'Europe, par exemple en Asie de l'est et du Sud-Est, en Océanie, en Afrique subsaharienne et sur le continent américain.

 

Débuts de l'agriculture et changements dans la société

L'apparition de l'agriculture est l'une des innovations néolithiques les plus lourdes de conséquences au niveau de l'organisation sociale. La sédentarisation a longtemps été considérée comme une conséquence de l'agriculture ; il est désormais acquis qu'elle l'a au contraire précédée, notamment au Natoufien. Le climat particulièrement favorable du croissant fertile permettait à des groupes de chasseurs-cueilleurs d'assurer leur subsistance grâce aux abondantes céréales sauvages de la région. La pression démographique aurait conduit ces groupes à s'étendre vers des régions moins favorables où il était nécessaire de prendre soin des céréales et des légumineuses pour en tirer pleinement parti.

Pour J. Cauvin, l'explication de l'apparition de l'agriculture ne peut toutefois se résumer à des pressions environnementales ou démographiques mais est plus vraisemblablement socio-culturelle. Pour la première fois, les groupes humains ne se scindent pas lorsqu'ils atteignent le seuil critique au-delà duquel des tensions internes apparaissent : l'agriculture serait une solution pour créer de nouveaux rapports sociaux.

Il est peu probable qu'il existe une explication unique à l'adoption de l'agriculture dans les différents foyers de néolithisation à travers le monde : le mil est domestiqué au Sahara, l'orge, le blé et l'engrain au Moyen-Orient, le millet (Setaria italica) dans le bassin du Fleuve Jaune, le riz dans le bassin du Yangzi Jiang en Chine, des plantes à tubercule en Asie du Sud-Est, le sorgho au Sahel, etc. Le radoucissement climatique consécutif à la fin de la Dernière Glaciation favorise la croissance des plantes, et la réussite de cette stratégie de subsistance. La chasse et la pêche sont cependant encore longtemps utilisées parallèlement à la culture et à l'élevage.

Si le chien a été domestiqué dès le Paléolithique par des chasseurs-cueilleurs, au Néolithique les animaux commencent à être domestiqués pour leur viande, mais aussi pour leurs productions complémentaires (lait, laine, cuir) ; l'utilisation de leur force de travail, comme animaux de trait, de bât ou de selle, intervient plus tardivement. Le choix se porte sur quelques espèces, les plus dociles ou les plus prisées. Au tout début du Néolithique, il est évidemment souvent très délicat de déterminer si des restes osseux appartiennent à un animal sauvage ou domestique, tant ils sont encore proches. Les dates de domestication des différentes espèces sont donc sujettes à de nombreux débats.

 

Apparition de la hiérarchisation, de la guerre, et des États

L'apparition et le développement de la différenciation sociale et de la hiérarchisation font encore l'objet de nombreuses conjectures. Aucun consensus clair ne se dégage dans la communauté scientifique. Certains suggèrent que l'apparition du stockage des aliments et la constitution de réserves ont eu pour effet indirect un début de hiérarchisation de la société, avec la mise en place progressive d'une classe de guerriers pour protéger les champs et les réserves de la convoitise des groupes voisins. Le niveau supérieur de l'hypogée de Roaix (Vaucluse), daté de 2 090 ± 140 av. J.-C., a livré les squelettes imbriqués d'une quarantaine d'individus, hommes, femmes ou nouveau-nés, dont certains présentaient des pointes de flèches fichées dans les os du bassin ou au milieu du thorax : il s'agirait de l'une des plus anciennes preuves d'inhumation collective à la suite d'un massacre et de l'un des premiers témoignages de guerre.59

 

 

ROAIX=18X15X1X9X24=58320

 

58320=BOCHE

 

« BOCHE » est un terme péjoratif pour désigner un Allemand ou une personne d'origine allemande qui a été utilisé par les Français et les Belges de la Première Guerre mondiale jusque bien après la deuxième. Son usage, devenu rare aujourd’hui, peut être considéré comme injurieux. Mais il peut être accepté dans un cadre de citation ou de référence historique.

Le mot « BOCHE » a commencé à se répandre dans l'argot militaire à partir de la guerre franco-allemande de 1870. Il est surtout popularisé par les poilus dans les tranchées de la Grande Guerre, sans être systématiquement empreint d'animosité, avant de passer dans le langage commun.60

 

Le mot « BOCHE » était ainsi utilisé lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, ce mot est donc associé au MASSACRE car les deux guerres mondiales ont fait au total environ 80 millions de victimes.

L'hypogé de ROAIX est l'une des plus anciennes preuves d'inhumation collective à la suite d'un MASSACRE et l'un des premiers témoignages de guerre.

Le maire actuel de la commune de Roaix s'appelle Jean-Bernard SAUVAGE.

SAUVAGE=BOCHE=MASSACRE

L'homme est un ROBOT en CHAIR et en os programmé par Dieu. Notre créateur dévoile enfin son identité pour créer un « homme nouveau » qui combattra le système capitaliste afin de mettre un terme au MASSACRE de millions de vies humaines chaque année.

 

 

Sédentarisation et apparition des premières villes

Comme évoqué précédemment, dans certaines régions la sédentarisation a précédé la découverte de l'agriculture, lorsque l'environnement apportait une subsistance suffisante tout au long des saisons. Par ailleurs, celle-ci n'entraîne pas toujours la sédentarisation complète, certains groupes de pasteurs étant également nomades. Il existe également, en Inde et en Amazonie, des exemples de groupes d'agriculteurs nomades qui ne restent sur un territoire donné que le temps d'une récolte.

Mais l'agriculture impose généralement de se fixer de quelques mois, le temps de faire les récoltes, à quelques années, le temps que la terre s'épuise. Des constructions durables apparaissent, en torchis et en pierre, remplaçant les huttes de peaux des chasseurs-cueilleurs. Quand ces constructions se regroupent, naît alors le village. L'une des plus anciennes agglomérations est celle de Jéricho : les premières constructions de pierre y sont datées d'environ 9 000 ans av. J.-C. Elles sont légèrement antérieures à celles de Jarmo et de Choirokoitia, à Chypre. L'agglomération de Çatal Hüyük, en Turquie, est l'exemple le plus éclatant d'une sédentarisation aboutie : extension sur 12 hectares, maisons à un étage en briques crues, toits en terrasses, peintures murales, il y a environ 8 500 ans. Dans la mesure où elle ne présente pas de véritable plan urbanistique, il convient toutefois de la considérer comme un grand village plutôt que comme une ville ou une proto-ville.

La fin du Néolithique est également marquée par l'émergence de la métallurgie. La production d'objet en métal est attestée dès le VIIIe millénaire au Proche-Orient et en Anatolie. Il s'agit de petits objets en cuivre réalisés par martelage à froid. La fusion du métal est plus tardive et n'est attestée jusqu'à présent qu'à la fin du VIe millénaire. Longtemps, l'apparition et le développement des objets en métal définissait le début de l'Âge des métaux qui débutait par l'Âge du Cuivre, et était suivi par l'Âge du Bronze et l'Âge du Fer.

 

Dans de nombreuses régions, l'utilisation de l'expression "Âge du Cuivre", ou "Chalcolithique" ou parfois "Énéolithique" tend à disparaître au profit d'expressions comme "Néolithique final" car en dehors de l'apparition et du développement très progressif des objets en métal, l'organisation sociale ne semble par marquer de ruptures fondamentales par rapport aux autres sous-périodes du Néolithique.61

 

L'âge du cuivre

En Europe occidentale, l'âge du cuivre s'étend approximativement de -2500 à -1800. Initialement, la diffusion d'un artisanat du cuivre dans ces régions pourrait s'être faite depuis la mer Égée grâce à une voie commerciale danubienne. Et encore, celui-ci paraît limité. Sur la façade atlantique, par exemple, la première production métallurgique dominante jusqu'à celle du bronze demeure celle de l'or.

À la différence du bronze et du fer, l'artisanat du cuivre semble avoir coexisté très longtemps avec celui de la pierre, sans amener de réels bouleversements socio-économiques dans les civilisations qui le connaissaient. Il est également attesté par l'archéologie que l'utilisation du cuivre concerne des civilisations contemporaines et voisines d'autres qui l'ignorent, ou d'autres qui possèdent déjà une métallurgie du bronze.

Entre -1800 et -1600, le mélange de l'étain et du cuivre donne naissance dans ces régions à la métallurgie du bronze, caractéristique du premier véritable âge des métaux et à l'origine de nombreux bouleversements.

La faible incidence du cuivre sur les cultures préhistoriques peut principalement s'expliquer par les difficultés et les faibles bénéfices de son exploitation : recueilli en faibles quantités à l'état naturel, le cuivre natif est martelé avant d'être fondu et moulé à 1 000°C environ. La production est anecdotique comparée à l'industrie lithique et concerne principalement des pièces de taille modeste. Poignards à soie et alênes en sont les plus représentatives. À la même époque, les productions lithiques sont aussi souvent plus fines.62

 

L'âge du bronze

L’âge du bronze est une période de la Protohistoire caractérisée par l’usage de la métallurgie du bronze, nom générique des alliages de cuivre et d’étain. La caractéristique première de l’âge du bronze n’est  pas l’utilisation des métaux mais la découverte et le développement de la métallurgie, technique nécessaire pour l’obtention du bronze, alliage à 90/10 de cuivre et d’étain. La métallurgie se définit comme un traitement thermique permettant l’extraction de métaux à partir de minerai. Elle nécessite un savoir-faire parfait de l’art du feu, acquis avec la cuisson de la céramique. Il existe d’ailleurs une parenté certaine entre le four du potier et le four du bronzier. Pour extraire un métal d’un minerai, il faut la maîtrise de fours à haute température (le cuivre fond à 1 084° ; son addition avec l’étain abaisse considérablement le point de fusion).

 

C’est en Anatolie qu’il faut chercher les premiers objets en cuivre fondu au VIIe millénaire av. J.-C. Le plus ancien foyer métallurgique européen se trouve dans les Balkans vers 3500 av. J.-C. pour s’étendre à l’ensemble de la péninsule euro-asiatique vers 2000 av. J.-C.

 

Conséquence sociales de la métallurgie

Si la première métallurgie du cuivre ne s’est développée que dans les zones disposant de gisements de cuivre, l’âge du bronze se développe dans des régions dépourvues de minerais de cuivre ou d’étain. C’est le cas de la Mésopotamie (Sumer et Ur) où sont très certainement coulés les premiers bronzes.

Le façonnage des outils lithiques, la confection du tissage ou la fabrication de la poterie ne nécessitent que des produits et des compétences qui ne relèvent que d’une économie locale. Par contre, la métallurgie est à l’origine de la première économie complexe basée sur une production et une distribution couvrant de vastes territoires. Même si les échanges lithiques ou de céramique existent depuis longtemps, ils n’ont jamais atteint un tel niveau de complexité que les échanges minéraux et d’objets métalliques. Le Chalcolithique, durant lequel n’est produit qu’un nombre limité d’objets métalliques, ne marque encore aucune rupture sociale dans le mode de vie du Néolithique. L’apparition d’échanges à grandes distances, les propriétés particulières du bronze, qui est utilisé pour produire des armes tandis que les outils domestiques restent souvent lithiques, et la convoitise de nouvelles richesses non périssables entraînent l’apparition d’une différenciation économique qui n’est pas directement productive (celle des armes) et l’apparition d’une hiérarchisation sociale marquée.

 

Spécialisation sociale

Si des indices de spécialisation sont perceptibles avec certaines productions lithiques très particulières du Chalcolithique (poignards du Grand-Pressigny), avant le développement de la métallurgie, la production se faisait généralement au sein de la famille élargie, d’un clan ou d’un village. Avec la métallurgie, les activités de production vont se spécialiser. Elle nécessite dorénavant des artisans, mineurs ou forgerons, et des marchands qui exercent leur activité, du fait de la complexité ou de la durée, à plein temps. Il faut donc que d’autres personnes leur fournissent en échange subsistance et bientôt protection.

 

Développement économique

L’innovation de l’industrie du bronze est son développement hors zone de gisements métallifères. L’approvisionnement, la production et la distribution élargissent leur horizon. Les centres d’extraction sont parfois très éloignés des centres de production, eux-mêmes éloignés des centres d’échange. Cela implique la création d’un mouvement commercial qui semble avoir eu un développement important. Si aujourd’hui la typologie mais aussi les analyses chimiques permettent de tracer des voies d’échanges économiques, - comme les routes de l’ambre décrite quelques dizaines de siècles plus tard, par Pline l’Ancien à qui l’on doit le nom de cette route - les conditions de commercialisation comme les mécanismes de distribution (colportage, marchés, diffusion, grand commerce, etc.) ou les moyens d’échanges (ambre, fourrures, poterie, nourriture, etc.) restent encore largement ignorés.

 

Naissance d'une insécurité

La mise en place progressive d’échanges économiques dans lesquelles la valeur d’usage, base du troc, est accompagnée de notions nouvelles de valeur d’échange. La compétence nécessaire à la production, la relative rareté des produits semi-finis (haches-lingots) et finis vont donc générer des profits. Les scientifiques mettent ces notions en parallèle avec les témoignages archéologiques (retranchements, fortifications, armes, etc.) d’une insécurité grandissante à partir du IIIe millénaire av. J.C. Les gisements de minerais et les dépôts de métaux entraînent la convoitise, nécessitant une protection comme celle des voies commerciales ; « c’est alors que la guerre fait une apparition non déguisée parmi les communautés paysannes d’Occident. »

 

Organisation sociale

Une source de profits, des produits non périssables et la possibilité nouvelle d’accumuler des richesses alliés à une spécialisation du travail entraînent une nouvelle organisation sociale qui débouchera sur l’économie palatiale. Cette organisation est lisible dans les habitudes funéraires. Les sépultures et le mobilier funéraire témoignent d’une hiérarchisation sociale liée à une confiscation des richesses aux profits de potentats. Dans la Nécropole de Varna, datant du milieu du Ve millénaire av. J.-C., les chercheurs ont trouvé dans un endroit spécifique de la nécropole des sépultures contenant un riche mobilier d’or dont une hache de pierre au manche de bois décorée d’or et considérée comme un sceptre par les spécialistes. Ces sépultures sont interprétées comme celles d’une petite élite riche et puissante. Un peu partout, l’âge du bronze voit apparaître les tombes individuelles, jusqu’aux tombes mégalithiques, distinguant les puissants, et non plus les tombes collectives du Néolithique final.63

 

 

L'âge du fer

L'âge du fer est une période de la Protohistoire caractérisée par l'usage de la métallurgie du fer. L'âge du fer débute vers 1100 av. J.-C. dans le monde méditerranéen et vers 800 à 700 av. J.-C. dans le nord de l'Europe. La métallurgie du fer nécessite une température plus élevée que celle du bronze et donc la connaissance technique d'un four portant à une température de 1 500 °C.

Certaines régions n'ont jamais connu d'âge du fer tout en connaissant très tôt certaines caractéristiques d'un développement social et/ou technique important. C'est le cas par exemple des civilisations précolombiennes qui connurent une métallurgie de l'or et du cuivre jusqu'à la conquête espagnole. L'Afrique, au contraire, n'a pas connu la métallurgie du cuivre et du bronze mais directement celle du fer. La notion d'âge du fer ne doit donc pas s'entendre comme une notion chronologique ou comme un stade d'évolution, mais simplement comme l'indice d'une technique qui influença durablement et en profondeur certaines sociétés, en particulier en Europe continentale.

Le fer météorique y a été travaillé dès le IIIe millénaire av. J.-C. comme l'attestent des perles de fer de la période prédynastique égyptienne ou un poignard (quelques parcelles de rouille adhérant au manche) découvert en Mésopotamie à Tell Asmar. Mais les premiers fers obtenus par réduction de minerai dans un four remonteraient au début du IIe millénaire av. J.-C.

Pendant longtemps les archéologues ont estimé que les premiers à utiliser le fer furent les Hittites. À l'heure actuelle on estime que la métallurgie du fer est née en Syrie du Nord, sur les piémonts du Taurus dans une région susceptible de fournir du minerai et des forêts (pour le charbon nécessaire à la production du fer). Cependant les Hittites semblent avoir été les premiers à faire un grand usage du fer dans l'armement.

L'âge du fer commence vers le Xe siècle av. J.-C. et correspond globalement aux manifestations liées aux peuples celtes (culture de ceux qui se disaient Celtes, ne correspondant pas nécessairement à leur langue. Il a été subdivisé en deux périodes, nommées d'après des sites éponymes : le Hallstatt ou premier âge du fer et La Tène ou second âge du fer. Durant ce millénaire, et surtout les sept derniers siècles, des villes sont nées, des États se sont créés, des périodes de développement et de déclin se sont succédé. Les marchandises et les techniques circulaient dans toute l'Europe.64

 

 

Les peuples Indo-Européens 

Les Proto-Indo-Européens (PIE) sont, selon la thèse la plus communément admise, un peuple ancien, locuteur de l'indo-européen, qui aurait diffusé sa langue, sa culture, ses codes et ses croyances à la quasi-totalité des peuples de l'Europe actuelle (Baltes, Celtes, Germains, Grecs, Latins, Slaves) ainsi qu'à certains peuples d'Asie (Iraniens, Indiens, Arméniens).65

Ainsi, vers 4500-4000 avant notre ère, un peuple qui était jusque là unit par sa culture, par son ethnie, et par ses Dieux, commence à bouger et à se diviser lentement en plusieurs branches. C'est un peuple de conquérants et de fiers guerriers qui ont inventé la roue, qui ont domestiqué le cheval, et qui plus tard seront à l'origine de bien d'autres innovations. Au cours des millénaires les descendants de ce peuple des origines, va s'étendre de l'Europe la plus occidentale à l'Inde et même au-delà... Le terme indo-européen est donc dû à une expansion géographique partie d'une même souche.

 

 

Foyer d'origine des Indo-Européens ?

Après que la communauté des linguistes eut admis la parenté originelle des principales langues de l'Europe et de l'Inde du Nord, la question se posa des porteurs de la langue souche de la famille. Des études comparatives, à partir de faits de langage, tentèrent de reconstruire le mode de vie, le lieu d'origine, la culture, l'idéologie et la religion de ces Proto-Indo-Européens. Néanmoins, jusqu'à aujourd'hui, de multiples théories s'affrontent, et, quoique certaines semblent avoir acquis plus de poids, le traitement du sujet demeure sans cesse renouvelé : l'existence de ce peuple est même remise en question périodiquement. La définition d'une famille de langues indo-européennes, la manière dont on considère les relations entre les langues qui la forment, demeurent sujet à discussion.

 

La piste grammaticale

Le point de départ est l'engouement pour le sanskrit et la découverte de l’unité sous-jacente aux langues classiques (sanskrit, perse avestique, grec ancien, latin). C’est un magistrat anglais aux Indes, Sir William Jones, qui est à l’origine de l’hypothèse d’une langue-mère. Au XIXe siècle, les premières recherches entreprises placent le foyer originel de dispersion des peuples indo-européens en Asie. Cette conclusion se fonde surtout sur l’idée que le sanskrit est, sinon la langue-mère, du moins la langue qui conserve le plus d’affinités avec la langue-mère à cause de sa complexité et de ses traits archaïques notamment dans la déclinaison, la conjugaison et la grammaire. Cette thèse fut notamment défendue par les frères August et Friedrich Schlegel, qui vont tenter les premières reconstitutions de l’évolution de l’indo-européen, mettant notamment en évidence l’antiquité du sanskrit et du groupe balte.66

Les textes conservés, le Rig-Véda, le plus ancien texte sanskrit, et l'Avesta et des inscriptions vieux-perse émanent de gens qui se qualifiaient respectivement d' arya (sanscrit) et d' airiia (avestique). Ces textes servent de référence principale à l'analyse des anciennes langues indo-européennes. On appelle indo-aryennes les langues de l'Inde qui remontent aux parlers des Aryas (l'Inde des linguistes recouvre, entre autres, les territoires de la République Indienne, le Pakistan et toute une partie de l'Afghanistan actuels).

Le texte sanscrit évoque un antique peuple de « pères de famille » qui honore les devas au moyen des stances transmises par la tradition du Rig-Véda. Francisé en « aryen », le terme sanskrit védique arya est souvent confondu avec le terme avestique (de Avesta) airya qui signifie « excellent, honorable, noble » en iranien ancien. Ainsi se désignent, les populations de langue indo-européenne qui, vers la fin du IIIe millénaire avant l'ère chrétienne, se seraient établie sur le plateau iranien.

« Iran » signifie en sanskrit « pays des Aryen », des nobles.

Les Aryens, en tant que populations indo-européennes, auraient été établies sur le plateau iranien vers le deuxième millénaire avant J.-C. L'expression « race aryenne » désigne donc à l'origine la « race » des Aryens, cet ancien peuple de langue indo-européenne, considéré au XIXe siècle comme le foyer de la langue-mère des indo-européens.67

L'expression a ensuite été largement utilisée par les nazis, reprenant les théories de classification et de hiérarchisation des races humaines édifiées dans des travaux tels que ceux de l'Anglais Houston Stewart Chamberlain ou du Français Georges Vacher de Lapouge. Ces théoriciens du racisme affirmaient la supériorité des types « nordiques » et des civilisations anglo-saxonnes et les plaçaient au sommet d'une pyramide, dont la base correspondait aux peuples d'Afrique noire. Les nazis ont adopté ce type de classification, partant du principe que les anglo-saxons ne sont après tout que des germains. Parallèlement, la « race humaine » aryenne était considérée comme supérieure à toute autre « race » et se devait de conserver ou restaurer sa pureté. Cette idéologie prend le nom d'aryanisme.68

Les scientifiques de cette époque utilisaient l'expression « race nordique », dans un contexte où la notion de race humaine n'était pas encore abandonnée. L'idée d'une race pure, la race indo-européenne ou aryenne, dont les nazis prétendaient rechercher la pureté, n'est que l'un des aboutissements ultimes de théories scientifiques du XIXe siècle cherchant à expliquer les inégalités sociales, ou encore à fonder la légitimité du colonialisme et de la ségrégation par la question des races, de l'hygiénisme et du darwinisme social. La persécution des Juifs, avec l'application de la Solution finale, des Tsiganes et des autres minorités dites « inférieures », instaurée par l'Allemagne nazie, ainsi que le réarmement et la conquête militaire de l'Europe, se voulaient justifiés par la nécessité d'assurer la suprématie de la prétendue « race aryenne » supérieure.

On attribue erronément à Jones d'avoir été le premier à noter les ressemblances entre le sanskrit, d'une part, et le grec ancien et le latin, d'autre part. Dans La Langue sanskrite (The Sanskrit Language, 1786), il fait la supposition que les trois langues ont une racine commune, et que, de plus, elles pourraient être liées au gotique, aux langues celtiques et au persan. En fait Gaston-Laurent Cœurdoux, jésuite français qui passa toute sa vie en Inde, fut le premier à suggérer l'idée de la famille des langues indo-européennes.

 

La thèse des Kourganes

La thèse du sanskrit comme mère de toutes les langues indo-européennes a été écartée. La thèse aujourd'hui la plus communément admise, est la première à combiner données linguistiques et archéologiques. Émise par l'archéologue américaine d'origine lituanienne Marija Gimbutas, elle consisterait à identifier les Proto-Indo-européens avec les porteurs de la civilisation des kourganes dans la steppe pontique.

Cette culture du Néolithique située dans la steppe pontique, dans la partie sud de l'aire entre Volga et fleuves de l'Oural, se distingue en effet par la domestication précoce du cheval, ce qui en ferait les acteurs privilégiés d'invasions linguistiques.

Qui plus est, les seuls vestiges de cette civilisation, des tombeaux, dits kourganes (anglais : pit-graves), indiquent qu'il s'agit d'une société patriarcale et très hiérarchisée, fondée, semble-t-il, sur la tripartition déduite abstraitement par Georges Dumézil entre classes de guerriers, de prêtres et de pasteurs. En effet, ces kourganes sont des tombes collectives, ce qui laisse à supposer une immolation des proches (femmes et serviteurs) en cas de décès du maître, pratique que l'on retrouve aussi bien dans l'Inde des brahmanes que chez les Mérovingiens.

Les extensions et reflux successifs de ces tombeaux en Europe laissent imaginer trois vagues d'invasions successives. La première, datée de la fin du Ve millénaire av. J.-C. (vers - 4200), se serait d'abord limitée au Danube et à la Macédoine, provoquant entre autres l'extinction de la culture de Tisza. Pour autant, cette invasion demeurera superficielle : tantôt les autochtones repoussent les envahisseurs comme ce serait le cas des premiers atteints, les peuples de culture danubienne vivant sur les bords du Dniepr, tantôt ils les assimilent.

La deuxième vague prendra place un millénaire plus tard (vers – 3300) et aura, semble-t-il, plus de succès, puisque la moitié de l'Europe est touchée : Balkans, Italie du Nord et du Centre, Allemagne du Sud et de l'Est, Europe centrale, Turquie du Nord. Si, dans les marges, l'indo-européen ne se maintient pas, il s'implante par contre durablement ailleurs. Du fait de leur ancienneté, ces premières vagues d'invasions n'ont pu être à l'origine des subdivisions linguistiques que l'on connaît aujourd'hui, entre branches grecque, celtique ou sanskrite. Il s'agit en fait d'une forme primitive d'indo-européen, antérieure aux reconstitutions effectuées par les méthodes comparatistes, et d'où est issue la branche précoce de l'anatolien.

Ce n'est qu'à partir de la troisième vague (vers – 2800), de moindre extension que la précédente, qu'ont dû commencer à se fixer les premières langues proprement indo-européennes, différenciées les unes des autres (comparer avec les origines des langues romanes) : d'un côté les langues italo-celtiques (proto-romanes) qui très tôt se tourneront vers l'ouest par le Danube alors que le grec se positionnera plus au sud, et d'un autre côté les langues germano-balto-slaves (aire thraco-cimmérienne), longtemps séparées par les Carpates, et qui à partir du Dniepr se déplaceront vers le nord-ouest, contrairement aux langues indo-iraniennes qui iront occuper l'aire sud-est.69

En bref, la thèse des kourganes demeure à l'heure actuelle la plus formalisée et la plus argumentée des thèses indo-européennes.

Marija Gimbutas identifie la culture des kourganes à l’habitat originel des Indo-Européens car cette culture du Mésolithique située entre la Volga et les fleuves de l'Oural se distingue par la domestication précoce du cheval. La mobilité ainsi gagnée aurait créé des groupes de cavaliers combattants, et aurait conduit à des formes de société dites patriarcales. Entre -4500 et -3000, les Indo-européens, ce « peuple de cavaliers », auraient pénétré en plusieurs vagues successives dans la région du Dniepr, l’Ouest de l’Ukraine et la Moldavie. Ils auraient transformé la culture de type agricole existante, et se seraient établis en tant qu’aristocratie dirigeante, imposant leur langue. Cette conquête de l’Europe par la culture des kourganes serait caractérisée en archéologie par la culture rubanée et par la Culture des vases à entonnoir70. La culture Botaï, l'une des premières culture des premières cultures des constructeurs de kourganes est à ce jour la plus ancienne où la domestication du cheval soit attestée.

 

 

Les porteurs de la civilisation KOURGANE sont ainsi considérés comme les premiers locuteurs des langue indo-européennes.

Les langues indo-européenne forment aujourd'hui la première famille linguistique du monde par ordre d'importance numérique (3 milliards de locuteurs).

« Dans la grande famille indo-européenne, c'est le groupe indo-iranien qui constitue l'ensemble le plus important, avec quelque 700 millions de locuteurs et environ 600 langues. L'aire linguistique s'étend du Kurdistan turc jusqu'au centre de l'Inde, incluant une partie de l'Irak, puis l'Iran, le Pakistan, l'Afghanistan, le Bangladesh.

L'aire des langues germaniques (anglais, allemand, néerlandais, danois, etc.) est tout aussi important : ses 450 millions de locuteurs couvrent le nord et le centre de l'Europe, puis l'ensemble de l'Amérique du Nord, une partie des Antilles ainsi que l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Avec plus de 430 millions de locuteurs, les langues romanes (espagnol, portugais, français, italien, roumain, etc.), toutes issues du latin, sont représentées principalement en Europe (Portugal, Espagne, France, Italie, Roumanie) ainsi que dans toute l’Amérique du Sud, le Mexique, une partie des États-Unis et du Canada.

Les langues slaves (russe, ukrainien, polonais, bulgare, etc.) constituent le quatrième groupe important. Les langues de ce groupe sont parlées sur le continent européen et comptent plus de 315 millions d'usagers. »71

 

À l'origine, les Indo-Européens étaient des peuples de guerriers souvent présentés comme acharnés. Ils ont progressivement soumis de nombreuses régions du monde à partir de 4000 av. J.-C., instaurant des sociétés fortement hiérarchisées.

 

KOURGANE=COURT GAGNE

Les porteurs de la civilisation KOURGANE nous ont effectivement transmis leur langage car les mots d'ordre de notre civilisation sont actuellement « COURT » et « GAGNE », étant donné que la culture capitaliste se résume à une COURSE perpétuelle pour la GAGNE. Cette civilisation COURTGAGNE a instauré des sociétés fortement hiérarchisées dont les hyper-riches constituent l'oligarchie. « Les individus s'y livrent une rude compétition interne, une course épuisante à la puissance et à l'ostentation. Pour rester dans la course, ne pas faillir, ne pas déchoir, il leur faut toujours plus. Ils organisent le prélèvement accru de la richesse collective. Contrôlant solidement les leviers du pouvoir, ils se ferment à la classe moyenne dont les enfants ne parviennent plus à intégrer la caste qu'avec difficulté. »72

Le dieu de la civilisation COURTGAGNE est l'Argent et les plus fervents croyants non qu'une obsession : gagner, gagner toujours plus pour dépasser les rivaux dans la course au prestige matériel. Le capitalisme « a su canaliser toutes les angoisses humaines - au premier rang desquelles figure l'angoisse de la mort - vers la soif de richesse et d'accumulation : l'homme, être de désir, est transformé par le capitalisme en être de besoins73. » « Le système capitaliste a ses grands prêtres (économistes et publicitaires), ses cathédrales (la Bourse et les hypermarchés), ses nouveaux missels (revues financières), ses objets de culte (le linéaire, le caddie), sa nouvelle temporalité (les soldes), ses miracles (le loto, la Chine, la technologie), ses pèlerinages (Disneyland), son credo (la croissance, le développement durable), ses hérétiques (les objecteurs de croissance), ses exorcismes (ses médicaments qui soignent la "fièvre acheteuse"), ses excommunications (les interdits bancaires, le petit peuple des "sans" : sans papiers, sans emploi, sans logement, sans futur), ses actions de grâce (commerce éthique, équitable, etc.), son infaillibilité (des grands économistes dotés de prix Nobel), etc.. ».74

Dans la civilisation COURTGAGNE, chacun est en concurrence avec tous. Le darwinisme social instaure une lutte des meilleurs pour parvenir et rester au premier rang. Il faut éliminer les concurrents, sous peine d'être soi-même éliminé. « Cette compétition permanente, note Ingmar Granstedt, "engendre un monde où la peur est diffuse, la peur de ne pas trouver sa place ou d'être déclassé, la peur de se trouver parmi les perdants." Les autres sont une menace, non un soutien. Ainsi, l'individualisme, conjugué à l'obsession de la compétition, nourrit la névrose collective qui ronge les sociétés occidentales : jamais à la hauteur de ses désirs incessamment excités par la publicité, engagé dans une rivalité sans victoire possible pour la suprématie symbolique, sujet à l'angoisse de se voir éliminé, l'individu reste en permanence en deçà de ses aspirations75. » En France, en trente ans, la consommation d'anti-dépresseurs a été multipliée par trois, les tentatives de suicide des 15-25 ans par deux, et les causes ne sont pas difficiles à comprendre puisque la civilisation COURT GAGNE n'est porteuse d'aucun idéal, l'épanouissement de l'humain se réduit à sa fonction d'agent économique – producteur-consommateur – ce qui est intrinsèquement déshumanisant.

La théorie de Marija Gimbutas soutient que les peuples des KOURGANE ont conquis l'Europe après avoir domestiqué le cheval. Actuellement, les COURTGAGNES sont avant tout les capitalistes, ils ont conquis de nombreux territoires en domestiquant le cheval, c'est-à-dire le travailleur. Docile, ce dernier laisse le capitaliste monter quotidiennement sur son dos, le cheval COURT alors à toute allure pour permettre à son maître de GAGNER le maximum d'argent afin d'agrandir son empire.

Le cheval possède 64 chromosomes.

En 2014, Nicolas Sarkozy a été élu à la tête de l'UMP avec 64 % des voix.

UMP=PMU

Le PMU est une entreprise française de paris hippiques dont les activités sont la conception, la promotion, la commercialisation et le traitement des paris sur les courses de CHEVAUX.76

Lorsqu'il investi de l'argent dans une entreprise, le capitaliste PARIS sur des CHEVAUX, en espérant que les travailleurs lui rapporteront un maximum d'argent. L'un des objectifs de l'UMP, devenu en 2015 Les Républicains, est de supprimer les 35H pour faire courir les CHEVAUX plus longtemps, alors qu'il faudrait au contraire les faire marcher au pas pendant 30H maximum par semaine pour que des millions de CHEVAUX supplémentaires puissent participer à la COURSE qui se transformerait alors en marche conviviale. L'écurie de Pôle emploi serait ainsi considérablement vidée. Or François Fillon, le candidat des Républicains pour la présidentielle de 2017, n'avait pas l'intention d'éradiquer le chômage car il voulait supprimer 500 000 postes de fonctionnaires. « Comme les médecins de Molière, M. Fillon voulait soigner le service public en lui infligeant une saignée. Les fonctionnaires devaient travailler 39 heures payées 37 et se résoudre à une diminution de leur pension de retraite. Les agents du service public, c’est clair, n'auraient pas été à la fête. Mais la cure d’austérité la plus sévère, en réalité, concernait les salariés du secteur privé. François Fillon ne se contentait pas de supprimer les 35 heures77. » Il jettait aux orties la durée légale hebdomadaire du travail pour faire courir les CHEVAUX plus longtemps afin de maximiser les profits des patrons en leur permettant de ne pas embaucher de nouvelles montures. « Le temps de travail aurait ainsi été négocié, au sein de chaque entreprise, dans la limite européenne de 48 heures hebdomadaires. En l’absence de législation, la quantité de travail exigée des salariés aurait dépendu de ce rapport de forces. La substitution des accords d’entreprise aux accords de branche ayant pour effet de neutraliser les syndicats, on devinait le résultat. Avec un chômage élevé, les travailleurs du secteur privé ne seraient pas en position favorable pour négocier avec les patrons. L’épée de Damoclès de la délocalisation planant au-dessus de leur tête, ils seraient contraints d’accepter une régression de leurs conditions de travail et de rémunération. Engagé depuis des décennies, le basculement de la valeur ajoutée du capital vers le travail se poursuivrait, avec la bénédiction d’un gouvernement qui pourrait se prévaloir du suffrage populaire pour imposer l’austérité. »78

Le député du très chic 7e arrondissement de Paris voulait également faciliter les licenciements et réduire les allocations chômage. Aux salariés et aux chômeurs, il promettait ainsi du sang et des larmes. Mais quand il s’adressait aux riches, le père Fouettard se transformait en Père Noël : suppression de l’impôt sur la fortune, baisse de l’impôt sur le revenu pour les plus riches, baisse de 40 milliards des charges patronales, transfert d’une partie de l’assurance maladie aux assureurs privés. Son amie, c’est la finance ! 79

Ces nombreux cadeaux faits aux plus riches seraient payés par les CHEVAUX sous la forme notamment d’une augmentation de deux points de la TVA, un impôt qui touche tous les citoyens. « Le pouvoir d’achat des couches sociales modestes se dégraderait ainsi sous l’effet de la hausse de la TVA. Substituer la fiscalité indirecte à la fiscalité directe est une vieille recette des politiques de droite. Ce qu’il donnait aux actionnaires et aux rentiers, M. Fillon le prélèverait dans le panier des ménages. Pour réduire la dette, il comprimerait les dépenses publiques. Mais pour compenser les réductions fiscales octroyées aux riches, il taxerait la consommation populaire. »80

Fillon voulait ainsi gaver de milliards le patronat avec l'argent de nos impôts pour réduire le coût des CHEVAUX afin d'encourager les capitalistes à parier en espérant qu'ils engageraient de nouvelles montures. Cette politique est menée depuis plus de 30 ans et ça ne marche pas, puisque le capitaliste PARIE une bonne partie de son argent au casino de la Bourse et il préfère se séparer définitivement de ses CHEVAUX, même lorsqu'il fait des profits, pour augmenter toujours plus la taille de son empire, donc le chômage explose depuis plus de 30 ans. Les caisses de l'État sont désormais archi-vides parce que les caisses du patronat sont archi-pleines, étant donné que les gouvernements successifs ont gavé le patronat de milliards sans l'obliger à embaucher. Cette politique a contribué à ruiner les finances de notre pays, environ 2 200 milliards de dettes. Fillon proposait alors d'alléger les finances publiques, en repoussant notamment l'âge de départ à le retraite ; les CHEVAUX allaient ainsi devoir courir jusqu'à 65 ans, au lieu de 62 ans actuellement. Le projet de société de l'UMP est donc d'allonger la COURSE des CHEVAUX au travail afin de permettre à une minorité de parieur, de continuer à GAGNER un maximum d'argent. C'est la civilisation COURT GAGNE.

« La France n’est pas la patrie des anxiolytiques, le paradis des antidépresseurs, la Mecque de la névrose sans être simultanément l'un des champions européens de la productivité horaire. La maladie, la fatigue, la dépression, peuvent être prises comme les symptômes individuels de ce dont il faut guérir81. » « Le nombre de suicides au travail serait de l'ordre de 400 par an. En France, au XXIe siècle, une personne se suicide tous les jours à cause de la souffrance professionnelle. Ce coût caché est le prix que nous fait chèrement payer une société uniquement orientée vers l'accroissement des gains immédiats d'une poignée de personnes. Pour cela, le système capitaliste taille dans le vif de la masse salariale afin d'augmenter ses capacités de production et d'atteindre le seuil optimum de son taux de profit. Nos vies, en tant que telles, n'ont pas plus de valeur qu'une quelconque pièce comptable82. » Par conséquent, chaque année en France, « ce sont 500 accidents mortels au travail, 4 500 handicapés, 650 000 accidents avec arrêts de travail et 150 000 accidents cardiaques et vasculaires directement liés au travail… et l’on nous dit qu’il faut alléger le Code du travail car il est trop contraignant ! … cherchez l’erreur ! »83

Il est donc temps de mettre un terme à la COURSE infernale des travailleurs afin qu'ils arrêtent de se ruiner la santé au travail à cause d'une minorité de capitalistes qui cherchent uniquement la GAGNE.

Il faut désormais que le travail disponible soit réparti entre tous les travailleurs existants, et c’est cette répartition qui devrait déterminer la longueur de la semaine de travail. À quoi bon augmenter la durée du travail de ceux qui ont un emploi si des millions de personnes restent au chômage, à quoi bon reculer l’âge de la retraite si des millions de jeunes sont exclus du marché du travail : ce n’est pas travailler plus qu’il faut : mais travailler tous84 ! Et pour y parvenir, nous devons prendre le pouvoir en main afin de mettre un terme à cette régressive civilisation COURTGAGNE.

 

 

Image result for highlander film christophe lambert

 

KURGAN est le nom du méchant dans le film Highlander, il est appelé ainsi en référence aux peuples des Kourganes. Dans ce film dérivé d'une série télévisée, le personnage principal, Duncan MacLeod, est un immortel et sa vie quotidienne est ponctuée de duels à l'épée avec d'autres immortels qui veulent l'éliminer.

KURGAN=COURT GAGNE

Si tu COURS vers la GAGNE, tu ne deviendras jamais immortel. Désormais, Dieu nous demande de combattre les COURTGAGNES (les capitalistes) en duels à l'ÉPÉE, pour obtenir la vie éternelle.

ÉPÉE se dit SWORD en anglais.

SWORD=WORDS

WORDS est signifie MOTS en anglais.

Nous vaincrons ainsi les COURTGAGNES avec les MOTS.

Le duel à l'épée contre KURGAN se déroule tous les 5 ans lors de l'élection présidentielle. Ce jour-là, nous lui couperons la tête avec le bulletin de vote qui comportera les MOTS « Lutte Ouvrière » et « Nouveau Parti Anticapitaliste ».

Notre épée est notre bulletin de vote.

 

 

Sources

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9histoire_%28discipline%29
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9histoire
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pal%C3%A9olithique
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Homo_sapiens
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Origine_%C3%A9volutive_de_l'Homme
(6) http://objectif-realite.over-blog.com/page-3644493.html
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Historique_des_critiques_des_th%C3%A9ories_de_l'%C3%A9volution
(8) Garry Leech  http://garryleech.com/2013/10/02/let-the-revolution-begin/
(9) Ibid.
(10) Olivier Besancenot « Révolution ! : 100 mots pour changer le monde », Flammarion, 2003, p.19-20-25.
(11) http://www.lutte-ouvriere.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/serie-actuelle-1993/article/l-offensive-du-gouvernement-contre
(12) Ibid.
(13) Olivier Besancenot, « On a voté...et puis après ? », Le Cherche Midi, 2012, 154 pages.
(14) Ibid.
(15) Ibid.
(16) Robert Pelletier  https://npa2009.org/actualite/societe/contre-letat-durgence-et-la-criminalisation-mobilisation
(17) Ibid.
(18) Marion Ajar  http://www.lutte-ouvriere-journal.org/2016/02/03/taubira-un-murmure-dopposition_65380.html
(19) Florian Maroto  https://floriantoday.wordpress.com/2016/02/06/les-citoyens-nont-pas-bonne-presse/
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mo%C3%AFse
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89volution_%28biologie%29
(22) Lynne Mc Taggart interviewée par Tom Shadyac dans le film-documentaire I am.
(23) https://fr.wikipedia.org/wiki/Apocalypse
(24) http://www.lutte-ouvriere.org/notre-actualite/editoriaux/article/valls-champion-de-la-montee-du
(25) Jean Pierre Mercier. https://www.youtube.com/watch?v=sl235e8xWW8
(26) Jean-Pierre Mercier. http://www.lutte-ouvriere.org/multimedia/meetings/meeting-sur-les-elections-regionales-1e-partie-63115.html
(27) Gilles Boti  http://www.lutte-ouvriere-journal.org/2015/10/14/air-france-le-fn-du-cote-des-actionnaires_60262.html
(28) Jehosheba Bennett  http://www.investigaction.net/les-risques-de-larrivee-au-pouvoir-du-fn/
(29) Arnaud Louvet  http://www.lutte-ouvriere-journal.org/2016/01/27/front-national-comment-plaire-au-grand-patronat_65201.html
(30) Bruno Guigue  http://arretsurinfo.ch/le-fn-et-la-greve-la-haine-de-classe-sous-le-vernis-social-par-bruno-guigue/
(31) Nicolas Carl  http://journal.lutte-ouvriere.org/2016/06/01/le-fn-contre-le-mouvement_68346.html
(32) Bruno Guigue  http://arretsurinfo.ch/le-fn-et-la-greve-la-haine-de-classe-sous-le-vernis-social-par-bruno-guigue/
(33) http://www.lutte-ouvriere-mensuel.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/serie-actuelle-1993/article/le-parti-de-gauche-et-les
(34) Nathalie Arthaud. Réunion à Toulouse. https://www.youtube.com/watch?v=WVqdWDOnJYk Discours Nathalie Arthaud. 7 mars 2014. https://www.youtube.com/watch?v=DPLvS6MipZQ
(35) Roseline Vachetta  https://npa2009.org/actualite/politique/melenchon-heraut-de-la-france-insoumise
(36) Lila Vermer  http://www.lutte-ouvriere-journal.org/2015/07/15/grece-limpasse-du-reformisme_37560.html
(37) http://www.lutte-ouvriere-mensuel.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/serie-actuelle-1993/article/elections-regionales-le-sens-de-la
(38) http://www.lutte-ouvriere.org/editoriaux/hamon-marchand-dillusions-et-fillon-ennemi-declare-des-travailleurs-75936.html
(39) François Serrano https://blogs.mediapart.fr/francois-serrano/blog
(40) http://www.lutte-ouvriere.org/editoriaux/hamon-marchand-dillusions-et-fillon-ennemi-declare-des-travailleurs-75936.html
(41) Boris Savin http://journal.lutte-ouvriere.org/2017/02/01/fillon-un-larbin-tres-bien-paye_76148.html
(42) Bruno Guigue http://www.mondialisation.ca/fillon-et-macron-le-parti-du-pognon/5572941
(43) https://npa2009.org/agir/politique/leurs-affaires-leur-systeme-leurs-promesses-electorales-nos-idees-anticapitalistes
(44) Discours d'Olivier Besancenot.
(45) Nathalie Arthaud. https://www.youtube.com/watch?v=IBaG7DEd62k
(46) Olivier Besancenot « Révolution ! : 100 mots pour changer le monde », Flammarion, 2003, p.135-136-137.
(47) https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000448223
(48) Christine Poupin  https://npa2009.org/actualite/la-planete-brule-hollande-rajoute-du-petrole
(49) ATTAC (France), « Manifeste altermondialiste : Construire un monde solidaire, écologique et démocratique », Éd. Mille et une nuits, 2007, p.37.
(50) Olivier Besancenot.
(51) Commission nationale écologie  http://www.npa2009.org/actualite/cop21-le-climat-est-la-mobilisation
(52) http://www.lutte-ouvriere.org/breves/verdun-une-boucherie-due-au-capitalisme-65885.html
(53) Andre Vltchek  http://www.mondialisation.ca/lavage-de-cerveau-versus-education-loccident-repand-lidiotie-intellectuelle-universelle/5472774  Article original : Brainwashing versus Education: The West Spreads “Intellectual Idiocy”, publié le 21 août 2015.
(54) https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_N%C3%A9andertal
(55) Pascal Semonsut  http://www.hominides.com/html/prehistoire/neandertal-legende.php
(56) https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_N%C3%A9andertal
(57) https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Cro-Magnon
(58) https://fr.wikipedia.org/wiki/Chasseur-cueilleur
(59) https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9olithique
(60) https://fr.wikipedia.org/wiki/Boche
(61) https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9olithique
(62) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%82ge_du_cuivre
(63) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%82ge_du_bronze
(64) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%82ge_du_fer
(65) https://fr.wikipedia.org/wiki/Proto-Indo-Europ%C3%A9ens
(66) Ibid.
(67) https://fr.wikipedia.org/wiki/Aryens
(68) https://fr.wikipedia.org/wiki/Race_aryenne
(69) https://fr.wikipedia.org/wiki/Proto-Indo-Europ%C3%A9ens
(70) https://fr.wikipedia.org/wiki/Marija_Gimbutas
(71) http://www.axl.cefan.ulaval.ca/monde/famindeur.htm
(72) Hervé Kempf, « Comment les riches détruisent le planète », Ed. du Seuil, 2007, p.83.
(73) ATTAC (France), « Le développement a-t-il un avenir : Pour une économie solidaire et économe », Mille et une nuits, 2004, p.210.
(74) Paul Ariès, « No conso : Manifeste pour la grève générale de la consommation », Éd. Golias, 2006, p.219-220.
(75) Hervé Kempf, « Pour sauvez la planète, sortez du capitalisme », Éd. du Seuil, 2009, p.46.
(76) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pari_mutuel_urbain
(77) Bruno Guigue. http://arretsurinfo.ch/m-fillon-pere-noel-des-possedants-par-bruno-guigue/
(78) Ibid
(79) http://www.lutte-ouvriere.org/editoriaux/fillon-dans-la-course-pour-servir-les-riches-72858.html
(80) Bruno Guigue. http://arretsurinfo.ch/m-fillon-pere-noel-des-possedants-par-bruno-guigue/
(81) http://www.lafabrique.fr/spip/IMG/pdf_Insurrection.pdf
(82) Olivier Besancenot, «  Le véritable coût du capital », Autrement, 2015, 153 pages.
(83) http://2ccr.unblog.fr/2016/02/24/cherchez-lerreur/
(84) Ibid.